Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Ce scénario amènera les tauthers dans le royaume boccord de Ros Crendor, quasiment interdit aux étrangers. Il débute en Sud Khodre. Au cas où les tauthers ne se trouvent pas dans cette région, leur « employeur » étant un shanta, celui-ci pourra les y transporter par un warp. Le scénario est téléchargeable ici.

Entrée en matière

Les tauthers ont rencontré le shanta Sho-nara-shal lors du scénario « En territoire Corastin ». C’est un ellishondi, c’est-à-dire un shanta qui fut mis en stase dans un keeper-rod pour un besoin futur. Comme il a été réveillé par accident, les autres shantas considèrent son retour comme inopportun et le rejettent. La plupart des ellishondi ont été placés en hibernation avant la guerre entre humain et shantique et meurt quelques jours après leur retour. Ils ne sont pas immunisés contre les pathogènes introduits par les humains. Sho-nara-shal a survécu appartient et il est persuadé que son réveil n’est pas dû au hasard. Il appartient à la secte Ca-Shal et était un spécialiste des Elip Ston, les défenses spatiales que les shantas avaient mises en place pour contrer un éventuel retour des lamorris. Le shanta pense que Shocaudal l’a réveillé car la planète pressent le retour des lamorris. Il poursuit sa propre quête et en ce moment, il tente de localiser un elip-ston qui doit se trouver dans l’actuelle Jungle du Trinnu Oriental.

N’y étant pas parvenu, il a cherché à sortir un autre ellishondi de sa stase pour l’aider. Cet ellishondi Sen-Hariden est un Ca-du qui sommeille dans la grande chambre des boc-rods de la cité Ca-du de Newan Tahuk.

La grande cité de la secte orange n’est plus qu’un tas de vieilles ruines à la frontière du Ros Crendor et du désert du Doben –al. Quelques shantas errent dans les souterrains d’une ville trop grande pour eux. Des prêtres boccords du Tran’haddan ont élu domicile dans les bâtiments de surface avec pour mission de les préserver des déprédations.

Sho-Nara-shal a été repoussé par les Ca-du comme par les autres shantas et sa requête a rejetée avec virulence. Il a observé les « nouveaux arrivants » de la planète et au milieu de tous leurs défauts, il a été étonné par leur sens de l’initiative et de leur capacité à enfreindre les règles pour trouver de solutions. Il a donc décidé de « recruter » ceux qu’il connaît pour tenter de libérer Sen-Hariden, nos tauthers.

Sho-nara-shal demande aux tauthers de bien vouloir se rendre à Newan - Tahuk, de trouver la chambre des keeper-rods et de réveiller son ami Sen Hariden. Il leur confie deux sarceens et un étrange clé qui permettra d’ouvrir le boc-rod. Le premier contient les informations utiles que Sho-Nara-Shal a pu rassembler (nom de Sen-Hariden en écriture shantique, des plans de la région), le deuxième un message pour Sen-Hariden.

Se rendre à Navkan-to

Newan – Tahuk s’appelle désormais Navkan-to en Ros Crendorien. Le lieu se trouve au sud du Ros Crendor. Ros Crendor applique une politique isolationniste stricte, les étrangers sont interdits sur son sol à moins de disposer d’un laisser passer. Les laisser-passer sont accordés au compte-goutte (sauf aux boccords) et limitent strictement la circulation à certains lieux. Deux possibilités s’offrent aux tauthers pour se rendre au Ros Crendor depuis le Khodre. Se munir légalement ou illégalement d’un laisser – passer est possible. Il existe un consulat du Ros Crendor à Borlim, un à Carissey et un autre à Kirlan. Il leur faudra des trésors de bobardises et de contacts haut placés pour l’obtenir. A noter que les fonctionnaires Ros Crendoriens sont difficilement corruptibles. Illégalement, il est possible de trouver de faux laisser-passer dans la pègre des deux capitales. Attention, certains n’hésitent pas à vendre cher des documents médiocres avec des sceaux fantaisistes qui ne résisteront pas deux minutes à l’inspection d’un gardian.

Trois voies de passage existent depuis le Khodre pour se rendre à Navkan-to.

La première voie, utilisée par les marchands qui possèdent le précieux sésame, suit la route terrestre de Carissey ou Borlim à Mervis. L’inspection des laisser passer est pointilleuse et les patrouilles frontalières des gardians sont incessantes. Il faut ensuite suivre de petites routes pour rejoindre Navkan-to. Mieux vaut demander son chemin fréquemment à des suspicieux autochtones ou disposer d’un solide sens de l’orientation.

La seconde est la route des contrebandiers. Elle passe de la rive orientale du Lac Dau-uh-Dey, traverse d’immenses marais infestée de prédateurs (fargs et mandares) et résidence de blounts plutôt territoriaux. Elle débouche dans une région sauvage, aride et vallonnée que seuls quelques nomades boccords fréquentent ainsi qu’une population de féroce corondons. Les gardians patrouillent rarement, leur priorité étant de surveiller d’éventuelles incursions de crugars du Doben – al et comptant sur la difficulté à franchir les marais. Avant Navkan-to apparaissent quelques villages. Mieux vaut éviter leur population xénophobe et tatillonne sur la loi.

La troisième route consiste à passer par le Doben al. Parmi les difficultés que les tauthers pourront rencontrer par cette route figurent une géographie et une météo isho particulièrement capricieuses, des bandes errantes de crugars ou une patrouille frontalière des gardians.

Et si…

Les tauthers sont capturés par les gardians :

les gardians les reconduiront à la frontière non sans leur avoir infligé une lourde amende. L’amende sera quadruplée si un gardian est blessé. En cas de décès d’un gardian, la peine de mort est le châtiment le plus probable. Les boccords de Ros Crendor respectent de manière révérencieuse les shantas. Les tauthers subiront un interrogatoire serré sur les raisons de leur incursion dans le pays et également sur les objets shantiques qu’ils possèdent. Ils détestent les pilleurs mais si les personnages affirment être employés par un shanta, il est possible sur un bon jet de Baratin ou d’Eloquence qu’ils leur octroient un laisser-passer.

Les tauthers sont capturés par des villageois :

les boccords restent…humains. Contre une bonne monnaie d’échange, ils laisseront les tauthers tranquilles. Qu’est-ce qu’une bonne monnaie d’échange ? des objets rares bien sûr, pas de links (les boccords de ces régions reculés n’utilisent pas cette monnaie) mais plus sûrement des compétences spécifiques. Par exemple, un soigneur d’animaux sera apprécié ou un caji pour entraîner grands et petits à interférer. Si les tauthers sont agressifs et dédaigneux, les gardians seront prévenus…

Navkan-to

Les tauthers risquent d’être déçus en arrivant à Navkan-to, il s’agit d’une quarantaine de huttes en pisé couverts de branchages, léchés par une steppe d’herbes hautes. Plus étrange, le village est vide. Autour du village, sept collines surplombent le village toute ornée de ruines shantiques. L’une d’elle semble en bon état, elle abrite une colonie de prêtres du Tran’haddan.

Le prophète Voxal a découvert le site à l’époque de l’arrivée des boccords dans la région et rencontré les survivants locaux de la secte Ca Du. Le prophète a donné mission à la race Boccorde de Ros Crendor, bénie de Sho- Caudal, de garder les lieux jusqu’au temps du « Grand Avènement ». Son lointain successeur est aujourd’hui le grand prêtre Djams qui vit là avec une vingtaine de prêtres et d’assistants. Les prêtres seront peu accueillants sauf envers des frères boccords. Ils n’entreprendront aucune action offensive mais enverront un de leurs assistants quérir les gardians (2 jours aller / 2 jours retour).

Les tauthers ne seront pas longtemps seuls au village. Une trentaine de shantas de tous âges investissent bientôt les lieux. Les tauthers ont intérêt à s’entendre avec eux, seule leur intervention empêchera aux nomades boccords qui vont arriver de les expulser des lieux. En effet, Navkan-to reçoit une fois l’an la « fête du passage » durant laquelle nomades locaux du clan Beekers et les shantas Ca-Du se rencontrent.

Les shantas Ca-Du se sont spécialisés dans l’élevage, la confection de lame shantique et la fabrication des boc-rods. Le groupe est dirigé par Gonta-shen- du, qui comme tout bon shanta, est flegmatique, énigmatique et peu loquace. Il parle correctement Entren comme la plupart des membres du groupe. Il est finalement peu intéressés par les tauthers sauf si ceux-ci montrent qu’ils disposent d’objets shantiques. Il n’est d’ailleurs pas disposé à vendre une lame. La lame est accordée à l’isho de son possesseur, enfin ! Le groupe comprend par contre un groupe d’adolescents shantas beaucoup plus curieux que leurs aînés des burdothiens. Malgré leur timidité et un entren hésitant, ils chercheront à entre ren contact avec les tauthers. Ils sont notamment fascinés par l’earth-tec et les races d’Iscin.

Les beekers est un clan local de boccords semi-nomades. Les saisons chaudes sont passées dans les montagnes qui se trouvent à cent kilomètres au nord de Navkan-to. En Crith , ils descendent leur bétail dans la savane et chassent. Ils vénèrent le site de Navkan-to et apportent des cadeaux aux shantas et aux prêtres Tran’haddan. Le clan est dirigé par Francis, un boccord encore jeune, dynamique et athlétique. Il parle Entren avec un accent effroyable mais le comprend très bien. Il sera contrarié de la présence de burdothiens mais finira par s’y habituer si leur groupe comprend des boccords ou si les shantas ont donné leur bénédiction à leur présence. Par contre, les adolescents et les jeunes adultes du clan verront une occasion de montrer leur bravoure et leur force et chercheront à défier les tauthers (et en particulier les plus costauds), voire à les provoquer.

La fête du passage

La fête du passage est à la fois une foire et un festival. La première journée est consacrée aux échanges. Les boccords proposent des thombos de monte et de l’artisanat (cuirs, tissus) et les shantas des animaux dressés (pibbers, tarros et quelques raretés) et des cristaux. Les prêtres viennent bénir les objets et les animaux échangés puis réitèrent aux shantas le « serment de Voxal ».

La seconde journée est consacrée à l’entraînement des compétences d’interférence des boccords. Les boccords de Ros Crendor apprennent à interférer mais ont rarement à mettre en pratique leurs savoir – faire contre des dyshas élaborées. La fête du passage en est l’occasion rêvée.

Durant la troisième journée, les boccords présentent des spectacles issus de leur folklore et de l’histoire de Ros Crendor et les Shantas consentent à utiliser de l’isho à des fins récréatives avec un feu d’artifice de dyshas.

Entre provocation des jeunes boccords, participation aux échanges et au concours dysha contre interférence, définition de stratégie pour entrer dans la cité shanta et les tentatives des jeunes shantas pour établir un contact, les tauthers ne devraient pas s’ennuyer.

Entrer dans la cité shantique

Plusieurs possibilités s’offrent aux tauthers pour entrer dans la salle des keeper-rods.

La première est d’entrer dans la cité shantique par le temple. Les entrées des édifices en ruine des 6 collines sont obstruées, seule celle du temple où vivent les prêtres Tran’haddan permet d’entrer dans la cité. Les prêtres n’ont pas l’intention de les laisser passer, la discrétion et la nuit seront les meilleures armes des tauthers. Avec les informations du sarceens, ils ne devraient errer que quelques heures avant de trouver l’entrée intérieure de la salle.

La seconde est de repérer l’entrée extérieure du complexe. En combinant les informations du sarceen et un bon sens de l’orientation, il est possible de trouver l’entrée. Elle prend la forme d’un pilône de pierre en forme de fleur, un sas shantique. Il ne s’ouvre qu’avec la naull d’un shanta ca-du. Les compétences de signature d’un boccord allié à un caji malin peuvent tromper le mécanisme. Un prisonnier shanta encore plus aisément, mais qui oserait contraindre un shanta ?

La troisième est de faire copain copain avec les adolescents shantas et de les inciter à leur montrer le truc le plus extraordinaire de la cité. Ils les mèneront peut-être à la chambre des hibernants.

Un événement pourra aider les personnages à se faire accepter. Alors qu’ils sont à l’extérieur de Navkan-to, ils tombent sur une vingtaine de crugars. Ils viennent du Doben al et cherchent à piller ou à voler du bétail ou des objets de valeur. Repérés, ils attaquent à vue de manière désordonnés, ils abandonnent dès qu’un ou deux sont au tapis : ils sont venus pour dérober par pour perdre des membres de leur tribu ! Si des jeunes shantas ou de jeunes boccords sont avec eux, ils seront très excités d’avoir participé à un vrai combat et d’avoir dû défendre leur vie. Ils idolâtreront alors les tauthers, à moins que ceux-ci se soient montrés particulièrement lâches. Ils seront alors prêts à toutes les folies pour leur montrer leur reconnaissance. Il existe une autre possibilité pour tauthers retors qui se seraient fâchés avec les boccords et les ca-du : s’allier avec les crugars pour piller Navkan-to et voler une lame shantique.

La chambre des keeper-rods

La salle comporte deux entrées. La première permet un accès à la cité par des couloirs humides, la seconde donne sur l’entrée extérieure décrite précédemment. L’accès intérieur est protégé par une serrure shantique qui fonctionne à l’isho. Une simple dysha de Du permet de l’ouvrir mais encore faut il le savoir.

La chambre est une salle immense où plusieurs centaines de cristaux abritant des shantas en hibernation se dressent. Des cristaux régulent l’isho de la chambre et apportent une faible luminosité. Un léger vrombissement se fait entendre. Mais, de quoi s’agit-il ? Des evids protègent la salle, il s’agit plus précisément de trasca, des bâtons volants cristallins capables de frapper les intrus et de leur infliger une orbe de puissance. Elles attaquent si aucun Ca-Du n’est présent dans la salle. Un bon jet de Signature peut les tromper.

Les keeper-rods contiennent en grande majorité des shantas de toutes les époques. On trouve néanmoins aussi quelques spécimens d’autres races et notamment des bronths (ils ont vécu dans la région il y a fooort longtemps). Les tauthers résisteront-ils à la tentation d’ouvrir d’autres keeper-rods que celui de Sen-Hariden ? En tout cas la clé ouvre n’importe quel keeper-rod mais n’a que trois charges. Sen-Hariden dès qu’il est réveillé et qu’il a pris connaissance du message de Sho-nara-shal, ouvre successivement deux warps pour le rejoindre. Les tauthers ont intérêt à le suivre, l’ouverture du warp déclenche l’attention des gardiens de la cité qui seront dans la chambre en quelques rounds.

Sho-nara-shal aura une longue conversation avec Sen-Hariden et proposera aux tauthers de les accompagner à la recherche de l’Elip Ston. C’est le sujet d’un autre scénario…

Quelques PNJs et créatures à rencontrer

Contrebandier Boccord

AG : 11/0, FO : 13/+1, ES : 12/0, AP : 12/0, CON : 13/+1, SO : 14/+1, RA : 13 / +1, SE : 13/+1, IS : 11/0, COU : 11/0, TA : 1, Bonus DG : 2, RB : 3, SH : 2, SI : 6, Isho : 11

Marchander : 4, Signature : 2, Evaluer : 4, Mvt : 3, Projectiles : 2, Survie : 3

Guide Blount

AG : 12/0, FO : 9/0, ES : 8/-1, AP : 9/0, CON : 9/0, SO : 5/-2, RA : 10 / 0, SE : 8/-1, IS : 7/-1, COU : 6/-1

Marchander : 3, Nager : 4, Entren : 3, Bagarre : 2, Mvt : 3

Farg

AG : 13/+1 , RA : 8/-1, TA : 3, RB : 7, SH : 4, SI : 9, Dommages : 7/ P, 8/E

Mordre : 3, Tra -Sense : 1, Frapper : 4, Perc. : 2

Milieu : Marais, Régime : Carnivore, Indomesticable

Spécial : Infestés de Lirgin

Corondon

AG : 13/+1 , RA : 13/+1, TA :3 à 4, Isho : 48, RB 11 à 12: , SH : 5 à 6, SI : 10 à 11, Dommages : 8 à 10

Mouvements : 3, Mordre : 3, Frapper : 4, Dysha : 4, Tra-Sense : 3

Milieu : Forêt, Steppes, Régime : Carnivore, indomesticable

Spécial : 3 attaques par round, 2 Dyshas tous les trois rounds : Décharge Lumineuse (M5), Eclair lumineux, Projectile Pénétrant (M3), Orbe de suspension, Prise Puissante

Ses thailiers peuvent être prélevés pour fabriquer des lames shantiques

Francis, leader des Beekers

AG : 16/+2, FO : 13/+1, ES : 12/0, AP : 12/0, CON : 13/+1, SO : 11/0, RA : 13/ +1, SE : 13/+1, IS : 15/+1, COU : 11/0, TA : 1, Bonus DG : 2, RB : 3, SH : 2, SI : 6, Isho : 15

Endurance : 4, Course : 3, Projectiles : 4, Mvt : 3, Tranchantes : 4, Bagarre : 3

Arc Long, Epée à 2 mains

Djams Prêtre Tran’haddan

AG : 11/0, FO : 13/+1, ES : 12/0, AP : 12/0, CON : 13/+1, SO : 11/0, RA : 11 / 0, SE : 13/+1, IS : 11/0, COU : 11/0, TA : 1, Bonus DG : 2, RB : 3, SH : 2, SI : 6, Isho : 11

Intimidation : 3, Théologie Tran’haddan : 4, Culture Gé : 3, Bagarre : 3, Projectiles : 3, Mvt : 3

Gonta-shen- du, chef Ca-Du

AG : 13/+1, FO : 11/0, ES : 16/+2, AP : 17/+2, CON : 13/+1, SO : 11/0, RA : 16 / +2, SE : 13/+1, IS : 20/+5, COU : 18/+3, TA : 0, Bonus DG : 0, RB : 2, SH : 1, SI : 5, Isho : 60

Caji Entropy : 3, Du : 5, Autres lunes : 4, Tra-Sense : 5, Bagarre : 5, Tranchantes : 4, Dysha : 5, Projectiles : 3, Mvt : 4, diverses manœuvres, toutes les dyshas

Lame shantique +2

Adolescents shantas

AG : 13/+1, FO : 11/0, ES : 11/0, AP : 15/+1, CON : 11/0, SO : 11/0, RA : 16 / +2, SE : 10/0, IS : 18/+3, COU : 16/+2, TA : 0, Bonus DG : 0, RB : 1, SH : 1, SI : 4, Isho : 60

Caji Entropy : 3, Du : 4, Autres lunes : 2, Tra-Sense : 3, Bagarre : 3, Tranchantes : 3, Dysha : 2, Mvt : 3, Soins des animaux : 3, 7 à 10 dyshas

Lame shantique +1

Evid, Trasca

AG : 18/+3 , RA : 16/+2, TA : -2, Blessures avt Destruction : 4

Dysha : 3, Voler : 3, Frapper : 4, DG : 3 / C

Dysha : Orbe de Puissance

Description: Bâton cristallin de 1 mètre

Partager cette page

Repost 0
Published by Arii Stef - dans JDR : Jorune

Présentation

  • : Le blog de Arii Stef
  • : Ce blog consacré aux jeux de rôle sur table a pour objectif de faire partager mon attrait pour des JDRs chers à mon coeur et quelques unes de mes créations dont "Légendes Tahitiennes".
  • Contact

Recherche