Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2009 6 04 /04 /avril /2009 17:09

Cet article vous présente un petit royaume de la côte est de Tahiti, le mataiena'a de Maha'ena. Il pourra servir de point de départ pour les scénarii que le Maître des Légendes créera. Il s'agit d'un cadre de vie où les personnages des joueurs pourront s'insérer et avec lequel ils pourront se familiariser. Note : si Maha'ena existe bien, le reste est purement fictif.

LE CHANT DE MAHA'ENA

Comme tout jeune homme bien éduqué, c'est par la récitation des chants traditionnels que vient la connaissance. Voici donc un chant enseigné aux jeunes Ari'i par les Tahu'a Parau Tomu Fenua (les sages) qui décrit ainsi le mataiena'a de Maha'ena:

tahitien

français

E moti Ea'ea e haere roa i Ana-pû, o Mahaena ia fenua.
Te mou'a i ni'a, o Taia-Mano; tei reira te pare ra , o Taia-vete.
Te tahua i raro, o Poro'ura.
Te outu, i tai, o Fare-Tai.
Te vai, o Fa'a-Rahi e o Fa'a-iti.
Te marae, o ra'i-ipu ma Ra'auta-tai.
Te ava i tai, o Pu-tai Hani.
Te Motu, o Ta-au-piri.
O Ro-rua te ari'i.
Na fare-'arioi, o Pou-mariorio, o Mara-ha'ava, e o Ma'a-itere.
Te aito 'arioi, o Feau.
E horuera'a tei tai i Maha'ena.
O Pu-tai-Hani e o Toa-tane na to'a horuera'a i tahito ra; ei vahine oia na Turi, atua ta'ata. No'na i mairi ai te i'oa o Tou'ura-oi-ore, no te horue titi'aifaro.
De Ea'ea à Ana-Pû s'étend le territoire de Mahaena.
Les collines qui dominent sont Taiamano, s'y trouve la fortification de Taia-vete.
Le terrain de réunion s'appelle Poro'ura.
La pointe extérieure s'appelle Fare-tai.
Les rivières sont Fa'a rahi et Fa'a-iti.
Les marae sont Ra'i-ipu et Ra'auta-tai.
Pu-tai Hani est le port.
Tau-au-Piri est un îlot.
La grande chéfesse se nomme Ru-roa.
Les maisons arioi sont Pou-mariorio, Mara-ha'ava et Ma'a-itere.
Le chef 'arioi est Feau.
La mer est bonne pour le surf à Mahaena.
Pu-tai Hani et Toa-tane sont les rochers d'où il faut s'élancer. Hina Raure'a était la plus célèbre à ce sport, elle était la femme de Turi, le demi-dieu.

d'après Teuira Henry


LA LÉGENDE DES MAIRI DE MAHA'ENA

Le royaume est connu pour trois choses à Tahiti: ses surfeurs, sa plaine fertile et aussi l'histoire tragique de la famille régnante des Mairi. C'est d'abord par le conte de cette histoire que nous allons nous laisser entrer dans Maha'ena:
Tumu-nui était alors roi de Maha'ena, sa femme était Matama-Teua. Celle-ci aimait beaucoup sa fille Hau-Pana'i qui fut mariée à un prince de Ma'areva nommé Tu-i-Hiti. Celui vint se marier à Maha'ena où les célébrations furent grandioses. De nombreux porcs furent tués et de nombreux cadeaux échangés.

Alors que les jours et les jours passaient depuis le mariage, Hau-Pana'i ne semblait pas prête à partir. Quand Tu-i-Hiti lui en fit la remarque, elle se lamenta, lui demandant de lui laisser le temps de vivre encore un peu aux côtés de ses parents qu'elle aimait tant.

Des jours et des nuits passèrent encore et Tu-i-Hiti réitéra sa demande à Hau-Panai. Celle-ci se lamenta de nouveau, ne voulant toujours pas se séparer de ses parents. Tu-i-Hiti pensa en effet qu'il fallait encore du temps à sa femme pour s'habituer à l'idée de la séparation.

Mais quand de nombreuses nuits encore passèrent, Tu-i-Hiti se fâcha et dit à sa femme qu'il partirait à la prochaine lune avec ou sans elle, lui reprochant de ne pas l'aimer si elle ne voulait pas le suivre.

Hau-Pana'i pleura et pleura se réfugiant chez ses parents. Son père la gourmanda vivement alors que sa mère ne se faisant pas non plus à l'idée de la séparation pleurait avec sa fille.

Le jour du départ arriva et Hau-Pana'i ne s'était toujours pas décidée à partir avec son mari pour Ma'areva quand elle fut soudain prise de honte et pensa à son pauvre mari. Elle alla le rejoindre lui promettant de ne jamais plus le quitter.
Ils firent voile vers Ma'areva et passèrent sans problème les obstacles qui en gardent la route: Tu'a-riti-Pau, le héron géant, Atua-Nui, la vague géante et Tipu Vau-ni'i, le bénitier géant. Ils vivent aujourd'hui heureux et Hau-Panai ne pense plus guère à ses parents.

Ceux-ci se félicitèrent de sa décision, mais rapidement ils se languirent de leur fille, ne trouvant que peu de réconfort dans leur jeune et turbulent fils Te-Muri. Tumu-nui décida donc d'aller voir sa fille afin de la persuader de visiter Maha'ena quelque temps. Il monta une grande expédition avec cinq grandes pirogues pour se rendre à Ma'areva et emporta de nombreux présents à offrir à la famille de Tu-i-Hiti.

Tumu-nui écarta facilement de ses incantations Tu'a riti Pau, le héron qui voulait lacérer ses voiles et Atua-Nui, la vague qui voulait déferler sur lui. Mais ils arrivèrent de nuit sur Tipu Vau-ni'i, le bénitier qui voulait les engloutir, alors que celui-ci était grand ouvert. Les cinq pirogues furent avalées par le bénitier.

C'est avec stupeur que la nouvelle fut apprise par l'intermédiaire des dieux à Maha'ena. Malgré les mauvais présages, le nouveau roi Iore-Roa décide de lancer une grande expédition pour venger son frère Tumu-nui et ramener Hau-Pana'i. De nombreux guerriers participèrent à cette expédition. Ils passèrent Tu'a riti Pau et Atua-Nui sans encombre et arrivèrent evant le bénitier. Celui-ci les aspirait de toutes ses forces alors que les guerriers de Maha'ena lui lançaient leurs lances acérées. Toutes se cassèrent sur la coquille du bénitier qui finit par les engloutir. La stupeur et le malheur frappaient encore Maha'ena.

Des années passèrent et la reine Matama-Teua était inconsolable de la perte de son mari et de sa fille. Le royaume retrouva peu à peu sa richesse et sa population, durement affectée par les expéditions, crût de nouveau. Matama-Teau décida alors avec Toa, un grand et sage guerrier de la famille Mairi, de tenter de retrouver les ossements des disparus et de rejoindre Ma'areva. Encore une fois, le bénitier les engloutit. Ru-roa, soeur de Tumu-nui, devint reine et interdit toute expédition. Huit ans se sont écoulés depuis la dernière tentative de Toa.

Depuis lors, le royaume vit dans la quiétude et les affres des disparitions se referment peu à peu. Le dauphin au trône, le jeune Te-Muri, fils de Tumu-nui, le roi disparu, a 19 ans et est complètement insouciant, certains diront écervelé. C'est un géant de deux mètres pesant allègrement les cent kilos avec un visage d'enfant.

GEOGRAPHIE

Le royaume est divisé en quatre districts. Hiti-Tui, Hiti-Uta, Papahonu et Peretai.

Peretai est un district montagneux découpé en deux vallées, la petite vallée (Fa'a Iti) et la grande vallée (Fa'a Rahi). C'est un district considéré comme reculé. Les cultures y sont plus difficiles, mais les plantes sauvages et le gibier y sont nombreux. Le jeune et bel ari'i Mate originaire des Paumotu en est le régisseur.

La frontière avec le mataiena'a du refuge, Papeno'o, se compose de hautes montagnes difficilement franchissables, en particulier le pic des vents dont l'esprit est acariâtre. Les forêts qui couvrent les pieds de cette montagne sont taboues, elles sont le territoire de Tane, le puissant dieu et de To'a-hiti, seigneur des lutins.

Papahonu est une grande plaine où de nombreuses cultures poussent et où les cocotiers sont abondants. C'est un district paisible dont la responsabilité revient à Manuia, l'oncle bien-aimé des enfants Ari'i. Dans le village de Popu-Tai se rejoignent la petite et la grande rivière.Les collines de Taiamano forme une frontière naturelle avec le district de Hiti-Tui et le Mataiena'a de Tiarei, le royaume ennemi de Maha'ena.

Le district de Hiti-Tui est un district côtier où réside la plupart des Ari'i dont la reine Ru-Roa qui a son fare à l'extérieur du port de Pû-Tai-Hani. En face du port, près du rocher Ta-Au-Piri, il y a des endroits très propices au surf. Par contre, en face, d'Ana-Pû, une région marécageuse qui sépare Hiti-Tui du royaume de Tiarei, la mer est très dangereuse du fait des hauts-fonds, des rochers et des récifs.

Le district de Hiti-Uta est le deuxième district côtier où se blottit le port de Toa-Tane. Roto-Fae, le grand guerrier, en est le régisseur.

LA FAMILLE REGNANTE: LES MAIRI

Les Mairi descendent du dieu Ro'o dont on dit qu'ils ont hérité la sagesse. La reine du royaume de Maha'ena est Ru-Roa, Soeur de Tumu-Nui, fille de Foro-Toa et Papa'a. Elle a accédé au trône du fait de la mort de ses deux frères aînés dans les expéditions. Le fils de Tumu-Nui, Te-Muri, devrait devenir roi le jour où Ru-Roa l'en pensera capable. Pour l'instant à 19 ans, Te-Muri a encore des jeux d'enfants et son impulsivité ne semble pas le prédisposer à régner dans l'immédiat.

La famille Mairi se divise en trois branches. La branche aînée correspond aux descendants de Foro-Toa, le père de la reine Ru-Roa. Des cinq enfants de Foro-Toa seules Ru-Roa et sa soeur cadette Hinaa-i-Tana, qui vit à Faaa de l'autre côté de Tahiti-nui, vivent encore. Ce sont aujourd'hui les jeunes qui occupent le devant de la scène. Voici donc une brève présentation des cousins terribles:
-
Te Muri, 19 ans, le dauphin, dont il a déjà été question
-
Te-Fenua, 26 ans, marié à 'Arate, est un beau parleur d'une fierté à toute épreuve. Il est un fervent admirateur des Arioi. Les nombreux voyages qu'il a effectués dans sa jeunesse et ses nombreux tatouages alimentent la rumeur qui veut qu'il soit un Arioi de septième ou de huitième rang.
-
Paraita, 18 ans, est le frère de Te-Fenua, il est d'un tempérament calme. Malgré cela, c'est un des meilleurs amis de Te-Muri. Il est insouciant et pour l'instant n'entend rien à la politique et à la vie du royaume.
-
Taruia, 25 ans, est d'apparence et de comportement noble. Fils adoptif de Manuia (voir plus loin), il en a hérité une grande sagesse. C'est un bon combattant destiné à un jour à diriger les armées de Maha'ena.
-
Ta'arei, 23 ans, est l'ari'i dans toute sa splendeur: il est grand, fort, fier et combattif. Il est cependant d'un naturel colérique. Il exige de tous les non-ari'i la plus grande déférence.
-
Arue, 21 ans, est apprenti Tahua (Muhu). il a une fâcheuse tendance à aimer le monde divin et le monde des esprits. Son apparence calme et sereine pourrait réserver des surprises à ceux qui ne l'incluent pas dans leurs plans.

La branche cadette des Mairi est traditionnellement la branche des prêtres. Le vieux et sénile Roto-Toa, 66 ans, est d'ailleurs toujours nominativement le Tahu'a Rahi (grand prêtre) de Maha'ena. Ra'a Poi, son fils, en occupe les fonctions. Son petit-fils Mahe-Toi est lui-même Tahu'a Pure. Sa petite-fille, la belle Mahi-Tiara, est mariée à Mate qui dirige le district des Hautes Terres (Peretai).

La branche minime des Mairi descend d'un frère de Foro-Toa et Roto-Toa nommé Va'a, un grand guerrier qui eut quatre enfants. De ces quatre enfants, un seul vit encore à Maha'ena, il est l'oncle bienveillant et bien-aimé de la plupart des jeunes Ari'i, en particulier des fils de Ru-Roa. Il s'agit de Manuia. Les petits enfants de Va'a forment une ribambelle de jeunes adultes qui ne demandent qu'à laisser leur emprunte dans l'histoire du royaume. En voilà une rapide vue d'ensemble:
-
Roto-Fae, 34 ans, fils de Manuia, est le chef des troupes terrestres de Maha'ena. Il est d'un tempérament droit et conservateur. Il dirige le district côtier de Hiti-Tua. C'est un grand surfeur. Son avidité de Mana est sans borne.
-
Feau, 24 ans, est le frère cadet de Roto-Fae. Il est rarement présent à Maha'ena, c'est en effet un 'arioi des plus hystériques qui monte rapidement les échelons de cette société.
Toa, frère de Manuia, fut un grand guerrier très précoce. Avant de mourir jeune dans les expéditions, il laissa à sa femme Huri-i-te-Manata six enfants:
-
Nate'u Ro'o, 25 ans, est un navigateur et un guerrier accompli. Il voyage beaucoup avec des compagnons qu'il appelle ses gens. Il est actuellement aux Puamotu.
-
Mae-Atua, 24 ans, vient d'être ordonné Tahu'a Pure. Il s'occupe désormais des Marae (temples) de Peretai, le district des hautes-terres. Il n'aime guère les 'arioi et considère 'oro comme un faux-dieu.
-
Hinui, 23 ans, a quitté Maha'ena pour se marier avec un Ari'i de Ma-Tao-Ae (petit Tahiti).
- Oti-Va'a, 22 ans, est le chef des constructeurs de pirogue. Il est très à cheval sur les traditions. C'est un ami de Ta'arei et d'Arue.
-
Huri-Atea, 20 ans, est belle, sage et généreuse. Elle est versée dans la tradition et dans les arts domestiques.
-
Teni'a, 17 ans, est une jeune fille plutôt rebelle et libertine. Certains diront qu'elle est capricieuse.
De toute cette jeune génération d'Ari'i, peu sont encore mariés et les activités de rapprochement avec d'autres familles Ari'i risquent d'être intenses dans les années à venir.

Cinq ari´i de familles apparentées ou amies des Mairi ont récemment été placés auprès d´ari´i de Maha'ena en signe d´amitié. Il y a deux jeunes princes de Fa´areva dans les Paumotu nommés Kupuhi et Viara, et trois jeunes filles (de 17 à 12 ans) originaires de Huahine.
Si un des personnages tire un ari'i, il sera certainement l'un des cousins terribles ou l'un des princes de Fakareva. Adapter alors dans votre campagne les caractères de ces ari'i à celui des personnages.

LA SITUATION POLITIQUE DU ROYAUME

Tahiti est à cette époque divisé en six confédérations de Mataiena'a. Cinq de ces confédérations sont dirigés par de puissants rois qui luttent pour devenir roi suprême de Tahiti. Ces cinq confédérations sont celle de Te Fana, Te Porionuu, Teva i Tai, Teva i Uta et Te Oropaa. Te Fana et Te Porionuu sont alliées, ainsi que Teva i Uta et Teva i Tai.

La sixième confédération n'est plus que nominale. Elle s'appelle Te Aharoa et est normalement sous la coupe du mataiena'a de Hitiaa. Mais depuis la défaite, il y a une cinquantaine d'années des Te Aharoa contre les Teva i Tai, Hitiaa est devenu trop faible pour empêcher les trois autres royaumes de devenir indépendants. C'est ainsi que Papeno'o, Tiarei et Maha'ena ne supportèrent plus le roi d'Hitiaa. Les autres confédérations courtisent ces royaumes qui désirent garder leur indépendance. Maha'ena et Tiarei se vouent une haine mutuelle qui pourrait les amener à chercher des alliés.
Par contre, Papeno'o est par tradition hors des conflits habituels. En effet, ce mataiena'a, aussi appelé "chambre de refuge" est un lieu où peuvent se réfugier les personnes poursuivies dans d'autres royaumes. Leur porter atteinte à Papeno'o est tabou.
La famille Mairi descend du dieu Ro´o, le dieu de la paix, le messager de Tane, et le culte de ´oro n´a jamais vraiment pris. Or, les expéditions ont affaibli le royaume et les partisans de ´oro à l´intérieur du royaume voient une bonne occasion pour prendre le pouvoir avec l´aide des partisans de ´oro venant de l´extérieur.

Le mataiena'a de Tiarei, traditionnellement ennemi de Maha'ena, dispose d'un grand marae entièrement dédié à 'oro et ses ari'i prétendent en être des descendants. Tiarei est également le siège d'un ordre de guerriers chargé de ramener des victimes pour les sacrifices humains destinés à 'oro. Ces guerriers vivent dans le village de Mehiti et sévissent dans tout Tahiti-nui. Aucun ari'i n'ose vraiment s'élever contre eux.

Te Fenua est secrètement un ´arioi du 7ème rang et il désire accéder à la royauté avec l´appui de son cousin Feau. Pour cela, il faut supprimer l´écervelé Te-Muri; c´est pour cela que Te-Fenua pousse à une nouvelle expédition dont Te-Muri voudrait à coup sûr faire partie. Il n´a jamais pensé qu´il puisse alors retrouver les ossements familiaux et sa soeur.
Ru-Roa, la reine, désespère de voir le peu de sagesse de son fils adoptif, Te-Muri. C´est une reine sage qui veut à tout prix éviter des conflits avec les partisans de ´oro. Elle ne se méfie pas de Te-Fenua et voit plus l´attitude irréfléchie de Te-Muri comme une menace pour le royaume. Elle n´aime par contre guère Feau, mais si elle n´a absolument aucune animosité envers les ´arioi. Elle déteste le roi de Tiarei, Fe´e - Uta.

LES FAMILLES RA`ATIRA

Le district de Maha'ena comprend huit familles étendues de Ra'atira qui regroupent environ 400 individus. Les Ra'atira sont la petite noblesse qui administre les terres du royaume. De nombreux Ra'atira sont des fermiers à la tête de grandes exploitations. Pour chacune des familles, il sera décrit les rôles habituels des gens de la famille au sein du royaume, l'esprit protecteur de la famille et quelques personnalités en vue de ces familles. Les familles seront présentées par ordre de prestige, de la plus prestigieuse à la moins prestigieuse.

FAMILLE TEVA

Les Teva sont les Ra'atira les plus proches des Ari'i. Ils seraient d'ailleurs une branche éloignée des Mairi. Ils servent d'orateurs (Rau-Ti), de généalogues (`orero) et de conseillers aux Ari'i de Maha'ena. Il y a également beaucoup d'Arioi dans leur rang.
La famille compte environ soixante membres, résidant en majorité dans le district d'Hiti-Tui.
Le dieu protecteur de la famille est Ro'o, le dieu de la sagesse, et dieu dont descendent les Mairi.

FAMILLE TAHIRI

Les Tahiri sont avant tout une famille de marins et de constructeurs de pirogue. Ils ont fabriqué pratiquement toute la flotte de guerre de Maha'ena. Proche des Ari'i, ils étaient en particulier les protégés de Tumu-nui. Ils ont donc beaucoup souffert lors des expéditions. De ce fait, les Tahiri sont dans l'ensemble très jeunes.
L'esprit protecteur de la famille est un esprit requin irascible nommé Tinaro'a. Le dieu protecteur de la famille est le dieu Hiro, dieu des marins, des expéditions, des artistes et des voleurs.
La famille compte environ soixante membres, vivant en grande majorité dans le district de Hiti-Uta.

FAMILLE TE-AHU

Les Te-Ahu sont les meilleurs artisans du royaume dans tous les domaines. Ils sont indispensables aux Ari'i qui les récompensent bien. Ils sont assez jaloux de leur art et ne le communiquent guère. Une partie de la famille s'occupe et encadre les pêcheurs. C'est aussi la famille qui produit les meilleurs surfeurs du royaume.
L'esprit protecteur de la famille est Matue-aux-quatre-mains, source d'inspiration pour les artisans.
La famille compte environ 70 membres, pour la plupart habitant le district de Hiti-Tui.

FAMILLE TE'URA

Puissants propriétaires terriens, les Te'ura sont avant tout des fermiers. Ils sont également de très grands guerriers. Ils ont reçu la garde du Pare (forteresse de repli) qui se trouve dans les hautes terres (district de Peretai).
L'ancêtre protecteur de la famille est Te'ura-nui, un guerrier hors-pair.
Les Te'ura vivent pour la plupart à Papahonu (district des plaines). Une cinquantaine de personnes appartiennent à la famille.

FAMILLE VA'O

Les Va'o sont moins riches que les Te'ura mais ils sont de la même trempe. Une tradition bien ancrée veut que leurs adolescents servent les Ari'i du royaume ou les grands Ra'atira. Ils font office de serviteurs, de gardes du corps ou de valets. Beaucoup de Va'o gardent des contacts avec des Ari'i.
Une énorme pierre se trouve au milieu des champs des Va'o. Elle abrite un esprit appelé Opi qui aide les Va'o en difficulté.
Les Va'o sont originaires du district de Papahonu. La famille compte entre cinquante et soixante membres.

FAMILLE MAKINO

Comme le nom de Makino l'indique, cette famille n'est pas d'origine Tahitienne. Ils furent amenés des Paumotu par les Mairi. Leur élévation au rang de Ra'atira est due à leur art dont le secret est bien gardé, celui du tatouage. Ils sont considérés comme mystérieux par la plupart des habitants de Maha'ena. Les non-tatoueurs de la famille sont en général soit navigateurs, soit orou (sorcier) attachés à un marae. Les femmes sont spécialistes dans le travail du tapa et de la noix de coco.
L'esprit protecteur des Makino est Tangira Tuna, l'esprit du tatouage, qui aime à s'incarner dans des rats ou des animaux marins.
La famille est installée dans le district de Hiti-Tua et compte une trentaine de membres.

FAMILLE ATI-TU-HANI

Les Ati-Tu-Hani sont très craints dans leur district de Peretai. Ils ont la réputation d'être de puissants sorciers. Mate, l'Ari'i en charge de Peretai ne les aime guère, préférant s'entourer de Te'ura, mais on ne peut reprocher aux Ati-Tu-Hani aucune trahison ou aucun méfait contre les Mairi. Les Ati-Tu-Hani ont une très haute image d'eux-mêmes et ne semblent pas daigner bien gérer leurs domaines. Ils inspirent une certaine terreur aux Manahune qui travaillent pour eux.
En fait, les Ati-Tu-Hani sont bien de puissants sorciers et le fare de Vivaro-te-Po, leur chef, contient des tupu (ongles, cheveux, bouts de vêtement) de la plupart des ra'atira et des manahune importants de Peretai. Ils obligent les Feui à les nourrir et à travailler pour eux.
L'esprit protecteur de la famille est le lézard Ti'i-Tana, qui serait l'ancêtre de la famille.
Les Ati-Tu-Hani sont environ une trentaine et vivent presqu'exclusivement dans le district montagneux de Peretai.

FAMILLE FEUI

Les Feui sont encore moins aimés que les Ati-Tu-Hani par les manahune de Peretai. Ils ont la réputation de tuer à la tâche les manahune qui travaillent pour eux. Dans leur rang, de nombreux artisans de valeur exercent leurs talents, mais leur éloignement nuit à leur reconnaissance. Les Feui haïssent les Ati-Tu-Hani.
En fait, les Ati-Tu-Hani rackettent les Feui en les menaçant de pifao. Ceci obligent les Feui à exploiter au maximum leurs terres et à faire travailler les manahune qui sont à leur service.
Fi'i est un 'oromatua qui est sensé protéger les Feui.
Les Feui sont originaires de Peretai, mais nombre d'entre eux vivent à Papahonu.

LES MANAHUNE

Les Manahune de Maha'ena comptent environ 3500 individus se répartissant en une quarantaine de familles étendues. Ils forment le gros des troupes des agriculteurs et des pêcheurs. Certains sont artisans, orou ou opu-nui.

Partager cet article

Repost 0
Published by Arii Stef - dans Légendes Tahitiennes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Arii Stef
  • : Ce blog consacré aux jeux de rôle sur table a pour objectif de faire partager mon attrait pour des JDRs chers à mon coeur et quelques unes de mes créations dont "Légendes Tahitiennes".
  • Contact

Recherche