Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 14:30

Voici une description pour mes joueurs de la région d'Orcris et de la colonie de survivants de Boklan. Cet endroit sera le point de départ de notre campagne de Sable Rouge, le jeu de rôle post apo qui se passe sur Mars dans un lointain passé.

 

La région d’Orcris

 

Située dans l’hémisphère sud, cette région de Nirgal porte le nom d’une grande ziggourat bleek qui s’y élevait. Elle est marquée par deux grands cratères de météorites ayant frappé la surface il y a de nombreux cocons. Le plus petit, Kantoka, proche de la ziggourat, possède des passages vers Chasma et fut d’ailleurs l’accès le plus fréquenté par les silicates (puis par les pilleurs de corps). Les bords du cratère forment des falaises de 400 mètres. Le fond composé d’une roche dure et bosselée est connue dans la région pour concentrer la faible humidité de l’air de Nirgal. On y trouve donc fréquemment de l’eau en petite quantité et quelques végétaux. Le plus grand, Torkan, formait avant l’arrivée des silicates une mer aux eaux vertes et poissonneuses vénérées par les Squals. L’un des bords du cratère est effondré permettant un accès facile à sa rive ouest. Une des plus belles futaies de la planète occupait les collines situées sur cet effondrement. Les bleeks de la région l’appelaient les collines de la mort car les Squals ne permettaient à personne d’y accéder et encore moins de prélever du bois, cette forêt qu’ils appelaient Saango – Nalsaan, étant l’une des plus sacrées de Nirgal à leurs yeux. Ces paysages appartiennent néanmoins à un lointain passé, l’empreinte des silicates a été profonde sur la région. La mer de Torkan a perdu ses eaux vertes, pompées par une station de dessalement silicate ne laissant qu’une boue verdâtre. La forêt de Saango – Nalsaan a été transformée en une terre sans vie dévastée par les troupes de choc et les moissonneuses à bois des silicates. Ces machines crachant les vapeurs de charbon et d’encre furent spécialement inventées pour l’occasion.

 Boklan

Au nord ouest, les anciennes colossales coulées de laves successives d’une chaîne de volcans ont formés les escaliers de Kalijuna, d’arides plateaux successifs, bordées de falaises de 300 mètres. La région était autrefois habitée par des furiens. Personne n’en a eu aucune nouvelle depuis la Chute.

 

Le sud est balafré par une faille profonde en moyenne de 500 mètres, la Valles Australis, qui abritait de nombreuses implantations silicates. Elle communiquerait avec d’autres failles plus importantes et Chasma. Les silicates en interdisaient l’accès aux habitants de Planitia.

 

Une chaîne de montagne, appelée l’Orbite du Jakaloo, enserre un désert de sable noir au nord est. Cet endroit a toujours été peu fréquenté, offrant peu de ressources et réputé pour abriter des tribus d’Ohgrs peu accueillantes, des chasseurs de scalps et des vers découpeurs.

 

Une série de collines s’alignent au sud est d’Orcris, les Kalunga. Ces collines regorgeaient de ressources, fer, charbon, iridium, que bleeks et silicates exploitaient intensivement. Une ligne de chemin de fer reliait d’ailleurs les implantations silicates de la Valles Australis à Orcris puis à Kantoka, longeant les collines du fer.

 

La zone centrale de la région d’Orcris s’appelle la plaine de Kan, d’une platitude uniquement perturbée par quelques collines solitaires. La végétation n’est pas absente de la région. Ses quelques touffes  de graminées coupantes étaient réputées constituer des pâturages propices à l’élevage des mormikans. Les silicates en avaient d’ailleurs réquisitionné une partie pour implanter d’immenses serres à fleurs de charbon.

 

Orcris le diamant du sud était une magnifique ziggourat au pied de laquelle s’étendait une ville qui bouillonnait de vie. Ses souks étaient réputés pour la variété de ses marchandises qui venaient de tous les coins de Planitia et de Chasma. Il y règne désormais un silence de mort uniquement interrompu par le bruit du vent polaire et l’air est encore imprégnée de la senteur caractéristique de la rouille.

 

Personne n’a apparemment osé réoccuper les ruines de la cité australe. Les colonies de survivants sont peu nombreuses dans la région témoignant de la violence de l’attaque des pilleurs de corps.

 

 

La colonie de Boklan

 

Boklan situé dans la plaine de Kan est l’une d’entre elles. Ses habitations troglodytes et ses mesas occupent une colline solitaire qui s’élève à 300 mètres au dessus de la plaine. Son sommet relativement plat offre quelques grottes et des zones creuses aménagées en jardins suspendus ou en enclos à mormikans. La colline qui abrite la colonie est riche en iridium ce qui la protège des pilleurs de corps. Une cinquantaine d’individus survivent à Boklan, en très grande majorité des bleeks.

 

La colonie se nourrit de la maigre récolte de mil et de légumes des jardins suspendus, d’œufs des sables ramassés dans la plaine et des œufs des mormikans qui sont élevés sur place paissant dans la plaine. La colonie dispose également de quelques wagyls qui dorment dans les grottes avec la population, leur chaleur corporelle apportant réconfort dans les nuits australes. Le dernier pilleur de corps a été il y a deux ans, date à laquelle la proche colonie de Mons Irae a été rasée de la carte.

 

Boklan reste en contact avec les colonies de Khand, proche du cratère de Tolkan, et de Hidden dans les monts Kalunga. Des survivants ont été aperçus par des membres de la colonie dans les escaliers de Kalijuna et à proximité de la faille de Valles Australis.  

 

Boklan a été fondé avant la Chute par un bleek appelé Scarface. C’était un rebelle fugitif qui a gardé une rancœur tenace contre les silicates. Scarface a accueilli des réfugiés de la région après la Chute. Il est toujours le chef et l’étoile de fer de la colonie. Taciturne et brusque, son talent pour la survie et un sixième sens reconnu par tous pour éviter le danger lui valent le respect des membres de la colonie. Pas très grand et mais bien bâti, la peau sombre et le regard dur, Scarface sourit rarement, certains affirment que ce serait douloureux pour la cicatrice qui balafre son visage. Il ne peut s’empêcher de la tâter quand il adresse la parole au seul silicate de la colonie.

 

Voici quelques autres personnalités de la colonie :

 

-          Lojo Ream, ce bleek plus jeune et plus entreprenant que Scarface a la charge des jardins suspendus et ses talents d’horticulture ont garanti la survie de la colonie.

-          Saranda, cette jeune Maadim, était prisonnière des silicates qui la destinait certainement à de terribles expériences. Elle est la Moloki de la colonie et préside sur tout ce qui touche à l’encre à Boklan.

-          Conrad du pôle, bleek, chef de la sécurité, visage buriné et inexpressif, Conrad serait originaire du pôle sud. Mais bon, il ne parle pas trop, c’est tout ce qu’on sait de lui et de son passé. En dehors d’ordres aboyés, il réserve ses rares paroles à Scarface.

-          Joey est rarement sur la colline, ce bleek fut le premier à avoir bravé l’interdit de Scarface de s’éloigner de la colonie, c’est un chasseur hors pair, qui traque sans relâche les rares animaux de la plaine

-          Loïs est une jeune bleek aux talents agricoles dont la peau claire et les cheveux roux ont fait tourner la tête de plus d’un bleek de la colonie.

-          Nowhere est un vieux Maadim. Le malheureux a complètement perdu la raison depuis la Chute (ou peut être avant). Les rares moments où il parle sont consacrés à prédire la fin de la colonie et la fin de Nirgal.

-          Kara la guerrière : Kara était une bleek d’Orcris au service des silicates, traquant les rebelles et hors la loi sur Planitia. Elle était sur la piste de Scarface au moment de la Chute. Elle partage maintenant sa couche avec lui. Sa science martiale a déjà servi à plusieurs reprises à la colonie lors d’attaques de pilleurs de corps ou de desperados.

-          Keyo la furienne, s’occupe des mormikans. Il se murmure qu’elle serait la seule survivante de la tribu furienne qui occupait les escaliers de Kalijuna. Elle ne parle jamais de son passé, son principal sujet de conversation tourne autour des mormikans et wagyls de la colonie. Elle est responsable de l’élevage.

-          Nasty la troqueuse occupe une grotte réservée aux survivants de passage. Cette bleek à la peau claire d’un certain âge fait très attention à son apparence. Dotée d’un bon sens des affaires et surtout du goût de l’accueil, cette ancienne responsable d’une boutique dans le souk d’Orcris s’est naturellement retrouvée troqueuse de la colonie.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Arii Stef - dans JDR : Sable Rouge
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Arii Stef
  • : Ce blog consacré aux jeux de rôle sur table a pour objectif de faire partager mon attrait pour des JDRs chers à mon coeur et quelques unes de mes créations dont "Légendes Tahitiennes".
  • Contact

Recherche