Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 11:25

Voici un compte rendu de notre huitième partie de Jorune. Auss 3498.

 

Participèrent à cette aventure :

Eredan Maldovian : Cet humain du quartier de Sharben a rarement quitté Ardoth où il officie comme ménestrel ou écrivain public. Ces amis qui l’apprécient pour sa connaissance de la vie nocturne ne comprennent toujours pas pourquoi il est devenu tauther.

Groogaan : ce bronth vient de la région de Loobreh aux confins du trou du cul de Dobre. Son origine sauvage lui a fermé les portes de l’armée de Dobre, c’est donc en Burdoth qu’il fit carrière. Le statut de Drenn lui semble maintenant indispensable pour avancer. Avec son armure de maille, son épée à 2 mains et ses 220 kgs, il n’a pas besoin de s’énerver pour impressionner ses interlocuteurs.

Nelwan Falon : Ce muadra des bas quartiers d’Ardoth a trouvé sa voie dans la klade Githerin. Celle ci l’a envoyé protéger le fils d’un ces principaux clients, un certain Hunter Sam, qui s’est engagé dans la Compagnie de Hobeh.

Sergent Boshmey Moore, dit "le Bosh" : ce boccord impressionnant a officié chez les daijics, cette police qui traque l’utilisation illégale de l’Isho. Ardothien, il est issu d’une bonne famille commerçante du quartier résidentiel de Sharben

 

Les tauthers se dirigent vers un aérolithe qui semble s’être arraché de terre, ils cheminent dans une vaste steppe où la vue porte très loin. Ils repèrent d’ailleurs 3 formes au Sud et 1 au Nord. Ils rejoignent bientôt la personne aperçue au Nord. Il s’agit de Nelwan, un muadra de l’expédition, qui affirme s’être pris la tête avec Hunter Sam et avoir quitté le groupe qui lui lèche les bottes. Nelwan se joint au groupe et ils campent pour la nuit. Groogaan renifle une présence pendant son tour de garde et prévient Nelwan qui avec son sens tra « voit » 3 corastins en approche « discrète ». Eredan tente de les amadouer avec un sac de bibelots : les corastins qui ne parlent pas un mot d’Entren attaquent, mais Groogaan et le Bosh les explosent. Deux sont massacrés et le dernier offre pour sa vie un sac de cristaux blancs non taillés.

 

Les tauthers quittent enfin la steppe et découvrent bientôt un paysage de plaine où sont plantés des pics large de deux kilomètres et hauts de 400 mètres. La plaine est éventrée en contrebas de l’aérolithe qui flotte dans l’air, inatteignable. En s’approchant, les tauthers remarquent des débris de constructions shantiques dans le trou et en dessous de l’aérolithe.

 

Il remarque bientôt 2 shantas dont Nelwan perçoit l’agressivité à l’isho rouge dont ils sont emplis. Il présente sa naull et le cadeau de Sho nara tra : des salamandres séchées dans lequel les shantas trouvent un sarceen. Un difficile dialogue démarre. Les shantas Ca desti ne parlent pas Entren mais une forme ancienne de la langue des humains. Ils finissent par comprendre que ces shantas étaient dans des boc rods ; ils leur présentent d’ailleurs un troisième shanta qui n’a apparemment pas longtemps à vivre. Les shantas leur disent qu’ils ne peuvent peu ou prou aider Sho nara tra dont ils ont « lus » le message car ils viennent du passé. Les personnages les persuadent que Sho nara tra pourra peut être les aider et leur montre Ardoth sur une carte.

 Shantas.jpg

Les Ca desti les mettent en garde de ne pas entrer dans leur cité, des evids veillent ! Ils leur proposent un warp vers la cité shantique la plus proche, sans garantie de résultat, de nombreuses cités ont été abandonnées… Eux même s’apprêtent à utiliser un réseau de warp pour rejoindre Sho nara tra.

Les tauthers se retrouvent dans un paysage de collines, ils voient au sud ouest la chaîne de montagne qu’ils voyaient à l’ouest quand ils discutaient avec les shantas. Ils errent quelque peu mais trouvent rapidement une colonne shantique. Celle-ci a des inscriptions indéchiffrables pour nos tauthers, un signe que l’Iscin qui accompagne les personnages identifie comme une mise en garde et un capteur ayant la forme d’une main de shanta. Le Bosh reçoit une décharge lumineuse qu’il parvient à interférer.

 

Ils décident d’attendre à distance respectueuse de la colonne. Dans la nuit, un bâton lumineux rouge de plusieurs mètres vole jusqu’à proximité de la colonne, c’est un evid de desti. Les personnages reculent encore un peu. Peu après, la colonne s’ouvre en deux, un groupe de shantas en position de combat en sort.  Les personnages parviennent à entamer un dialogue en leur offrant le cadeau de Sho - nara - tra. Les personnages leur parlent de leur découverte des anciens Ca desti. De leur côté, les personnages apprennent que la cité humaine se trouve dans un canyon au cœur de la chaîne de montagnes qui domine la région. Les Shantas remercient les personnages du bout des lèvres et se retirent dans leur cité.

  Shantas3.JPG

Les tauthers reprennent la route, bien décidés à trouver la fameuse cité « B ».  Ils tombent sur un village de boccords entourés de champs de durlig, ils ne parlent que Keveni (la langue locale) mais les villageois leur présente Dédé un boccord du quartier de Lola à Ardoth. Il faisait partie de la précédente expédition totalement décimée par les vents de sable, la faim et les prédateurs. Il les met en garde contre une bande de bronths hors la loi qui rôdent dans le piémont de la chaîne de montagne. Les boccords proposent aux personnages de les accompagner jusqu’au camp de base de l’expédition via le désert où ils risquent peu de mauvaises rencontres. Cela permettra aux boccords de vendre des durligs.

 

Peu avant leur arrivée à l’oasis des trarchs, ils interceptent Hunter Sam. Celui-ci a l’air paniqué leur raconte une histoire invraisemblable : il est revenu à l’oasis avec son groupe, ils ont été invité à se restaurer et alors qu’ils mangeaient des membres de l’expédition ont fait irruption et blastant tout le monde avec des armes énergétiques. Hunter Sam prétend être le seul survivant.

 

Le Bosh et Groogaan s’approchent de l’oasis de nuit. Ils aperçoivent un trarch qui monte la garde et en contournant l’oasis repèrent un charnier. Le lendemain, caché dans le sable, ils entendent peu après l’arrivée d’un groupe des cris puis un silence assourdissant.

 

Les tauthers décident d’envoyer une partie des boccords et le Bosh entrer dans l’oasis pariant sur le fait que seuls les membres de l’expédition sont visés par cette élimination systématique. Leur pari se révèle payant et les boccords obtiennent le droit de passer une nuit au milieu des trarchs. Le Bosh observe, interroge son « amoureuse » (une trarch qui a flashé sur lui) et un petit commis de l’expédition. Il apprend que :

-          c’est Terence Prentor qui de retour de sa mission de recherche a lancé cette élimination de tous les groupes revenant à l’oasis,

-          que Terence est entouré principalement d’ex militaires,

-          qu’il n’a pas éliminé les iscins mais les maintient dans une semi détention

-          que personne ne sait où est Narhen Felsin, le chef de l’expédition

-          que les armes énergétiques utilisées étaient dans une caisse emmenée par l’expédition

 

Ainsi se termine notre huitième séance de Jorune…

Partager cet article

Repost 0
Published by Arii Stef - dans JDR : Jorune
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Arii Stef
  • : Ce blog consacré aux jeux de rôle sur table a pour objectif de faire partager mon attrait pour des JDRs chers à mon coeur et quelques unes de mes créations dont "Légendes Tahitiennes".
  • Contact

Recherche