Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 juillet 2017 7 02 /07 /juillet /2017 12:57

Acte I : Perleria

Scénario 1 : Fête au palais Comtal

Le bal des prétendants

Les personnages font partie des invités d’une grande fête organisée pour les 17 ans de Boutheïna Al-Malik, la future comtesse du continent de Perleria. Il serait utile que l’un d’eux fût un noble, prétendant à la main de la jeune noble. En effet, l’objectif tout à fait assumé de la fête est de conclure une alliance matrimoniale. Cela permet une introduction simple des personnages et leur implication dans le cours des événements.

Les festivités se tiennent au palais comtal de Larrane, la capitale de Perleria. Les invités de marque sont reçus dans la journée par le régent de Perleria, le marquis Delram Ad-dob al-Malik, et la charmante marquise Neyla Sawad. Le marquis Delram dirige le continent en tant que régent depuis la mort accidentel de la Comtesse Prajna Sophia, mère de Boutheïna al – Malik. Le bal se tient dans une salle de réception immense.

Note d’ambiance : le continent de Perleria a toujours été « épargné » par la technophilie du reste de la planète. Même la capitale, Larrane est extrêmement low-tech. Le trajet depuis l’aéroport se fait en carrosse. Il n’y a pas de réseau de communicateurs. Les rues sont très propres et la vie est paisible. Les habitants y compris les nobles sont très religieux et les églises (orthodoxes) sont pimpantes et fleuries.

Au début du bal, les trois ordres sont séparés. Cette séparation, le côté ultra low tech de Larrane, l’étiquette stricte, la forte présence de religieux, tous ces éléments dénotent pour un fief al-malik et encore plus à Criticorum. Ils risquent de rendre nerveux des personnages technophiles, psychomanciens ou républicains. De façon paradoxale, un Li Halan ou un Hawkwood s’y sentiront comme des poissons dans l’eau, à la nuance de la langue fleurie, à l’honneur à Laranne.

 

Concurrence

Les autres prétendants désignés à la main de Boutheïna sont :

Baronnet Raimondo de Costas Bianco Rolas, un Hazat aux desseins typiques d’un noble, s’élever dans la hiérarchie et obtenir un bon fief par mariage. Il a été en sus directement mandaté par la maison Hazat pour mettre un pied sur Criticorum. Il est séduisant, hautain, intrépide, un vrai noble quoi !

Baronnet Sofyan al Malik, baronnet d’Aylon, il a été envoyé sur l’insistance de ses parents, il est un peu rustre pour un al-Malik, plutôt timide, mais avec les idées assez tranchées. Ses premiers contacts avec Boutheïna le persuadent que c’est une conne. Son attitude oscillera toujours entre dédain et esprit de compétition.

Chevalier Marat Decados, de Severus, on se demande ce qu’il fait ici. C’est un vrai decados, les mauvaises intentions en moins, complètement décadent, il ne pense qu’à se défoncer et à baiser.

 

Le bal démarre pour des amuse-bouche et de la musique d’ambiance. Cela permet aux personnages de faire quelques rencontres dans leur ordre. Les prétendants, dont espérons-le au moins un personnage, sont ensuite appelés devant le trône où siègent le marquis et la marquise, en présence de la jeune Boutheïna. Ils sont censés faire un poème vantant Boutheïna al-Malik. Le vainqueur selon le bon goût de Neyla Sawad aura l’opportunité d’opérer la première danse avec Boutheïna al-Malik.

Des sarcasmes sur le compliment martial de Raimondo vaudront un duel à son auteur. Marat Decados se moquera du poème du personnage noble. Le Decados, même s’il utilise des métaphores recherchées, fera un compliment qui choquera l’assemblée par ses sous-entendus salaces.

 

Meurtre dans les latrines

Le bal démarre ensuite, jusqu’à ce que des cris retentissent. Le corps d’un prêtre a été trouvé dans les latrines. La piste du meurtrier est assez simple à suivre et se dirige vers un bâtiment appelé « palais Alexius », où sont logés de hauts dignitaires du Comté. Les gardes du bâtiment en uniformes de parade dorment à poings fermés (un peu trop pour un simple assoupissement) ; les traces mènent dans une chambre simple où un ur-ukar est également profondément endormi. Sous son lit reposent un couteau ukar, des tracts républicains et un livre d’antinomie. L’ukar se révèle être Poj-ken-Dorim, il est le garde du corps du général Lakhdar, un ancien vieux lion de la guerre impériale qui a combattu l’attaque Decados. Un inquisiteur, le frère Villon, fait partie des invités, il est convié à tirer ses propres conclusions. Il coffre l’ukar et le général est mis en résidence surveillée.

Les personnages seront certainement révoltés et voudront enquêter. En tout cas, « the show must go on » et le bal reprend.

La victime : Le frère Jobur, un curé de campagne orthodoxe venant de la cambrousse de Perleria, un village se trouvant à 150 bornes de Laranne appelé Bouzla. Il a été invité par l’évêque Munus. Il est juste un innocent passé au mauvais endroit au mauvais moment mais bon, les personnages ne sont pas censés le savoir.

 

Les invités de la soirée

Personne n’a rien vu et ne sait rien. Les personnages vont devoir aller à la pêche aux infos. Ici sont présentés les apparences puis les motivations réelles et implications des différents PNJs.

Laisser les personnages enquêter, rencontrer les protagonistes, se faire une idée des forces en présence, peut-être même de s’approcher de la vérité... Ce sera à ce moment que le marquis Delram annonce l’organisation d’une chasse chez le Sire Zachary Torenson.

 

 

Les nobles

 

Boutheïna al Malik, l’héritière du fief :

Apparence : Boutheïna est la fille de la très respectée Comtesse Prajna Sophia al-Malik, décédée dans un accident de cheval, il y a deux ans. Boutheïna est assez opposée à sa mère du point de vue du physique et du caractère. Elle est petite, pas très belle, ombrageuse, lunatique, cul-bénie. Longtemps sous la coupe de son confesseur, son comportement devrait dérouter les personnages. Elle est parfois capricieuse, suspicieuse et en général peu sociale.

Ce qui est : Elle exaspère Neyla Sawad (voir plus loin). Elle a peu d’amis, peu de soutien, excepté une personne, le général Lakhdar, mais elle est l’héritière légitime de la baronnie.

Boutheïna suspecte un mauvais coup de Delram, mais n’en dira rien d’abord. Elle attend respect et déférence, mais a un gros complexe d’infériorité par rapport à sa mère et se pose parfois elle-même des questions sur sa capacité à gouverner. Il sera difficile d’acquérir sa confiance.

 

Marquis Delram ad-dob al-Malik, le régent de Perleria

Apparence : Le marquis est un homme affable, cultivé, religieux et enjoué. Bel homme ayant la quarantaine, il dégage une aura de sérénité et de bienveillance. Il a l’air de se préoccuper très sincèrement de l’avenir de sa protégée, Boutheïna. Venant d’un fief rural au sud du continent, il évoque fréquemment la joie qu’il éprouvera de retrouver ses vergers et son modeste château. C’est l’évêque Munus qui l’a promu au titre de régent pour ses grandes qualités de cœur et d’intelligence. Il paraîtra vouloir aider les personnages dans leur enquête. Mis en cause, il gardera son calme, en exprimant de façon convaincante sa plus totale innocence. Si les personnages vont trop loin, il les expulsera de Perleria, sans tenter d’agression plus violente.

Ce qui est : le marquis était ce qu’il paraît être aujourd’hui. Mais il a pris goût au pouvoir et s’est fait convaincre par son épouse que Boutheïna n’avait aucune capacité à gouverner. Il s’est convaincu qu’usurper le titre de Comte serait bénéfique pour Perleria et pour la famille al Malik en général. Il reste profondément religieux et répugnera à commettre des actes répréhensibles selon la morale. Il pense que sa future prise de pouvoir est la volonté du Soleil Universel. Il a conclu un pacte avec Moose Saram, en échange du contrat sur l’armement de l’armée comtale, le recruteur s’est engagé à discréditer et affaiblir Lakhdar et Boutheïna. Pour l’instant, il s’assure que les fêtes se déroulent avec faste et bonne humeur.

 

Neyla Sawad, l’épouse partenaire

Apparence : La marquise est une femme magnifique, douce et charmante. Elle est avenante et semble trop franche pour une noble. L’intelligence brille dans ses yeux. Elle sera insensible à une cour, mais jouera le jeu comme une vraie noble.

Ce qui est : Neyla est arrivée à Laranne avec de bonnes intentions. Mais rapidement, elle a pris en grippe Boutheïna qu’elle juge capricieuse, à peine intelligente, bigote, incapable, etc… Lentement, la décision prise conjointement avec son mari d’usurper le pouvoir s’est fait jour. Le marquis Delram et Neyla se concertent pour tout et n’ont pas de divergence. Ils forment un couple très uni. Neyla pourra avoir le PJ prétendant de Boutheïna « à la bonne » s’il est conforme à l’image qu’elle se fait d’un noble : éloquent sans grandiloquence, actif, sincère mais discret…

 

Samara la douce, al Malik du sud :

Apparence : Dame Samara al malik que tout le monde surnomme Samara la douce représente pour les festivités les al-malik de Tabrast. Elle est énergique, sympathique, extrêmement retorse, habituée à se mouvoir dans un environnement politique complexe et mouvant.

Ce qui est : Les personnages risquent de la soupçonner mais en fait elle n’a rien à voir avec les événements. Elle est uniquement chargée de faire du repérage pour un compte rendu ultérieur. Par contre, elle pourra constituer une porte d’entrée sur Tabrast si les personnages s’en font une alliée.

 

Marquise Sabine Juaandastas, chef de la famille Juandaastas :

Apparence : Cette femme de quarante eux avec des traits étranges rappelant les ur-obun participe à la fête, son fief se trouvant sur le continent de Perleria. Parmi ses excentricités les plus commentées, figurent :

  • la réintroduction dans les forêts de son fief du « Loup Sauvage », un terrible prédateur ayant disparu de Criticorum il y a des éons

  • le fait de s’entourer d’une garde d’ur ukar issus d’un clan sauvage du pôle.

La réintroduction des loups sauvages a considérablement tendu les relations avec son voisin Zachary Torenson, les loups ayant dévoré 180 serfs depuis 6 mois sur le territoire de sire Zachary. Un esclandre va se produire entre les deux nobles pendant la fête.

Ce qui est : La marquise va très mal prendre l’acceptation par le Marquis Delram d’organiser une chasse sur le territoire de Zachary Torenson. Mais tout le monde s’en fout, c’est une Juandaastaas.

 

Sire Zachary Torenson, chef de la famille Torenson :

Attaché à ses serfs et à la rentabilité économique de son fief, il va proposer publiquement au marquis d’organiser une chasse aux Loups Sauvages sur ces terres. Le marquis est au courant et a prévu cette intermède qui pense t’il devrait plaire aux invités.

 

 

Il y a plein d’autres nobles, surtout des al maliks de Criticorum, petits, grands, perleriens ou du continent, religieux ou complètement décadents. Vous pouvez les inviter au fur à mesure en vous inspirant de la description de la situation de Criticorum.

 

 

Les prêtres

 

Frère Villon Vertsaule, avestite, inquisiteur :

Apparence : Frère Villon ressemble à un inquisiteur typique, robe ignifugée, apparence stricte et sans ostentation, regard ferme mais brûlant. Les personnages vont vite s’apercevoir que l’habit ne fait pas le moine. Frère Villon est venu sur Criticorum pour des suspicions d’antinomie dans le sud à proximité du désert d’Ahmar. Il a été invité à l’anniversaire par le marquis Delram qui espère qu’il tombera rapidement dans le panneau.

Ce qui est :

Frère Villon est un homme intelligent qui réserve ses foudres aux réels ennemis de la foi. Confrontés dans sa jeunesse à des créatures des qlippoths et à l’antinomie, ce sont les pratiques démoniaques qui pour lui requièrent l’utilisation du lance-flamme. Dans son enquête sur l’assassinat de frère Jobur, il confiera rapidement aux personnages sa certitude que le pauvre ur ukar Poj Ken et le général Lakhdar n’ont rien à voir avec l’assassinat. Il les a fait incarcérés (ou mis en résidence surveillée) afin de faire croire aux vrais commanditaires qu’il est tombé dans le panneau. Il sollicitera l’aide des personnages, notamment pour les aspects sociaux. Il sera vite appelé en Salamandra pour sa mission première.

 

Eveque Munus, orthodoxe :

Apparence : L’évêque de Perleria semble horrifié par ce qui se passe. Il prétend éviter de prendre part et de se remettre au bon jugement de l’inquisiteur. Il a l’air de veiller au salut de Boutheïna. Il offrira ses bons offices en cas de conflit entre les personnages d’une part et des nobles ou des religieux d’autre part. L’évêque Munus est un homme de pouvoir qui ne se laisse pas approcher facilement par des manants. Théologiquement, il est conservateur et voit d’un mauvais œil les ordres excentriques (eskatonique notamment). Perleria étant à la fois riche d’un point de vue agricole et bigot, les revenus de l’évêché sont importants et l’évêque ne se refuse rien. Les différentes pistes convergeront vers lui.

Ce qu’il est : Munus soutient à fond Delram et Neyla. C’est un bon politique et il rêve d’accéder à des fonctions planétaires. Il voit la future faiblesse de Boutheïna et donc du Comté comme un handicap.

Il est l’inspirateur du complot, il a présenté Moose Saram au couple de régents et il a conseillé de viser le général Lakhdar. Mais il ne s’est impliqué directement dans une aucune action et refusera de prendre parti publiquement. C’est une vraie pourriture qui n’hésitera pas à retourner sa veste le cas échéant ou à donner un coup de pouce au destin par son argent et ses contacts.

 

Frère Zin, confesseur de Boutheïna :

Apparence : Frère Zin semble un cul béni insupportable contraignant Boutheïna à moultes prières et pénitences. Il semble avoir de l’ascendant sur elle. Ce prêtre orthodoxe pourrait paraître suspect au personnage, rien qu’avec son œil exalté de fanatique.

Ce qui est : Boutheïna ne l’écoute plus trop. A part cela, le frère Zin n’a rien de suspect, il est juste ce qu’il paraît être : une grenouille de bénitier, pur produit de la cambrousse de Perleria.

 

Frère Mohsen, almathéen :

Apparence : un amalthéen compatissant et pétri de bonnes intentions envoyé par son ordre

Ce qui est : Frère Mohsen est un assassin qui travaille pour les Fouinards. Il n’a rien à voir avec la mort de Frère Jobur, son job est de supprimer Keyes Basbas pour la famille (Les fouinards). Il exécutera son contrat pendant la chasse.

 

Les guildiens

 

Telmore Bajji, aurige :

Apparence : Telmore Bajji fait partie de la branche « marchande » de la guilde des auriges, mais loin de l’imagerie de marchand ambulant que peuvent avoir les auriges marchands, il est un capitaine d’industrie. Grand, les tempes grisonnantes, il dirige un conglomérat de la ville d’Ost dont la principale activité est l’industrie d’armement.

Ce qui est : Il entretenait de très bonnes relations avec Sophia Prajna et il est toujours proche du Général Lakhdar. Il se doute que les événements lui sont défavorables, il suspecte Castor Blind et Moose Saram. Plutôt sympathique et pondéré, il ne prendra pas de risques inconsidérés.

 

Castor Blind, baillis :

Apparence : Conseiller particulier de Sophia Prajna al Malik, il était présent lors de l’accident de cheval de la Comtesse et de ce fait devrait paraître suspect aux personnages. Il parle peu et dans un langage « technique » : le pur technocrate. Voûté avec le regard fuyant, il a la tête de l’emploi du sale traître.

Ce qui est : Castor est juste un baillis qui fait son boulot vis à vis de celui qui le paye, en ce moment le marquis Delram. Derrière les lettres de créance et les conseils juridiques, il ne voit pas ou se refuse à voir les manœuvres. Il n’a rien à voir avec le décès de Sophia Prajna.

 

Moose Saram, recruteur :

Apparence : Cordial et sympathique, Moose Saram affiche ses menottes de Recruteurs mais se présente d’abord comme un homme d’affaires. Il se montrera coopératif avec les personnages, les présentant aux Ashtati de l’Aéroport de Laranne qui disposent d’une base de criminels recherchés.

Ce qui est : comme beaucoup de guildiens de Criticorum, c’est un vrai patron d’entreprises, il dirige la branche armement de la guilde.Son QG se situe dans la capitale planétaire. Il a noué de très bonnes relations avec le couple Delram – Neyla et c’est lui qui leur a soufflé les détails du plan pour discréditer le général Lakhdar. Il a organisé toute l’affaire pour empocher les contrats d’armement. Si les personnages le mettent en difficulté, Moose Saram tentera de les acheter tout en les menaçant à mots couverts. Si les personnages recherchent son soutien et son aide (par exemple dans l’affaire des droits de pêche), il leur fera payer très cher (sans garantie d’ailleurs). Il n’hésitera pas à mettre des personnages féminins dans son lit comme paiement de ses services. Si ça barde, il n’hésitera pas à retourner sa veste. Sa motivation est le profit maximum, il n’a pas d’animosité particulière envers le Général Lakhdar ou Telmore Bajji. Moose a à son service une assassin, Balkis, une bâtarde d’un obscur chevalier al-Malik, avec qui il ne communique que par communicateurs ou par signe.

 

Keyes Basbas, fouinard :

Apparence : Keyes Basbas représente les fouinards lors de la fête. Il vient de la capitale planétaire. Il est relativement discret et évite de se mêler à d’autres guilidiens.

Ce qui est : Keyes est bien fouinard mais il s’est mis à dos la « famille » en les squizzant sur un trafic de stupéfiant. Il est venu à Perleria pour échapper à la sentence de mort de la guilde et tenter de se faire oublier. Un tueur de la guilde est sur ses traces (voire frère Mohsen).

 

Les hommes libres

 

Général Lakhdar :

Apparence : Le général Lakhdar est le responsable des forces armées de Perleria. Agé de 55 ans, c’est un héros de l’attaque Décados sur Criticorum. Il a une réputation de droiture et d’intransigeance. Grisonnant, il porte toujours son uniforme impeccable.

Ce qui est : Le général est un proche de Boutheïna et de Telmore Bajji. Compte tenu de son statut et de son influence, c’est lui qui est visé dans le complot.

 

Balkis es-Selj

Apparence : les personnages ne la remarqueront pas, ni belles, ni laide, elle ressemble à une dame de compagnie comme il en traîne des centaines dans un palais.

Ce qui est : Assassin discret et efficace, Balkis a été élevée dans un manoir d’une famille al-Malik peu aisée d’Acheon. En tant que bâtarde, elle a appris à servir et à se taire ainsi que malgré tout quelques rudiments d’étiquette et d’escrime. Elle a également appris à détester les nobles. Elle s’est enfuit pour Ost à la première occasion afin de bénéficier de vivre libre. Sans un sou, relayée dans les bas fonds, elle se vit contrainte de se prostituer puis a découvert son don pour tuer en l’essayant sur des clients violents ou radins. C’est un assassin mandaté par les Fouinards pour l’éliminer en tant que concurrence freelance qui l’a prise secrètement sous son aile. Elle sert actuellement Moose Saram.

 

Les Xénomorphes

 

Poj-ken-Dorim

Apparence : un horrible xénomorphe antinomiste et républicain qui sert le général Lakhdar, certainement pour assouvir ses désirs coupables…D’ailleurs, il est tellement coupable qu’il se tait !

Ce qui est : un officier fidèle à son général bien utile aux forces armées de Perleria. Il comprend être victime d’un complot qui le dépasse et préférera se taire devant des enquêteurs. S’ils sont recommandés par le général et qu’il en a connaissance, il exprimera sa rancœur. Malheureusement, il ne pourra donner aucun élément intéressant. Il n’a pas remarqué qui a versé un puissant somnifère dans sa boisson.

 

Les gardes de Sabine Juandaastas

Apparence : 4 mâles et 1 femelle à l’air impénétrable et menaçant. Ils viennent d’un clan sauvage du pôle. Ils parlent à peine le Teyrien.

Ce qui est : Ils sont racistes, bornés et conservateurs. Ils prendront en grippe tout ur-ukar qui sert un humain et lui afficheront leur mépris. Si on leur fait remarquer qu’ils servent Sabine Juandaastas, ils s’énervent. Lors de la chasse, ils le viseront en priorité.

 

L’enquête

Il n’est pas prévu que l’enquête des personnages aboutisse. L’objectif est de nouer des relations, de cerner les protagonistes. Au premier chef, les personnages apprendront à mieux connaître l’inquisiteur Vertsaule qui se révèle être autre chose qu’un avestite abruti. Le général Lakhdar devrait rester en résidence surveillée et Poj-ken-Dorim en taule. Si les personnages approchent trop près de la vérité, mettez en place la diversion : impliquez les dans la dispute entre Sabine Juandaastaas et Zachary Torenson, précipitez le départ de l’inquisiteur vers Salamandra ou le déclenchement de la Chasse (le scénario suivant).

 

 

 

Repost 0
Published by Arii Stef - dans JDR : Fading Suns
commenter cet article
2 février 2016 2 02 /02 /février /2016 18:41

« Embrouilles de Criticorum » est une campagne de Fading Suns que j’ai menée à deux reprises. Elle est d’ailleurs relatée par mes joueurs dans les pages du blog. Elle est conçue pour être très ouverte, laissant le choix aux personnages, dans leurs alliances, leurs actions et la liberté de suivre une perche scénaristique ou une autre. Elle démarre sur la planète de Criticorum. Elle est dirigée par les al-Malik, c’est la planète la plus technophile des mondes connus et cœur de tous les complots de l’Empire. La campagne mêle passages obligés (événements), enquêtes et actions libres des personnages. Sont donc présentés de larges descriptions de contexte, de PNJs et quelques événements.

La structure de la campagne est de reposer sur une intrigue principale appelée Tableau 1 puis des intrigues secondaires constituant des perches que les joueurs pourront choisir de suivre ou non.

Constituer le groupe de personnages

Je recommande pour cette campagne le groupe de personnages le plus classique qui soit : un noble masculin et sa suite. L’objectif du personnage noble masculin est en effet d’obtenir la main de Boutheïna al-Malik pour obtenir le titre de « Comte de Perleria » et l’immense territoire associé. Vous pouvez adjoindre à la suite du noble des personnages ayant des buts en relation avec Perleria : un guildien cherchant un contrat, un autre noble recherchant une alliance, etc… Le groupe devrait constituer un ensemble relativement soudé afin de continuer à partager le même objectif.

Structure de la campagne

Le schéma suivant décrit la structure de la campagne et les objectifs des différents « tableaux ».

Tableau 1 : Criticorum

La Comtesse Sophia Prajna Al Malik dirigeait le Comté de Perleria (un continent de la planète Criticorum) avec poigne, dynamisme et diplomatie. Ce continent est le plus traditionnel et religieux d’une planète où la high tech, le républicanisme et les intrigues de cour fleurissent. La mort accidentelle de la Comtesse propulsa au pouvoir son cousin, le Marquis Delram ed dob al Malik en tant que régent. La fille de la Comtesse Sophia, Boutheïna al Malik, doit reprendre les rênes de Perleria à sa majorité. Avec l’assentiment de l’évêque orthodoxe, le marquis va progressivement se décider à écarter Boutheïna :

-En discréditant ses proches

-En l’exilant sur un fief distant

-La faisant déclarer inapte

Les personnages seront impliqués dans le jeu de faction et devront faire leur choix (ou non) entre un dirigeant compétent mais religieux et retors et une héritière légitime, impulsive, peu sociale et puérile, mais victime du complot.

 

Acte 1 : Perleria

Les personnages viennent sur Criticorum pour assister à l’anniversaire de la future Comtesse Boutheïna al Malik qui doit hériter d’un fief de la taille d’un continent à sa majorité. Les nobles masculins viennent la courtiser.

Des festivités sont données, le meurtre d’un prêtre a lieu, un suspect et ses complices sont arrêtés par l’inquisiteur Vertsaule.

Une chasse a lieu, une autre tentative de meurtre a lieu devant les personnages.

 

Acte 2 : Carissey

Sur le fief distant de Carissey, les personnages doivent épauler le neveu du Marquis Delram, Khemaïs, qui est complètement incompétent. Du fait d’un conflit sur des droits de pêche avec un fief guildien tenu par les Recruteurs, l’économie de Carissey risque d’être ruinée. La vraie raison du conflit réside au fond de la mer : les recruteurs y ont trouvé des ruines de la seconde république et écarte les gêneurs. Ils auront la visite de Boutheïna qui va se retrouver coincée sur place, exilée par le marquis.

Les personnages devront dans la baronnie ménager la chèvre (le neveu et l’institution aristocratique) et le chou (le parlement et la bonne santé économique), se coltiner les ennemis extérieurs (autres barons al malik et les recruteurs) et intérieurs (corruption quand tu nous guettes). Au final, ils auront fait un peu tout ça pour rien, car Boutheïna n’est plus l’héritière. La soutiendront ils ou se barreront ils pour chercher l’aventure ailleurs ?

 

Acte 3 : Les grandes manœuvres planétaires

Cet acte constitue la confrontation finale entre Boutheïna et le marquis Delram.

 

Tableau 2 : Kordeth

Une clé de saut ukar est trouvée dans les ruines de la seconde république. Les personnages seront peut être tentés de retrouver sur Kordeth la « silicon valley » des ukars depuis longtemps abandonnée et dotée d’une sinistre réputation. La clé ouvre sur un monde perdu (celui de Crépuscule).

 

Tableau 3 : Crépuscule

Le monde perdu de Crépuscule est ravagé par une guerre civile qui a déjà dégénéré en hiver nucléaire.

 

Tableau 1 : Criticorum

 

La situation à Criticorum

La planète Criticorum se situe au cœur du réseau stellaire. Connectée à 9 systèmes, elle fut longtemps une rivale de Byzantium Secundus. Ce sont les al-malik qui dirigent la planète. Leur prédominance sur la planète est peu contestée, ce sont plutôt leurs querelles intestines qui menacent la mainmise de la maison noble d’Ishtakr. Criticorum est un des principaux centres industriels des mondes connus, rendant l’accession à des biens technologiques assez répandus. De nombreux fiefs disposent d’institutions démocratiques. Des gratte-ciels sans fin et des embouteillages de glisseurs caractérisent la capitale Acheon qui compte 10 millions d’habitants.

Les principales factions de Criticorum sont :

  • les al malik « mainstream » fidèle au chef de maison le duc Hakim et au dirigeant planétaire Yusef ibn Rahim al-Malik

  • les al malik du sud « indépendantistes» : ils réclament de privilégier les intérêts de Criticorum. Leur fief est Tabrast. Ils sont nombreux, puissants mais assez divisés.

  • les guildes qui tiennent les villes d’Ost et d’Isfahan

La Comtesse de Perleria, Prajna Sophia, se tenait énergiquement à l'écart de la lutte entre les « Fidèles » et les « indépendantistes ».

 

Introduction possible : arrivée à Achaeon

Les personnages sauf s’ils sont originaires de Criticorum arriveront sur la planète par le Spatioport d’Achaeon. Vous pouvez en profiter pour leur faire rencontrer des relations ou initier un premier scénario dans cette ville. C’est le moment pour leur poser l’ambiance de Criticorum : technologie, liberté (relative), manigances, vestiges de la seconde république … Achaeon, c’est un peu la ville du cinquième élément : immenses tours plusieurs fois millénaires n’ayant pas pris une ride (vive les techniques de construction de la seconde république), des glisseurs qui circulent partout, des moyens de communication modernes, etc… Si vos joueurs sont des habitués de Fading Suns, ils devraient être un peu décontenancés, s’ils ne le sont pas, cela permettra de bien marquer le contraste avec le continent de Perleria.

Repost 0
Published by Arii Stef - dans JDR : Fading Suns
commenter cet article
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 20:06

J'ai refait jouer dans mon club de Blagnac la campagne de Fading Suns, maîtrisée il y a 4 ans dans ch'nord. En voici un petit récit.

 

Première séance

 

Ceci un rapport confidentiel de Helmi al-Jamil, agent de terrain des Muhtasib (les RG al-Malik), à son officier de liaison à propos de la visite sur Criticorum d’un noble Decados

J’ai pris en charge le sujet selon la procédure B71-K47 et conformément à l’ordre de mission X9900148-FIL-7 à son arrivée au spatioport d’Achaeon à compter du 15 septembre 4599.

Le sujet est un humain de sexe masculin, noble de la Maison Decados, de rang « Chevalier », prénommé Vladislas. D’après nos bases de données, il ne dispose pas de fief et vit sur la planète Severus. Il n’est pas répertorié comme travaillant dans pour une agence ou un service de la Maison Decados. L’objet déclaré de sa visite à Criticorum est de se rendre à la fête d’anniversaire de la future comtesse de Perleria, Boutheïna al-malik, fille de la regrettée Sophia Prajna al Malik. L’objet de la visite semble bien être l’objet déclaré, le sujet et sa suite ayant pris un vol pour Larrane.

Le sujet est accompagné d’une suite. Cette suite est composée de 5 individus assez hétéroclites. Elle comprend :
- Oreste Jack, un prêtre de l’ordre eskatonique, apparemment le confesseur privé du chevalier Vladislas Decados. Ce prêtre a de bien étranges manières : il aime apparemment incendier les clubs républicains et aurait un penchant pour la kleptomanie.
- Sœur Claire Marie Artigus de la Fraternité des Armes. Elle a dû être embauchée par le chevalier pour impressionner Boutheïna al-Malik. Miteuse et imperméable aux désirs de la chair, sa piété semble incongrue aux côtés d’un Decados.
- Ragnarok est un garde du corps ur-ukar du chevalier, il est originaire de Kordeth. D’après nos rapports, il s’agit d’un sans tribu hors la loi dont la tête est mise à prix par plusieurs autorités locales de la planète ukar.
- une gannock au nom ridicule. Elle n’est pas l’animal de compagnie exotique du chevalier mais un membre de la guilde des Auriges qui possède un business sur Severus. Vient-elle pour affaire ? Je ne sais, mais son passe – temps favori est d’escroquer dans des concours de beuverie des ignorants ne sachant pas que l’alcool a peu d’effet sur les gannocks .
- Etienne Chantarelle, un jeune homme originaire de la planète Rampart membre de la guilde des ingénieurs. D’après mes informations, il serait spécialiste des machines pensantes et est recherché dans les mondes Li Halan.

L’exotisme de la suite est à relativiser compte-tenu du fait que le sujet appartient à la Maison Decados. La présence de prêtres peut s’expliquer soit par le fait que Vladislas Decados ait été informé de la haute estime dans laquelle l’Eglise est tenue à Larrane, soit par d’éventuelles accusations d’hérésie ou de technophilie subies dans le passé.

Vladislas et sa suite ont donc séjourné à Achaeon trois journées. Leur parcours dans la capitale a été jonché de crimes et délits punissables par les articles 7.4, 12.9 et 56.7 du code pénal de d’Achaeon sans que la suite du chevalier puisse être reliée directement et formellement à ces exactions.

Ils ont commencé par tenter de prendre contact avec Malek al-Malik, un chevalier de notre bien aimée Maison. Ce chevalier est actuellement sous la protection de 4ème loi d’exemption car il a pris une nouvelle identité dans le cadre de sa première montagne . Cette nouvelle identité est celle de Hassen Jumla, fils de boutiquier et activiste républicain. Vladislas et sa suite se sont rendus au domicile de Malek al-Malik qu’il n’occupe d’ailleurs pas actuellement.
Ayant trouvé la porte ouverte, ils se sont introduits dans le domicile et l’ont fouillé pour une raison inconnue. Ils ont reçu lors de leur fouille la visite de la Guilde des Embaumeurs qui avait apparemment été tuyauté sur la présence d’un cadavre à cette adresse.

Vladislas a ensuite envoyé deux membres de sa suite essayer de trouver Malek al-Malik dans un bar de nuit du quartier es-Salaam, le « Yellow always Yellow » où Malek sous son identité provisoire joue dans un groupe de musique (si on peut appeler « musique » l’Ukari Transe Fusion!).

Son garde du corps ur-ukar a de son côté traîné dans les bas – fonds d’Acheon. Il cherchait selon l’un de mes contacts à se mettre en relation avec la mafia ur-ukar et ce sans succès.

Le jeune chevalier Decados s’est installé dans un hôtel. Il est à noter que la suite ne restera pas plus d’une nuit dans le même hôtel. Il faut dire que j’ai repéré que le groupe était suivi par des hommes de main que j’ai identifié comme appartenant à l’ambassade Li Halan.

L’eskatonique, l’ukar et le gannock sont retournés au « Yellow » la nuit même. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé mais le bar a pris feu. Le groupe de musique de Malek al-Malik s’est enfuit par l’entrée des artistes, les bras chargés d’armes. Mon interprétation est que le groupe de musique est le commando terroriste républicain « 3ème république » qui a récemment perpétré l’attentat contre l’ambassade Li Halan. Le prêtre eskatonique aurait découvert cela et aurait fait flamber le bar, repaire de technophiles et de républicains. Peut-être prend-il ses ordres de l’ambassade Li Halan ? Je l’ai vu en tout cas en grande conversation avec un employé de celle – ci.

Le chevalier Vladislas et Sœur Claire Marie se sont rendus au monastère de la fraternité des armes de l’Astroport. Je n’ai pu m’y infiltrer mais j’ai appris qu’ils ont rencontré le père supérieur.

L’ingénieur et le gannock sont retournés au domicile de Malek al-Malik. Grâce aux informations que j’ai communiquées et à l’assassinat de Fayçal al – Malik par « IIIème République », la police planétaire s’y trouvait déjà et ils ont rebroussé chemin. C’est alors qu’un tireur a tenté d’assassiner Etienne Chantarelle qui a échappé de peu à la mort.

Ragnarok l’ur-ukar a de son côté poursuivi sa quête de représentants de l’organisation mafieuse « Ukar Power ». Pour avoir « réinterrogé » son contact, j’ai su qu’un avestite serait à l’origine de tout ce chaos. C’est lui qui aurait fait disparaître le chevalier Malek al-Malik et tenté d’abattre l’ingénieur.

Le chevalier Vladislas Decados et sa suite ont ensuite courageusement pris le premier vol pour Larrane. Je pense que le groupe sera à surveiller de près s’il revient à Achaeon.

Ceci un rapport de Dame Amelia Torenson, agent de protocole au Marquis Delram ed-Dob al-Malik, régent du Comté de Perleria

J’ai eu en charge l’organisation de la visite du chevalier Vladislas Decados. Je supputais l’arrivée d’un noble Décados crève la faim, arrogant et décadent, venant chercher un bon partie. J’ai eu la bonne surprise de voir que sa suite comportait deux prêtres : Sœur Claire Marie Artigus de la Fraternité des Armes et Frère Jack de l’ordre eskatonique. Elle comporte néanmoins son lot de xénomorphes avec un ukar et - tenez vous bien ! - une gannock (c’est ce qu’on m’a dit mais les genres sont très difficilement différentiables chez cette race simiesque). Cela pose problème pour le Protocole non seulement par l’étrangeté de leurs usages mais aussi pour le logement car rare sont ceux qui acceptent de dormir dans la même chambre que ces êtres. Ne parlons pas non plus de la consommation de parfum de cette xénomorphe qui m’a englouti 500 ml de la précieuse essence de Nartille Bleue que nous avions gracieusement mise à la disposition de la suite.

Bon, trêve de plaintes inutiles, tout ce beau monde a été logé et vous a été présenté ainsi qu’à la Comtesse, avec les mêmes égards que les autres prétendants, quelque soit leur titre, comme vous me l’avez demandé.

Lors du bal, j’ai trouvé le compliment du chevalier Vladislas Decados plutôt bien tourné. Celui-ci accompagné de sa suite s’est vite intéressé au meurtre de ce pauvre prêtre orthodoxe et a d’ailleurs discuté avec l’inquisiteur Villon Vertsaule, démontrant la haute estime dans laquelle il tient l’Eglise du Soleil Universel. Que la Sainte Flamme le bénisse !

Deuxième séance

 

Ceci un rapport de Dame Amelia Torenson, agent de protocole au Marquis Delram ed-Dob al-Malik, régent du Comté de Perleria

Cher marquis, vous m’avez demandé un compte – rendu des faits et gestes de Vladislas Decados et de sa suite. Vous semblez mécontents de certains de leurs agissements et je vous comprends.

Ils se sont piqués d’être des enquêteurs à propos du meurtre de ce pauvre curé, encouragé en cela, semble-t’il par l’inquisiteur Vertsaule.

Ils ont rencontré plusieurs personnes lors de ces derniers jours à Larrane. Ils ont rendu visite à l’évêque Munus dans son plais épiscopal, au général Lakhdar qui est assigné à résidence et son garde du corps, Poj ken Dorim, dans sa cellule. Ils ont également longuement discutés avec les deux marchands d’armes concurrents, Moose Saram le recruteur et Telmore Bajji l’aurige.

Ils sont également parvenus à surprendre une conversation entre vous et Zacharie Torenson à propos de cette judicieuse chasse au loup féroce. Ils n’ont ensuite rien trouvé de mieux que de prévenir la Marquise Sabine Juandaastas qui a quitté précipitamment Laranne. Leur indélicatesse a provoqué bien naturellement votre ire. Dans votre grande mansuétude, vous n’avez pas renvoyé ce goujat de Vladislas et l’avez même invité à la chasse. Il a pris comme écuyer son ur-ukar.

Le reste de la suite était dans un glisseur de rabattage avec le fouinard Keyes Basbas et cette Samara al-Malik dont vous nous avez dits de nous méfier comme la peste. Je ne sais si c’est dû à l’influence néfaste de cette dernière ou à la nullité crasse de la pilote gannock mais le glisseur a apparemment eu quelques ennuis. Le fouinard m’a parlé d’un attentat contre eux par un soi disant assassin en combinaison de camouflage, mais à vrai dire M.Basbas ne semblait pas dans son état normal.

Du côté des chasseurs, une belle meute de loups féroces a assailli nos jeunes prétendants. Le Baronnet Raimondo a fait preuve d’un grand courage mais il s’est vite retrouvé en difficulté. Il a été aidé par Vladislas et son écuyer. Attention, Hazat et Decados semblent s’appuyer comme lors des guerres impériales. Notre Décados et son écuyer se sont bien comportés, mais c’est Sofyan al-Malik qui a obtenu les palmes de la chasse de la future Comtesse.

Troisième séance

 

Ceci est un rapport de Dame Amelia Torenson, agent de protocole au Marquis Delram ed-Dob al-Malik, régent du Comté de Perleria

Cher marquis, je poursuis mon compte – rendu sur les faits et gestes de Vladislas Decados et de sa suite.

Après la chasse et le prix décerné par la Comtesse Boutheïna, une belle fête s’est tenue au manoir. Compte tenu de l’exiguïté du manoir de Sire Zacharie Torenson, la fête fut réservée aux nobles accompagnés d’un suivant. Vladislas Decados pour des raisons inconnues s’y est rendue avec Etienne Chantarelle, le membre de l’ordre des ingénieurs. Sœur Claire Marie a passé la nuit dans la chapelle pour prier. En contrebas du château, dans les prés, Sire Zacharie a organisé un grand méchoui pour les suites et les invités non nobles : moult cochons gras et agneaux de lait furent rôtis.

A l’extérieur du manoir, participaient aux réjouissances Mimilit, l’aurige gannock, Frère Jack, l’eskatonique, Ragnarok, le garde du corps ur-ukar et un nouvel arrivé, M.Bridges, de la guilde des recruteurs. Au lieu de prendre du bon temps suite à la chasse, les voilà comme des mouches autour d’un tas de fumier à poser des questions à tout un tas de gens.

Ils ont apparemment été victime d’une attaque et ils soupçonnaient qu’un invité soit le coupable. Keyes Basbas le fouinard qui les accompagnait lors de la chasse a d’après mes informations payé les ur-ukar présents pour le protéger, craignant une nouvelle attaque.

Frère Jack s’est mis à interroger ses collègues prêtres et à les titiller avec des théories théologiques à la limite de l’hérésie. Il s’est intéressé de près au curé des Torenson, à un frère de la Fraternité des Armes, frère Kadir, et à un prêtre almathéen, frère Mohsen. Il faut dire que ce dernier était absent lors de la chasse, victime d’un petit malaise gastrique lors du départ dans la forêt. Ragnarok et le frère de la fraternité des armes ont par ailleurs failli en venir aux mains.

Pendant ce temps, leur horrible compagnon simiesque, Mimilit la gannock, a visité les tentes de ce frère et celle du prêtre amalthéen. Coïncidence ou maladresse de la part de Mimilit, l’amalthéen est revenu à sa tente.

Mon espion a ensuite perdu la trace des membres de la suite, une rumeur ayant couru que des ur-ukars de Sabine Juandaastas avaient encerclé le manoir de Sire Zachary Torenson. Je sais seulement que frère Jack a torturé mentalement le pauvre compagnon de tente de frère Mohsen, un jeune frère orthodoxe du nom de Férid.

Ensuite, un coup de feu a retenti, blessant Keyes Basbas, rapidement évacué par vers le manoir par ses gardes ur-ukar. Les membres de la suite ont soit protégé le fouinard, soit attaqué l’agresseur. Ils sont parvenus à le capturer malgré sa cape de camouflage de la seconde république. Il s’agissait bien de frère Mohsen qui s’est avéré être un envoyé du siège des fouinards d’Achaeon.

Des le lendemain matin, le faux frère Mohsen ayant été livré par la suite de Vladislas, se sont tenus un procès civil pour tentative de meurtre jugé par Sire Zachary Torenson et un procès religieux pour usurpation de la qualité d’ecclésiastique jugé par l’inquisiteur Vertsaule. Sagement, Sire Zachary Torenson a jugé sagement qu’il s’agissait d’une querelle interne de la guilde des fouinards et que sa juridiction ne s’appliquait pas, personne d’extérieur ayant été lésé. Le faux amalthéen a donc bénéficié d’un non lieu. L’inquisiteur empreint d’une grande clémence a jugé que le fouinard n’avait pas cherché à insulter ni le pancréateur ni son prophète Zacharie. Il ne l’a donc condamné qu’à 10 ans de servage dans un monastère de la fraternité des armes.

Mimilit, Ragnarok, Bridges et Frère Jack se sont ensuite rendus à Laranne pour prendre un avion pour Carissey. Ils ont apparemment été renseignés sur la prochaine mission que vous allez confier à Vladislas Decados.

Ceci est un rapport de Fareed Kosksi, domestique au château du baron Khemaïs al-Malik et espion pour la cité libre d’Isfahan

Le « bon » marquis Delram a fini par envoyer du renfort à son neveu Khemaïs al – Malik. Sont arrivés quatre gus de Laranne qui préparent l’arrivée d’un chevalier Decados. Ils ont eu un aperçu du bordel qu’il y a dans la baronnie de Carissey. Ils ont eu quelques difficultés à trouver un taxi. La guilde des piétons, cette pseudo – guilde affiliée aux al-malik, avait organisée une grève générale, des manifestations avec en prime une chasse aux membres de la ligue marchande.

Ils sont parvenus au palais par une porte arrière et ont rencontré le baron et sa cour :
- Frère Ogon, le confesseur orthodoxe et efféminé du baron
- Ses ministres dont Safih le ministre de l’intérieur dont le principal fait d’arme est d’avoir rhabillé la police en uniforme rose et bleu, Selim, le ministre des armées qui a revendu la flotte pour acheter un trois mâts en bois et Kiki, le ministre canidé de la justice
- Raïs Tarboun, l’intendant, membre de la guilde des baillis

Ils ont appris qu’il y a eu un accrochage entre des mercenaires recruteurs au service de notre cité libre et la flotte de pêche de la guilde des piétons au sujet d’un différend sur les zones de pêche à la daurade royale.

Alors que la cour du palais est pleine de guildiens réfugiés et la guilde des piétons organisent une manifestation monstre, les gus du chevalier Décados ont parlé de l’arrivée d’une chanteuse d’Achaeon avec le baron Khemaïs al Malik. Frère Jack a été fait ministre des relations avec le parlement car la présidente du conseil, Héléna Morwen se pointait. Ils ont vu la belle brochette d’incapables, ont demandé les comptes de la baronnie et s’apprêtent à une houleuse session du parlement le lendemain.

 

Quatrième séance

 

Ceci est un rapport de Fareed Kosksi, domestique au château du baron Khemaïs al-Malik et espion pour la cité libre d’Isfahan

Le fameux Vladislas Decados et la Sœur de la fraternité des armes qui l’accompagne sont arrivés par le vol du matin et ont pu assister à la séance du Parlement de la baronnie de Carissey. Chose imprévue, ils étaient accompagnés par un autre prétendant de la jeune comtesse au physique ingrat, Valentin, baronnet de la Maison Justinien.

L’évêque Poyo a démarré les débats en fustigeant le chaos ambiant, les émeutes contre la ligue Marchande et accusant la Guilde des Piétons de déloyauté. La gestion de la crise des « Daurades Royales » par le baron en charge Khemaïs al-Malik a été vivement critiqué par le président de la Guilde des Piétons, Karim Chems. Celui-ci propose que l’ensemble de la flotte de pêche se rende sur la zone contestée, escorté par l’armée de Carissey. L’ancien orateur de Khemaïs al-Malik, le croulant Malouf al-Malik a gratifié le parlement de l’un de ses discours lénifiant dont il a le secret. Le nouveau ministre des relations avec le parlement, le cureton frère Jack, a également pris la parole pour appeler au calme, relayé par Vladimir Decados, en déclinant la proposition de Karim Chems. Sous la présidence d’Héléna Morwen et par vote, le chevalier Decados a obtenu un sursis de trois jours pour obtenir des alliances avec les barons voisins, Hassan al-Malik baron de Souria et Omar al-Malik, baron de Mutare.

Bizarrement, Vladislas Decados et sa suite n’ont pour l’instant pas cherché à se concilier les deux barons. Sœur Marie Artigus accompagnée de Valentin Justinien sont retournés à Laranne pour alerter le marquis Delram de l’incompétence de son neveu. Le baron valentin Justinien en a profité pour discréditer sans finesse son rival Decados. Ils sont repartis avec une promesse d’aide ultérieure.

L’ingénieur du groupe, Etienne Chantarelle, a lui fait une descente de nuit dans la Banque de Carissey où il s’est introduit dans les machines pensantes de la banque. Il y a obtenu des informations sur l’état de la Guilde des Piétons, les comptes publiques de la baronnie et sur les malversations diverses des différents protagonistes. Il a également semble t’il trafiqué les comptes pour mettre la guilde des piétons en difficulté.

Au château, je ne sais comment, la suite a pu rendre crédible une accusation de viol sur Kiki, le ministre canidé de la justice, par Raïs Tarboun, le bon vieux sénéchal du château. Khemais al-Malik et ses ministres étaient dans tous leurs états. L’ingénieur en a profité pour s’introduire sur la machine pensante du sénéchal et il a découvert les dettes faramineuses qu’il a contracté au nom de la Baronnie auprès de baillis de la République d’Isfahan. La suite a parallèlement cherché à s’attirer les bonnes grâces du représentant de la Ligue Marchande à Carissey.

Le garde du corps ur ukar du groupe s’est de son côté rendu dans le désert à la recherche d’une tribu ur-ukar qui est en conflit avec le baron Omar al-Malik. Son entreprise n’a apparemment pas été couronnée de succès.

Au petit matin, un ambassadeur de la république d’Isfahan, Mohsen Karami, est arrivé en glisseur et a demandé audience auprès du baron Khemaïs. Il a réclamé le droit de rapatrier les guildiens qui le souhaitent et la libération de Raïs Tarboun contre un ajournement du paiement des traites des emprunts contractés par la baronnie.

Cinquième séance

 

Ceci est un rapport de Fareed Kosksi, domestique au château du baron Khemaïs al-Malik et espion pour la cité libre d’Isfahan


Vladislas Decados et ses sbires ont décidé « d’interroger » Raïs Tarboun dans sa cellule. Ils ont dû avoir la main lourde car ce crétin de baillis a tout lâché : les ruines de Bachchar 3 en dessous de la zone de pêche, le besoin d’explorer tranquille, les gros moyens mis en œuvre par la guilde des recruteurs, son propre rôle pour faire couler les finances de la baronnie de Carissey…

Le chevalier Vladislas s’est ensuite rendu dans la baronnie voisine de Souria pour sonder le baron Yusuf al-Malik. Celui-ci a été à son habitude très cordial et proposé un traité de non-agression qui ne l’engage pas à grand-chose. Ils en ont profité pour déposer leur fouine, Etienne Chantarelle de la guilde des ingénieurs, sur notre sol. Celui-ci a apparemment essayé de pirater les machines pensantes de plusieurs banques. Il s'est fait gauler par nos vaillantes forces de police et a été remis au Conseil. Ces derniers l’ont échangé contre Raïs Tarboun.

Pendant ce temps, d’autres membres de la suite de Vladislas Decados se sont envolés pour Laranne afin de quémander un soutien militaire au régent, le marquis Delram ad-Dob al-Malik. Celui-ci les a faits patienter en leur envoyant la jeune comtesse Boutheina. Ils sont allés voir le nouveau général des forces armées de Perleria, Bassem Mortis, ex-bras droit du général Lakhdar. Ils ont appris qu’il était sur la sellette et qu’il n’avait aucune information quant à l’envoi de troupe à Carissey.

Grosse désillusion pour la suite de Vladislas Decados : à l’arrivée à Carissey, ils apprennent qu’il n’y aura pas de voyage retour pour Boutheïna al-Malik. Le marquis Delram ad-Dob al-Malik l’a fait déclarer inapte à gouverner par un collège de personnalités dirigé par l’évêque Munus de Perleria. Le butin potentiel d’un continent s’envole pour le chevalier Decados. Cela ne l’a apparemment pas freiné, il a continué à poursuivre sa cour à l’ex-future comtesse.

Pendant la rencontre avec Khemaïs qui suivit l’arrivée de Boutheïna, le recruteur Bridges émet l’idée de destituer Khemaïs pour le remplacer par Boutheïna. Le soi-disant baron Khemaïs en est chamboulé et avec ses ministres (Kiki compris), ils se montent le bourrichon et décident d’éliminer le recruteur pour « donner un avertissement ». Dans le couloir, alors qu’ils s’apprêtent à pénétrer dans la chambre de Bridges, ils rencontrent Ragnarok, l’ukar : ils fuient comme des pucelles. Le lendemain au petit déjeuner, ça se termine en duel entre Khemaïs et Vladislas. Ce dernier gagne le premier sang mais le Decados profite d’une panne de bouclier de Khemaïs pour l’expédier chez les amalthéens.

Les ministres sont expulsés, Boutheïna se fait déclarer baronne par le Parlement de Carissey. Vladislas négocie avec notre cité libre un accord qui convient à tout le monde parce qu’il renonce à tout droit sur les ruines de Bachchar 3 et récupère en échange ses droits de pêche à la daurade. Ils ont aussi négocié un contrat d’armement avec Telmore Bajji, l’aurige.

Vladislas finit par obtenir la main de Boutheïna après lui avoir sorti le grand jeu : balade en glisseur de luxe (équipé d’une chapelle) sur l’océan. D’après mes épingles oreilles placées sous le lit, la nuit de noce a été athlétique : les cul-bénites cachent toujours bien leur jeu !

Boutheïna, Vladislas et les membres de la suite se sont ensuite rendus à Achaeon pour chouiner auprès du dirigeant planétaire, le Comte Yusif al-Malik. Neila Sawad, l’épouse du marquis Delram, les avait précédés. En fin politique, le Comte leur a fait comprendre que dans le conflit qui oppose le marquis Delram et Boutheïna il donnerait raison au vainqueur et tort au perdant. Bridges a rencontré Neïla Sawad dans un bar : elle a essayé de lui expliquer que Boutheïna est une greluche incapable de diriger un continent. Bridges l’a insulté et l’a envoyé paître.

 

Repost 0
Published by Arii Stef - dans JDR : Fading Suns
commenter cet article
7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 19:56

A l'occasion de la sortie d'une nouvelle édition française de Fading Suns, pour laquelle je n'ai pas (encore) craqué, je dresse une petite liste des scénarios Fading Suns du blog. http://idata.over-blog.com/1/63/37/69/----/Fading-Suns-copie-1.jpg

 

Pandemonium Story : Ce scénario se déroule sur la planète Pandémonium. Il peut faire suite au scénario de l'écran de l'édition Multisim. Les personnages accompagnent un jeune noble dans les terres dévastées pour fouiller les ruines du chateau familial.

 

La Phalange d'Amalthée : Les personnages se voit confier par un monastère eskatonique de la planète Rempart le soin de retrouver l'un des leurs qui a suivi le chevalier Henry Hawkwood dans sa quête en une contrée disputée entre Li Halan et révolte républicaine.

 

Aliens des profondeurs : le vaisseau dans lequel voyagent les personnages doit faire une halte sur la planète secondaire de Tiers Monde. L'aurige peu diplomate demande aux personnages de lui trouver la pièce qui lui manque.

 

Plan Immo : A Byzantium Secundus, les personnages attendent une audience auprès de l'empereur. Ils sont confrontés à une série de meurtres dans un quartier très pauvre et font la rencontre d'une jeune dame de la Maison Cameton à la recherhce de sa maman. 

 

Un gannock peut en cacher un autre : un marchand gannock est très pressé de quitter Byzantium Secundus et demande aux personnages de lui ramener son fils, parti à Boissaint, la ville des plus grands studios de tournage de spectacle de lanterne magique des mondes connus.

 

 

Querelle de voisinage : les personnages sont envoyés sur la planète Bannockburn (la planète des Recruteurs et des gannocks) comme médiateurs dans une dispute entre un baron Decados et ses voisins.

 

Vous trouverez aussi le récit d'une campagne centrée sur Criticorum.

Repost 0
Published by Arii Stef - dans JDR : Fading Suns
commenter cet article
22 juin 2011 3 22 /06 /juin /2011 16:47

Dans les pages du blog, j'ai intégré quelques présentations de jeux. Après Jorune et Légendes Tahitiennes, j'ai souhaité décrire pour les nombreux joueurs qui malheureusement ne connaissent pas ou n'ont jamais pratiqué Fading Suns une présentation de ce jeu que j'ai beaucoup fréquenté comme MeuJeu.

 

C'est ICI.fs.jpg

Repost 0
Published by Arii Stef - dans JDR : Fading Suns
commenter cet article
26 novembre 2009 4 26 /11 /novembre /2009 14:23

J’ai jeté pèle mêle mes idées sur ce que nous pourrions faire, je vous propose dans un premier temps de compléter la liste, puis de se répartir les différents items. (en poupre : commentaires du MJ)

 

-          Enquêter sur les massacres commis de part et d’autre depuis la reprise de la guerre, soit ces 8 dernières années.

o        Faits avérés et factuels.

o        Rumeurs et convictions de chaque partie concernée.

o        Ces massacres se poursuivent ils ?

o        Sont-ils le fait d’une politique délibérée ou d’initiatives individuelles ?


Titan Hawkwood propose que des membres de la délégation aillent sur Zigo se rendre compte de la situation.

-         
Enquêter sur la compatibilité religieuse

o        Les différentes factions autorisent elles la religion ?

o        Si religion, y a-t-il compatibilité des dogmes religieux ?

o        Les instances religieuses locales disposent elles de pouvoirs étatiques ?

o        La religion est elle un outil du pouvoir politique ?

-          Analyse des flux économiques en vue d’établir des relations commerciales.

o        Quid des relations économiques avant la reprise du conflit.

o        Quid des relations économiques depuis la reprise du conflit.

o        Quels types de biens peuvent être exportés par Crepuscule (à décliner pour chacune des parties, l’élément le plus connus concerne la technologie des machines pensantes, mais il ne faut pas s’arrêter à ce qui est visible)

o        Capacité d’adaptation des infrastructures économiques. (industrie lourde versus industrie légère, niveau de compétence et de qualification de la main d’œuvre…)

-          Enquêter sur le système politique de l’Alliance Graal qui pourrait cacher des résidus de pratiques républicaines.

-          Enquêter sur le collectif de Tsaerdik

o        Hérésie de type collectif borg ?

o        Structure politique et sociale de type collectiviste ?

-          Enquêter sur l’attitude « conciliante » de la Citadelle Abwher

o        Pragmatisme politique ou écran de fumée pour cacher de terribles secrets ?

-          Enquêter sur la façon dont son traité les concitoyens de chacune des parties (important)

o        L’esclavagisme formel existe-t-il ?

o        D’autres formes d’esclavages existent-elles ?

o        Attitudes des nobles envers les serfs ?

o        Quid des personnes victimes de mutations ?

-          Stabilité du pouvoir politique en place

o        Les gouvernements sont ils « durables »

o        Pratiquent ils le compromis, la conciliation, l’autoritarisme ?

o        Quels sont les principaux outils de contrôle des populations utilisés ? (terreur, propagande, nationalisme, démagogie, religion…)

-          Déterminer si l’utilisation du terme califat utilisé à l’Alliance Graal provient d’éventuels contacts passés ou présent avec le Califat Kurgan.

Sur ces différents points, les futurs visites dans chacune des capitales devraient vous apporter des réponses.


-         
Préparer le terrain pour les futures relations diplomatiques avec Antioche


Vous apprenez qu'il y a un ambassadeur d'Antioche à la Citadelle Abwehr

-          Organiser une expédition (officielle ou non) pour remettre en état la base lunaire inhabitée

o        Désamorcer les éventuelles bombes nucléaires

o        Laisser Magic le Gannock jouer avec son Golem

o        Etudier dans quelle mesure cette base pourrait servir ou non de spatioport de commerce

o        Etudier l’origine de cette base

-          Renseignement et intelligence : collecte d’informations indirectes en tout genre (prendre la température, on est en mission diplomatique)

o        politique

o        social

o        économique

o        militaire

-          Etat actuel des machines de terraformation (en panne, en ruine, lourdement endommagé…)

-          Trippe mystique avec le représentant de l’ordre eskatonique pour faire du treking et assurer au passage sa protection.

 

Repost 0
Published by Arii Stef - dans JDR : Fading Suns
commenter cet article
20 novembre 2009 5 20 /11 /novembre /2009 13:28

J’ai résumé la feuille de route et ce que nous avons appris au cours des différents scénarios. Je vous propose de réagir autour de cette trame. On construira ensuite un macro planning, une matrice des relations entres les parties, un plan d’action.

 

Rappel de la feuille de route Impériale:

Objectif principal :

Nouer une alliance avec la citadelle Abwher et imposer la paix par les armes si nécessaire.

 

Objectifs secondaires :

Se réapproprier la technologie perdue des machines pensantes

Prendre contact avec Antioche

Faire la lumière sur de possibles contacts passés ou présents avec le Califat Kurgan.

Maitriser l’ouverture progressive du commerce

S’assurer du contrôle de la base lunaire abandonnée et proposer un mandat d’exploitation aux Guildiens.

 

Contraintes :

Morale

Vérifier les dires de l’Alliance Graal et de Tsaerdik relatif aux massacres commis

Si massacres il y a :

·         peuvent ils éclabousser l’Empereur ? (la Real Politique semble l’emporter, après tout, l’important est de devenir exemplaire à partir du moment ou l’on prête allégeance à l’Empereur, cf. les Decados qui sont devenus en apparence de « loyaux » sujets de l’empereur)

·         sont-ils le seul fait de la Citadelle Abwher ?

·         reposent-ils sur des faits avérés ou s’agit-il de propagande transformant des dommages collatéraux en crime de guerre ?

 

Religion

Vérifier la compatibilité des cultes du Pan Créateur en place sur crépuscule.

Ce que l’on sait :

Citadelle Abwher : Le Domitor, incarnation du PanCréateur. (pouvoir de la religion fort)

Alliance Graal : La religion est une option pour ceux qui ne savent pas quoi faire dans la vie. (pouvoir de la religion faible)

Tsaerdik : Religion inexistante remplacée par un collectif très probablement hérétique (religion inexistante et interdite par l’état)

 

Etablir s’il existe un lien de cause à effet entre la faible luminosité du soleil de Crépuscule et la baisse soudaine du nombre d’être vivants réfléchissant la lumière du Pan Créateur. (suite à la guerre nucléaire)

 

Esclavage

Officiellement, l’empereur est contre, et ce, même si l’esclavage existe sous une forme différente dans l’Empire. (cf. les négriers, heuuu pardon, les Recruteurs)

Il est très recommandé d’y mettre fin, et surtout, Il ne faut pas permettre aux recruteurs d’introduire d’autres formes d’esclavage.

 

Politique 

Veiller à ce que les Décados ne nuisent pas à la présente feuille de route.

S’ils vont trop loin, leur neutralisation est une option officieuse.

 

Ce que l’on sait :

Citadelle Abwher : Pas de noblesse, idéaux républicain de façade (pour recruter des cellules dormantes chez leurs ennemis), dans les faits une dictature militaire religieuse, très conciliants envers l’Empereur. (L’introduction d’une noblesse pourrait être envisagée, après tout, les Decados l’on fait)

Alliance Graal : Noblesse, apparemment proche du système impériale, mais qui possède une assemblée et un Calife « élu ? » Ne semble pas très proche de son « peuple » et dispose d’un gout prononcé pour les intrigues.

Tsaerdik : Collectif cybernétique, pas d’éléments de comparaison. Individuellement, les membres du collectif sont assimilables à des Ingénieurs (pour le coté guildien) et Decados (pour le gout manifeste de la cybernetique)

 

Repost 0
Published by Arii Stef - dans JDR : Fading Suns
commenter cet article
20 novembre 2009 5 20 /11 /novembre /2009 13:19

Poursuite de Fading Suns en Play by Mail. Voici le premier état de situation sur lequel les joueurs doivent réagir.

Continent antarctique de Nir

Dans le manoir de la paix « Le Panglossia »

 

Le « Panglossia » est un grand bâtiment à l’architecture élégante, réparti sur plusieurs ailes. Il est bâti sur pilotis au milieu d’un lac qui chose rare sur Crépuscule dispose d’une faune et d’une flore vivante quoique rare. A quelques kilomètres, un astroport / aéroport petit mais bien équipé vous relie au reste de la planète. Le Domitor a mis à votre disposition un avion repeint aux couleurs du phénix.

 

Les recherches de micros et d’appareils d’espionnage ne donnent rien, il semble même que ceux qui existaient ont été désactivés.

 

Chacun s’installe dans des appartements privés plutôt grands et assez luxueux. Le climat est froid (entre -30 et +5) mais plutôt stable (pas de tempête, de changements brusques). Les employés laissés par la Citadelle Abwehr sont plutôt dociles, discrets et semblent vivre depuis plusieurs générations sur place.

 

Les premières ambassades des trois puissances de Crépuscule arrivent sur place. Les réceptions sont assez protocolaires et vous n’apprenez rien de neuf. Vous êtes invités dans chacune des capitales pour rencontrer les chefs d’état : le Calife de l’alliance Graal, Vajra la Domitor de la Citadelle Abwehr et 3 membres du Comité Politrax de Tsaerdyk.

 

Côté interne, Titan Hawkwood, à votre grand étonnement, se révèle un hôte parfait et un diplomate convivial avec les délégations des trois états.

 

L’évêque Loyola se met au travail en se procurant les versions locales de l’Evangile Omega et autres textes religieux et en participant à la réception des délégations.

 

Sendar de l’ordre eskatonique met en place des préparatifs pour un treck à l’intérieur de Nir, le continent du pole sud.

 

Anastasia Decados participe aux réceptions pendant que Vania se procure du matériel informatique à New Aylon. Ce dernier apparaît peu, semblant travailler d’arrache – pied dans ses appartements privés.

 

L’ambassadeur de la Ligue, Aalgen Luppo, reçoit certains membres des délégations en privé. Il ne communique qu’avec les membres Guildiens de la suite.

 

L’ur-obun quitte rapidement la délégation impériale pour New Aylon (capitale de l’alliance Graal).

 

Selon le planning fixé, vous avez prévu de rendre visite en premier dans la capitale de Tsaerdyk, Central Bloc Nord.

 

Merci de m’indiquer pendant cette période qui dure deux semaines :

  • vos actions communes (choississez un porte – parole)
  • vos actions personnelles
Repost 0
Published by Arii Stef - dans JDR : Fading Suns
commenter cet article
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 19:57
Je poursuis le récit, le joueur incarnant Juliana étant trop occupé...

Nous avons laissé Clara (désormais Dame Clara), Steiner (le détective) et Luciano (le fouinard) dans les sous sols inondés d'un port de commerce de Byzantium Secundus. L'eau noirâtre qui colle à leurs tenues jusqu'au genou ne les pas empêché de se débarasser d'un groupe de truands et d'un amphibien tout de griffes vêtu semblant avoir la capacité de se régénérer. Géry, le franc marchand qui prend Luciano pour un démon, les accompagne. Que faisaient ils là me direz vous ? Et bien, ils sont à la recherche d'une cargaison volée aux fouinards de Draqua oj Rlash par les truands récemment décédés du "gang des bottes en caoutchoucs" (leur vrai nom est "les tueurs du Dreg").

Les personnages mettent donc la main sur la cargaison qui se trouvent dans une salle sèche du complexe souterrain. Des couloirs qui y mènent parviennent des sons inquiétants. Ils entendent également des voix provenant de l'un des accès. Ils choisissent les voix et tombent nez à nez avec des d'étranges mutants accompagnés d'un prêtre. Ils obtiennent son aide malgré l'attitude bizarre de Géry, celui -ci les accompagne vers la sortie faisant même porter la cargaison des fouinards sur le dos des mutants.

Juliana Krux Juandaastas sort de 2 jours de négociation en présence de l'empereur avec la composition d'une ambassade pour Crépuscule d'une part et une feuille de route en tant que chef de la délégation impériale d'autre part.  La composition de l'ambassade qui doit partir pour Crépuscule dans 15 jours est la suivante (entre parenthèse les informations glanées par les personnages) :
Représentants impériaux :
- Juliana et sa suite
- Titan Hawkwood, diplomate
- Leia Heger, suivante d'Anton (membrede l'Oeil)
Représentants de l'Eglise :
- Evêque Loyola, orthodoxe, et son jeune auxiliaire, Frère Tosh (Loyola s'est fait de solides inimitiés dans la noblesse en tant que redresseur d'abus contre les serfs)
- Frère Sendar, de l'ordre Eskatonique (spécialisé dans les ley lines et autre équilibre planétaire)
Réprésentants Decados :
- Anastasia Decados (que les personnages connaissent)
- Vania Decados (qui serait un bâtard du prince Hyram en provenance d eSeverus où il est peu connu)
- Samir Keddah, (agent de protocole au palais, le plus bizarre et inoffensif Keddah de B2 qu'ait pu trouver Anastasia)
Autres :
- Aalgen Luppo, baillis représentant la Ligue Marchande plus attaché à la ligue qu'aux baillis)
- Maari Atara, Obun venant organiser le départ des obuns de Crépuscule qui souhaitent rejoindre Velisamil
Parmi les ambassadeurs de Crépuscule, seul l'Obun ne fait pas le voyage retour.  Sarmak, ambassadeur de la citadelle Abwehr à la grosse tête, s'ouvre à Juliana de sa crainte d'être buté par les Decados.

A part le changement d'apparence de Clara, la recherche d'informations sur les ambassadeurs par les personnages et la sélection draconienne de l'équipage de la corvette prêtée par l'empereur à Bel, l'événement marquant des 15 jours qui précèdent le départ est un coup de fil de Patrick (le mentor Aurige de Bel qui a financé une partie du voyage à Crépuscule) à Bel appelant au secours. Après s'être introduit dans une agence de la guilde des télécommunications, Magic localise l'appel : l'ambassade Recruteur. Bel ne tarde pas à avoir des nouvelles du consul recruteur Haraldsson qui lui propose un échange : la vie de Patrick contre le contrat de convoyage des recruteurs sur Crépuscule. Les personnages se réunissent autour de l'ambassade des recruteurs avec la ferme intention d'en découdre, celle - ci semble anormalement bien gardée. Magic le gannock se rend alors à la cathédrale du palais royale et parvient à être autorisée à rencontrer le patriarche Palamon avec qui il avait longuement discuté lors du bal de l'empereur. Magic explique l'enlèvement de Patrick par le consul Haraldsson. Son récit est si poignant que le sang du patriarche ne fait qu'un tour, il interrompt le repas qu'il prenait en compagnie d'évêque et de cardinaux et se rend en carrosse aux quartiers des ambassadeurs de la cité impériale.
Ding dong,
 - qui dois - je annoncer ?
- le patriarche Palamon !
- (silence)
Le consul Haraldsson semble très embarassé de la visite et il s'exécute quand le patriarche lui explique qu'il avait un besoin urgent des services de Patrick qui, lui a t'on dit, lui rendait actuellement une visite de courtoisie. Les personnages récupèrent donc Patrick et passent un coup de fil moqueur au consul.

Le voyage se déroule sans encombre jusqu'au système de Crépuscule. Même les avestites de Bûcher ne bronchent pas devant une délégation impériale. Ils sont escortée dès leur sortie du portail de saut par un vaisseau de la citadelle Abwehr. C'est alors que Samir Keddah tombe malade, les symptômes sont forte fièvre et délires où Samir parle de son séjour à Stigmate. La confusion règne alors à bord : Magic qui avait installé caméras optiques et thermiques dans les soutes transformées en cabines voient un ou deux individus se déplacer en combinaison mirage alors que le confinement a été exigé. Bel pête un plomb parce que Juliana n'a pas respecté l'ordre de confinement en se rendant au chevet du Keddah avec le médecin de bord et Steiner. La première ombre se poste au dessus de la chambre de Sarmak l'ambassadeur de la citadelle Abwehr. Il revient et disparaît à proximité de la chambre de Vania Decados. L'émetteur qu'avait positionné Magic sur la combinaison de Vania Decados émet depuis la chambre de Luciano puis est retrouvé dans la poche d'un garde impériale. L'ordre de confinement est répété assorti d'une menace de saut de Chauki. L'ombre thermique apparaît de nouveau, c'est cette fois ci Luciano, qui a décidé de son propre chef d'exécuter le Keddah. S'en suit menaces, poursuite dans le vaisseau, tout finit par rentrer dans l'ordre quand Steiner annonce que les analyses des tissus prélevés sur le Keddah indiquait une infection symbiote. Le Keddah est passé par le sas dans l'espace.

L'ensemble des passager est passé par le détecteur symbiote que Magic avait obtenu de sa guilde. Personne ne semble infecté. Lors d'un repas au mess à mi parcours entre le portail et Crépuscule, Juliana, Magic et Sarmak s'écroulent. Magic et Juliana sont victimes d'un poison paralysant d'Ungavorox, Sarmak décède immédiatement : un poison violent de Severus. Le membre d'équipage qui a servi les trois personnes empoisonnées a disparu. On le retrouve poignardé dans une coursive. Bel confine les ambassadeurs dans le mess et confisque les machines pensantes (Magic avait découvert que la machine pensante du vaisseau et ses systèmes de surveillance avaient été piratées) et Bel inspecte les mains et les manches à la recherche de traces de sang. Titan Hawkwood proteste vigoureusement contre l'affront fait au noble par le Capitaine. Juliana le mouche. Des traces de sang sont trouvées sur deux cuisiniers mais rien de probant. Magic ne parvient pas à  comprendre les fonctions des machines pensantes que possèdent les gens de Crépuscule, pour les ressortissants des mondes connus le seul à avoir des possibilités d'intrusion est Vania Decados.

Juliana et Bel prenant à part les Decados et leur propose de faire le reste du voyage dans une capsule, en prétendant au reste des passager qu'ils ont été convaincus d'infection symbiote et passés par un sas. Ils acceptent. A l'annonce de l'exécution des Décados, Titan Hawkwood pète un cable et l'évêque Loyola sermonne Bel. Arrivé sur la lune de la citadelle Abwehr, les Decados reparaisse, Titan est de nouveau furieux de ne pas avoir été mis dans la confidence. Ils ont alors une viso conférence avec Vajra, le domitor de la citadelle Abwehr, qui leur annonce que la base diplomatique du pôle Sud est concédé à Alexius et que les ambassadeurs de smondes connus pourront s'y installer.

Fin de Séance. Il est décidé de faire une pause à Fading Suns, de poursuivre l'ambassade à Crépuscule en PBM et de commencer une série de one shot tests (jeu surprise, Cthulhu v6, Royaumes d'Acier et Devastra seront au programme des 4 prochaines séances).
Repost 0
Published by Arii Stef - dans JDR : Fading Suns
commenter cet article
18 octobre 2009 7 18 /10 /octobre /2009 17:46
Juliana a la grippe A. C'est bibi qui poursuit le récit...

La soirée de l’empereur est terminée. Bekkie Cameton a quitté le lit de Bel. Dame pardon Baronnet Juliana a reçu un plateau de bananes du consul Haraldsson. Clara quitte le lit de Salandra Decados toute fourbue.

 

Juliana est convoquée au palais pour participer aux négociations entre la délégation impériale et les ambassadeurs de Crépuscule. Bel reçoit un appel du consul Haraldsson qui lui propose 40 000 fénix pour un convoi vers Crépuscule. Bel reste évasif et lui répond qu’il va y réfléchir.

 

Luciano est contacté par sa boss, Draqua oj Rlash : des objets de la seconde république (holovids, gadgets, habillement fantaisie) volés aux Fouinards réapparaissent à la cour impériale. Draqua lui demande de retrouver les voleurs et la marchandise.

 

Bel et Magic le Gannock décide d’enquêter sur le symbiote qui a attenté à la vie de Salandra Decados. En consultant le cadastre de la cité impériale, ils apprennent que le bâtiment qui a été détruit par la garde impériale et d’où le symbiote a lancé son attaque appartenait à Lady Cory Lambeth. Ils se présentent chez cette dernière qui occupe un joli palais longeant un canal de la cité impériale, prétendant être des architectes venus proposer leurs services. La vieille dame et son binki (un charognard apprivoisé ressemblant à un croisé de chat et de lapin, à la face écrasé et aux longs poils) les éconduisent. Le majordome avec qui  ils sympathisent leur indique la liste des gens qui ont loué un balcon pour assister à la procession  impériale. Il leur apprend que 4 groupes sont déjà venus demander la liste : 2 groupes impériaux, un groupe écclésiastique et Anastasia Decados. Le majordome les met sur la piste de 2 personnes qui de par leur disparition et leur apparence physique correspondent le mieux aux témoignages : Tar Jelloun, agent du protocole, et Bernard Malvoisin, aurige, fournisseur officiel du palais. Magic glisse une bille explosive dans la nourriture du binki avant de quitter le palais.

 

Pendant ce temps, Clara aborde un noble al-malik semblant posséder une des perruques changeant de couleur volées aux Fouinards de Draqua oj Rlash. Elle parvient à coup de regards langoureux à lui faire révéler son fournisseur : la boutique chez Géry dans l’allée qui mène à l’entrée d’apparat du palais impérial. Luciano s’introduit dans l’arrière boutique et se cache avec sa combinaison mirage dans les caisses, posant quelques micros ça et là. Clara vient passer une commande pour 4000 fenix de corset en cuir rouge, boucle d’oreille soi disant psys et de lunettes chromées cerclées du même cuir rouge, puis surveille à l’extérieur la boutique. A la fermeture, Clara suit Géry qui se rend en gondole sur l’autre de la lagune où il accoste sur les quais du port de commerce. Il disparaît mystérieusement au milieu des containers.

 

Malgré l’aide de petites frappes envoyées par Joshua, Clara ne parvient pas à retrouver Géry. Luciano resté dans la boutique de Géry voit celui-ci arrivé au petit matin, une charrette vient bientôt le livrer des objets volés que Clara vient récupérer contre paiement. Luciano se montre à Géry, sentant un terrain propice, il lui affirme être un démon et lui montre ses yeux rouges. Le baratin fonctionne, contre promesse de lui apprendre à parler avec les morts, Géry accepte de le présenter à ses fournisseurs, qu’il appelle le gang des bottes en caoutchouc aka les tueurs du dreg.

 

Magic décide de passer la journée à bricoler le glisseur de Bel. Celui ci ayant appris par des collègues Auriges que l’enterrement de Bernard Malvoisin aura lieu dans l’après midi se rend au domicile du suspect dans la cité impériale. Il apprend également qu’il est le fournisseur officiel de croquettes pour chien du palais impérial. Il trouve un bel appartement dans un immeuble luxueux, des signes manifestes d’effraction et de fouille lui indiquent qu’il n’est pas le premier à  y rendre une petite visite. A part 5 gentils chiens et 600 boîtes de croquettes, Bel trouve quelques correspondances indiquant que Bernard était plutôt en froid avec sa famille républicaine de Rempart. Une jolie femme interrompt ses recherches, une recruteuse qui se prétend la veuve de Bernard. Elle emporte quelques affaires personnelles et les chiens. Rien de suspect donc…

 

Bel se rend ensuite au palais et obtient de l’agent du protocole Torenson qu’il connaît l’autorisation de fouiller le logement de Tar Jelloun. Le logement est rangé mais le Torenson lui apprend qu’il a déjà reçu plusieurs visites. C’est alors qu’Anastasia Decados entre elle aussi dans le logement. Anastasia sort un gadget bizarre qui se met à faire sapin de noël devant un bac à fleur de Tar Jelloun. Les plantes semblent d’ailleurs agressives. Ils évacuent la pièce et appellent Magic dont la Gannocité est sensée procurer une résistance aux symbiotes. Ce dernier arrive et inspecte le pot de fleur. Dans la terre, il trouve trois de pains de matière gluante et inconnue ainsi qu’une lettre. La lettre tâchée de sang est signée Markus de l’œil, elle parle de Salandra Decados qui aurait repéré un agent symbiote au palais et chercherait à se servir de cette information. La lettre indique qu’il faut la faire parler quitte à en informer l’empereur.

 

Magic se rend au bureau des ingénieurs pour analyser les différents éléments. Rien de marquant excepté que le papier à lettre est un papier luxueux fabriqué sur Criticorum.

 

Pendant ce temps, Luciano se rend sur le port de commerce avec Géry pour rencontrer le gang des bottes en caoutchouc. Ils sont suivis discrètement par Clara et Joshua. Celui-ci a pris quelques petites frappes en renfort. Entre deux containers, Gery écarte une planche qui révèle un escalier s’enfonçant sous terre dans des couloirs où l’eau croupit arrive jusqu’aux genoux des personnages. Dans une cave sombre, 6 membres du gang et une caisse attendent Géry. En voyant qu’il est accompagné, il s’enquiert gentiment de qui l’accompagne :

« et qui t’as ram’né connard ?

-         un démon, regardez ses yeux rouges…

-         t’es vraiment un bouffon… » (bruit d’armes à feu semi automatique… )

Luciano engage le combat également, avec l’aide de Clara, il prend rapidement l’avantage. Joshua balance une grenade aveuglante. Le flash passé, surprise, un monstre aquatique  6 membres apparaît au milieu de la pièce et lacère tout ce qui passe à portée. Merci aux boucliers énergétiques, les personnages s’en sortent et dégomment la bestiole. Le dernier « botte en caoutchouc » est mort en servant de bouclier au fouinard non sans avoir au préalable révélé où se trouvait le reste du stock. Les personnages s’apprêtent à reprendre leur pérégrinations dans Drown Town quand Joshua s’aperçoit que le monstre régénère, il lui glisse une grenade à plasma dans la gueule et les personnages fuient…

 

Fin de séance

Repost 0
Published by Arii Stef - dans JDR : Fading Suns
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Arii Stef
  • : Ce blog consacré aux jeux de rôle sur table a pour objectif de faire partager mon attrait pour des JDRs chers à mon coeur et quelques unes de mes créations dont "Légendes Tahitiennes".
  • Contact

Recherche