Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2009 3 15 /07 /juillet /2009 17:02

Voici le récit de l'un de mes joueurs concernant la suite de la campagne Fading Suns démarrée sur Critocorum... Pour rappel, les personnages sont sur Criticorum suite à l'anniversaire de la future baronne Bouthïna Al - Malikqui doit hériter du "trône" du continent de Perleria à sa majorité. Amal al Malik (PJ) y est avec sa suite en tant que prétendant et Dame Juliana Krux Juandaastas (PJ° pour tenter de vendre de la techologie Obun. Amal est envoyé par le régent de Perleria (Marquis Delram) pour seconder son neveu dans la gestion d'un fief détenu sur l'autre continent.

Nous décidons de cartographier les relations entre les différentes parties en présence sur Criticorum pour améliorer notre perception des événements :

-          le Marquis Delram pour les Al-Maliks de Perleria

-          Samara pour les Al-Maliks du Sud du continent principal (Salamandra)

-          L’Archevêque Munus pour l’église

-          Telmore Bajji pour les Auriges

-          Keyes Basbas pour les fouineurs

-          le Comte Youssouf (non rencontré) dirigenant planétaire

-          Moose Saram (non rencontré)

-          Le général Lakhdar

 

Ces entretiens permettent d’apprendre ou de confirmer un certain nombre de points :

Le pouvoir sur Criticorum est « éclaté » entre différentes factions :

-          le dirigeant planétaire qui cherche à se réapproprier une autorité réelle sur la planète. S’appuie apparemment sur les recruteurs.

-          Le régent de Perleria qui cherche à ne pas perdre trop d’influence avec la prise de fonction de Boutheina.

-          Boutheina qui affirme vouloir mener la même politique que sa mère.

-          l’enclave d'Isfahan que représente la « ville des marchands libres », mais principalement contrôlée par les recruteurs.

-          l’enclave que représente la ville d’OST. Elle est en fin de mandat de gestion par les Auriges, la ville sera rétrocédée dans quelques années au dirigeant planétaire, les auriges soupçonnent les recruteurs d’avoir contribué à cet état de fait.

-          l’église qui dispose de plusieurs fiefs sur les deux continents. Bien qu’en apparence anti technologique, elle accorde des passes droits contre des « dons monétaires ». au Pancréateur.

-          les Al-Maliks « du Sud », qui ne sont pas unis, mais cherchent leur émancipation.

-          les nobles de Perleria, qualifiables de culs bénis, mais dans les fait très heureux de l’influence stabilisatrice de l’église sur leur serfs.

-          Les industries d’armement, (qu’elles soient Aurige/recruteur ou autre), pour lesquels Criticorum est très connue dans l’Empire.

-          Les Guildes « locales » comme la guilde des piétons qui sont étroitement liées au pouvoir politique en place.

-          Les Fiefs de type « Monarchie Parlementaire » qui sont autant de bombes républicaines manipulées par les différentes parties en présence.

-          Les Fouinards qui gagnent bien leur vie grâce à leur connaissance des secrets des autres factions.

-          Le Général Lakhdar, son prestige lui permettait jusqu’à maintenant d’être à l’abri des complots, il est probable que sa prochaine retraite ai fait de lui une cible…


 

 

Arrivée sur le fief de Carissey (ville deTyr)
L’arrivée est marquée par une émeute qui concerne le bâtiment hébergeant les guildiens.

 

Nous prenons le Taxi ou nous apprenons l’existence de la guide des piétons. Cette dernière à de façon étonnante des membres xénomorphes.

 

L’arrivée au Palais du Conseil est marquée par une session de destitution de "couilles molles" (le baronnet Khemaïs al-malik, neveu de Delram, envoyé pour diriger le fief).

Le motif invoqué concerne la perte de plusieurs navires de pêche en eaux libres qui ont été coulés par des bâtiments de guerre de la guilde des recruteurs. (venant d'Isfahan : ville marchande libre)

 

Plusieurs théories courent au sujet de ces actes de guerre :

-          Ces agressions couvrent des recherches sous marines sur une cache de la seconde république (ou autre artefacts, une gargouille sous marine… qui sait ? YVES)

-          C’est une guerre commerciale

-          C’est un acte de guerre délibéré, appelons Hassan Al-Malik (le baronnet du fief frontalier) à l’aide et pétons leur les dents !

 

Quoi qu’il en soit, les émeutes en cours ont été « stimulées » par les crieurs de la guilde des piétons, cette guilde possède entre autre les navires de pêche qui ont été perdus.

La séance est marquée par l’intervention d'Amal Al Malik qui calme le jeu et obtient la levée du conseil. Reprise prévue pour le lendemain.

 

Point de situation avec les représentants des différentes parties. (Éléments en vrac dans les lignes précédentes)

 

Départ pour le Palais de Couille Molle via une belle télécabine. (Des escaliers existent)

 

Un Buffet est demandé, mais l’intendant traine des pieds car les caisses sont vides ! (étiquette : du jamais vu, couille molle, si il en avait aurait pu exiger la tête de son serviteur)

 

Enquête sur les émeutes (cf. ci-dessus) Nous est présenté Keren le Ministre de la Sécurité Intérieure (La Tapette) qui nous annonce que sa mesure phare à consisté à changer l’uniforme de la police part une jolie tenue rose et verte digne du fucking blue boy.

 

La situation s’est dégradée en quelques mois et à empiré du fait de l’absence d’envergure de couilles molles.

 

Nous apprenons par ailleurs que le matériel moderne du fief (glisseurs, navires de guerre) ont été revendu pour financer la construction d’une flotte de voiliers. (Construits à la nouvelle Jérusalem, Arfff)

 

Nous annonçons que le Marquis Delram n’est pas content et que Couilles Molles risque de les perdre.

 

Nous obtenons rapidement la nomination d'Amal au titre de ministre de la Guerre.

Il part aussitôt en direction des émeutes pour régler la situation… accompagné de policier qui remettent pour l’occasion leur ancien uniforme.

 

Il y arrive en intégrant les émeutiers dans une milice qui lui est de fait subordonné et calme les agitateurs en leur donnant différentes missions. Les 50 otages Guildiens sont escortés au Palais de couilles molles pour y être mis sous protection.

 

Parallèlement, mon Oncle (l'ur ukar) se sert d’un habile subterfuge pour donner la chiasse à Couilles Molles et à sa Tapette. La Tapette disparait mystérieusement. Il n’y a aucun rapport avéré entre cette disparition et mon Oncle qui s’est adonné à la prière.

 

Parallèlement à cet instant de recueillement, Juliana convainc le chef de la Guilde des Piétons d’abandonner son projet de destitution car :

-          Cela nuirait aux chances d’Amal Al Malik de devenir Baron de Perleria.

-          Par extension, cela empêcherait Amal de se montrer reconnaissant envers la Guilde des Piétons.

-          Enfin, Amal qui a démontré ses capacités de leader en réglant les émeutes, accompagnera la flotte de pêche de la guilde des Piétons.

-          Conclusion de l’entretien, une délégation sera envoyée à la ville libre des recruteurs, Isfahan, pour tenter de régler diplomatiquement cette crise. En cas d’échec, une escalade au dirigeant planétaire reste envisageable.

 

La nuit sera consacrée à « l’armement du glisseur » de couilles molles et à l’organisation de la défense des bateaux de pêche. Nous avons aussi réussi à identifier un noble disposant d’un sous marin que nous pourrions utiliser au cas où.

 

 

Liste des nouveaux protagonistes rencontrés :

Couilles Molles. [Baronnet Khemaïs al Malik en charge de la gestion de la baronnie de Carissey]

Aucune envergure, ressemble à un cul béni qui n’est tourné que vers la satisfaction de ses propres besoins.

 

La Tapette [Keren]

Ministre de la sécurité intérieure de couilles molles. Sa seule décision connue dans ses fonctions à consisté à rhabiller les forces de polices.

 

La présidente du conseil  [Helena Morwen]

Dispose de l’autorité réelle, cf. l’exemple des douanes ou c’est son avis qui a été demandé plutôt que celui de couilles molles. Semble réellement s’impliquer dans sa mission.

 

Le confesseur de couilles molles. [Frère Ogon]

A l’image de son maitre. Soit il est redoutablement intelligent, soit il est très très con.

 

Le chef de la guilde des Piétons [Karim Chems]

Probablement en accointance avec d’autres Nobles hors fief. Est à l’origine des émeutes.

 

L’intendant [Raïs Tarboun]

Seul résident permanent du Palais qui dispose d’un cerveau

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Arii Stef - dans JDR : Fading Suns
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Arii Stef
  • : Ce blog consacré aux jeux de rôle sur table a pour objectif de faire partager mon attrait pour des JDRs chers à mon coeur et quelques unes de mes créations dont "Légendes Tahitiennes".
  • Contact

Recherche