Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 15:13

Cet article est consacré au JDR Skyrealms of Jorune et présente une région de la planète Jorune.
Cet article sur le Khodre est une traduction du passage consacré à cette région dans le Companion Burdoth ainsi que des extraits de la Timeline du Sholari's Pack. Le Khodre est une région située au nord de Burdoth et séparée en 2 entités politiques : le Nord et le Sud Khodre. Sa particularités est de renfermer le plus grand lac de la planète : le Dau-uh-Dey.

Histoire

Les premières installations humaines dans cette région datent de 3337 quand un groupe d'anciens patriotes de Lelligire fondèrent la ville de Carissey sur la côte nord. Pendant plusieurs décennies, Carrissey était perçu comme une ville isolée d'exilés. Néanmoins son existence permit à des aventuriers et des prospecteurs d'accéder à des nouvelles terres, revendiquées par aucun état. Les plupart des premiers colons vinrent des villes portuaires surpeuplées du Lusail ; quelques aventuriers désespérés de la vallée de Gauss et du Sobayide bravèrent le dangereux désert du Doben Al à pied ou en thombo pour s'installer dans le sud Khodre. Bien que des crugars parcouraient le Doben al, leur population était faible tant qu'on approchait pas la frontière du Temauntro.

Certains de ces prospecteurs découvrirent d'importants gisements de cristaux. Malheureusement ces gisements se trouvaient généralement sur le versant occidental des montagnes du Dowtrough, une région revendiquée par plusieurs clans de crugars. Néanmoins, beaucoup de mineurs et de chercheurs de trésors déterminés s'y rendirent pour exploiter les riches gisements de cristaux. Les activités minières n'attirèrent pas l'attention des crugars qui considéraient le versant occidental des montagnes du Dowtrough comme un territoire désolé et sans valeur. Il y eut de rares incidents violents mais la plupart des premiers mineurs s'efforçaient d'éviter les crugars. Ceux ci étaient très vigilants quant à la défense de leurs territoires de chasse situés dans les vallées et les plaines mais ils n'attachaient aucune valeur à ces cristaux bruts déterrés par les humains. Bien que quelques crugars maîtrisaient des dyshas de Desti, ils n'avaient aucune comprehension des propriétés de ces cristaux concernant l'Isho.

Ces premiers mineurs vendaient leurs cristaux à Carissey qui les exportaient vers les villes d'Ardis évitant de commercer avec Lelligire. Alors que les cristaux apparaissaient sur le marché en Ardis, de puissantes familles ardothiennes commencèrent à se rendre compte des profits qu'ils pourraient tirer de la région de Carrissey. Les cristaux étaient à la fois plus nombreux et d'une plus grande qualité que ceux trouvés en Sobayid ou en Essanja. De plus, il y avait des rumeurs de Terres flottantes (Skyrealms) cachées au tréfonds des montagnes Dowtrough.

En 3338, trois puissantes familles d'Ardoth, les Dharmery, D'Serris et Auklin, envoyèrent chacune de leur côté des expéditions dans la région de Carrissey. Utilisant leurs importantes ressources financières, ces familles mirent en place des opérations d'exploitation minière à grande échelle dans ce qui est aujourd'hui le Kodre du nord et le Khodre du sud.Alors que le Khodre du sud était riche en cristaux, en Khodre du nord furent découverts des gisements de métaux précieux, dont de l'or et de l'étain, tous les deux rares sur Jorune. De plus, de nombreux limilates étaient disponibles par le commerce avec les acubons de la côte Est du lac Dau-uh-Dey. Les ardothiens embauchèrent d'abord les mineurs locaux mais trouvèrent ensuite plus rentable d'importer de la main d'oeuvre à bon marché des villes pauvres de Burdoth. La vie de ces travailleurs devint terriblement dure sous la coupe de ces familles de l'élite. Il n'y avait précédemment aucun gouvernement dans la région et quand ces familles y renforcèrent leur pouvoir, les travailleurs se rendirent compte qu'ils n'étaient pas protégés par les mêmes lois que dans les villes de Burdoth. Les familles faisaient patrouiller leurs villes minières par leurs propres milices de mercenaires. Boissons et jeux furent encouragés afin que les mineurs puissent dilapider leur maigre salaire dans les tavernes des bidonvilles, détenues par ces mêmes familles. Alors que le trajet Burdoth - Khodre était généralement gratuit, le billet retour était très cher. Les mineurs d'origine, généralement indépendants, étaient vus comme des concurrents par les grandes sociétés minières et ils étaient harcelés dès qu'ils croisaient les milices privées.

Les familles ardothiennes prenaient également moins de précautions avec les crugars. Ils disposaient des ressources humaines pour expulser les crugars de leurs territoires de chasse au pied des montagnes Dowtrough et c'est ce qu'ils firent sans hésitation. Les crugars du Temauntro ne constituaient pas une nation soudée mais la rancoeur fermentait dans de nombreux puissants clans crugars. Il ne fallut pas attendre longtemps avant que les premiers incidents frontaliers se déclenchent en Khodre du sud.

L'attaque massive des crugars de 3411 prit les familles ardothiennes complètement par surprise. Ils n'avaient eu aucun scrupule à massacrer les petits groupes de chasseurs crugars qui erraient dans la région, mais maintenant des centaines de crugars bien organisés, armés pour la guerre se déversaint sur la région. Les milices privées ne furent d'aucune utilité contre ces unités militaires entraînées. Les crugars détruisirent et brûlèrent les installations minières et tuèrent ou poursuivirent les colons humains. Des réfugiés du versant occidental fuirent vers Auklin et Kirlan. Les forces crugars rentèrent en Temauntro laissant de petites garnisons sur le Versant Occidental afin d'empêcher le retour des mineurs.

Enragées par leurs pertes, les puissantes familles ardothiennes de Kirlan étaient déterminées à reprendre leur exploitation minière dans la région. Ils réclamèrent d'Ardoth une intervention militaire. Du fait de leur énorme influence, l'assistance demandée ne tarda pas à arriver. Des unités militaires professionnelles venant d'Ardis réétablirent rapidement le contrôle des familles ardothiennes sur le Versant Occidental. Il n'y eut pas immédiatement de réplique des crugars mais quelques mois plus tard, alors que l'activité minière avait repris à plein régime, les crugars revinrent en force. Il y eut plusieurs batailles acharnées entre forces crugares et burdothiennes sur le Versant Occidental. Les humains prirent le dessus du fait de leur position stratégique sur les flancs de la montagne. Les crugars peu satisfaits acceptèrent de laisser les burdothiens continuer leurs opérations minières tant qu'ils ne dérangeaient pas les groupes de chasse crugars. Il y eut un retrait partiel des forces crugares mais la majorité des militaires burdothiens restèrent sur place. Le DharSage n'était pas opposé à une présence militaire permanente dans les Dowtrough. Au contraire, ils considéraient cette présence comme un bon entraînement pour son infanterie et comme un poste de surveillance avancé en cas de future invasion crugare sur Burdoth.

La présence de l'armée régulière amena des changements substantiels dans le climat social de la région. Il était devenu impossible aux miliciens privés de prendre les mêmes libertés avec les travailleurs qu'auparavant et ils durent céder la plupart de leurs fonctions aux militaires burdothiens. Ceux ci traitaient les mineurs comme leurs égaux alors qu'ils méprisaient les miliciens des grandes sociétés minières. Les soldats ne buvaient et ne jouaient pas moins que les mineurs mais les officiers burdothiens veillaient à ce que les établissements soient tenus de façon honnête. Comme leurs activités étaient sous la surveillance de citoyens burdothiens, les sociétés minières durent changer la façon dont ils traitaient leurs travailleurs.

Les vices typiques d'une économie minière perdurèrent ; la région restait quelque peu anarchique selon les normes burdothiennes. La version locale de la justice semblait erratique et dure comparée à Burdoth, mais l'exploitation à grande échelle des mineurs faisait partie du passé. Les mineurs de cristaux attribuèrent cette amélioration de leur situation à la présence de l'armée du Dharsage et la popularité des militaires était au zénith chez les travailleurs.

Histoire récente

Le nom de la région changea de Carissey en Khodre en 3441 en gratitude au Prince Khodre pour avoir repoussé les envahisseurs crugars. Prince Khodre resta plusieurs semaines à Kirlan suite à sa campagne militaire victorieuse contre les crugars. Depuis cette époque, le Dharsage a été très populaire à Kirlan et il devint à la mode pour la noblesse burdothienne de visiter Kirlan. Par contre, la ville de Carrissey ne ressentait aucune loyauté avec quelque ville burdothienne que ce soit. Par accord entre le Dharsage et le conseil de Burdoth, la région de Khodre fut divisée en deux territoires autonomes. Carissey domine dans le nord, Kirlan dans le sud.

Le versant occidental et ses opération minières restent une source constant de conflit entre les burdothiens et les crugars. De sérieuses disputes frontalières éclatent régulièrement à quelques années d'intervalle. Chaque établissement d'un nouveau village est prétexte à un nouveau conflit. Comme il n'y a de frontière claire, la région est patrouillée à la fois par les Burdothiens et les crugars de Temauntro. Tous les officiers expérimentés de Burdoth ont été un jour en service sur cette frontière. Le dernier conflit majeur eut lieu en 3477 lors duquel plusieurs divisions régulières d'Ardoth durent venir en renfort.

Autres événements (relatés dans la timeline)

3474 : Suite à l'assaut des forces ramianes en quête de Shirm-eh sur les côtes du Dobre , le trafic daij contre shirm-eh entre les ramians et Burdoth est mis à jour par le conseil d'Ardoth. Après la guerre, Dobre, Lelligire et Sychill appuyés par le Conseil d'Ardoth demandent des compensations au DharSage. Sont accordés pour 15 ans des droits exclusifs d'exploitation sur les mines du Khodre du Nord et une taxation spéciale sur les exportations. Ces mesures sont protégées par un conseil siégeant à Carissey et dépendant du Sage de Khodre du Nord et du conseil d'Ardoth.

3477 : attaque crugar de grande envergure dans les monts Dowtrough. L'attaque est repoussée.

3480 : Saress Khodre émet des Lettres de Marque. Des corsaires écument les eaux du Dau-uh-Dey.

3489 : Fin des concessions minières du Khodre du Nord au conseil. Saress Khodre prend le pouvoir en Khodre du Nord.

Géographie

Bien que presque distant d'un demi continent, le Khodre du Nord et le Khodre du Sud sont gouvernés comme des possessions territoriales du Burdoth. Mais elles n'ont pas le statut de provinces comme Gauss, Lusail ou Sobayid. Ils sont plutôt des territoires indépendants dans la juridiction d'Ardis. Les régions du Khodre étaient auparavant des possessions privées de puissantes familles ardothiennes. Ils sont maintenant traités comme deux territoires autonomes. Le Khodre du Sud est dirigé par Saress Khodre, la demi-soeur de Khodre Dhardrenn, tandis que le Khodre du Nord est sous l'autorité d'un Sage appointé par le Conseil d'Ardoth.

Le climat en Khodre est plus extrême qu'en Burdoth. Le front froid des mers septentrionales et les vents du Doben al sont quelque peu tempérés par l'énorme masse d'eau douce du lac Dau-uh-Dey. Mais, cela n'empêche pas que blizzard hivernal ou d'écrasantes chaleurs estivales puissent frapper le Khodre. Il y a des volcans actifs dans les montagnes à l'ouest du Khodre du Nord et leur éruption peut amener des changements de climats drastiques en Khodre.

L'extraction de cristaux est la première industrie du Khodre. La plupart des mines d'importance se trouvent dans les montagnes du Dowtrough en Sud Khodre. Moins riche en cristaux, le Khodre du Nord exporte des métaux rares et des limilates dans tout le Burdoth. Les villes du Khodre importent la plupart de leurs besoins en biens alimentaires et vestimentaires du Burdoth. Les communautés les plus développées ont leurs propres élevages et leurs propres cultures maraîchères, mais il reste plus rentable d'importer céréales et durligs de la fertile vallée de Gauss que de les cultiver localement.

Le Khodre du Nord est le passage obligé de l'ensemble du commerce extérieur du Khodre. Les voyages vers Khodre se font quasiment toujours par voie maritime, le désert du Doben-al étant considéré comme trop dangereux pour permettre des voyages réguliers par voie terrestre. Le trajet par mer entre Ardoth et Carrissey peut prendre de deux à quatre semaines selon le temps. Le voyage retour est plus court du fait de courants favorables.

Carrissey

Carrissey est la plus ancienne ville de la région et le centre politique du Khodre du Nord. Originellement fondée par des exilés lelligiriens, la ville est quelque peu hostile aux visiteurs du Lusail et tend à diriger une grande partie de son commerce vers la région d'Ardis. Carrissey est un centre de commerce important, quasiment tous les cristaux extraits de Khodre transitant par ce port.

Borlim

A quatre jours de marche au sud de Carissey par la seule route bien entretenue de Khodre, se trouve le port lacustre de Borlim. Bien que n'étant pas à proprement parler une ville, Borlim est le débouché obligatoire du commerce sur le Lac Dau-uh-Dey. Cristaux, métaux et limilates de tout le Khodre sont généralement expédiés par le lac jusqu'à Borlim avant de rejoindre Carrissey par voie terrestre. Quasiment l'ensemble de la population de Borlim est impliqué dans ces activités de transport et la route de Borlim à Carrissey est fort fréquentée.

Lac Dau-uh-Dey

Alimenté par les chaînes de montagnes du Khodre et du Doben-al, le lac Dau-uh-dey se jettent dans l'océan par l'intermédiaire d'une série de petites rivières qui forment la frontière entre le Khodre et le Ros Crendor. Le lac se situe à une centaine de mètres au dessus du niveau de la mer et atteint plusieurs centaines de mètres de profondeurs dans son quart nord ouest. Sur une grande partie de son étendue, la profondeur du lac est faible, parfois de quelques mètres seulement et il y a des régions marécageuses sur les rives est et ouest.

Certaines parties du lac sont poissonneuses et recèlent des poissons chats, des truites ou d'autres espèces appréciées ainsi que beaucoup de variétés indigènes de Jorune. Les Acubons vivent à l'extrêmité Est du lac. Ils pêchent de leurs petits bâteaux monoplaces desquels ils plongent armés d'une lance et ramenant les plus gros spécimens du lac. Ils préfèrent les poissons chats aux truites. Les acubons commercent de façon limitée avec le nord-khodréens, échangeant des limilates rares et des gemmes coleels contre toute sorte d'outils en bronze produits à dessein par les Carrisséens. Le commerce de limilates remonte aux temps même de la fondation de Carrissey.

N.d.T : Les blounts vivent également sur les rives du lac Dau-uh-Dey et évitent les endroits occupés par les acubons.

Le commerce est considérable sur le lac. Tous les cristaux du sud khodre et les métaux extraits de la partie orientale du nord Khodre sont transportés par voie lacustre. La contrebande de cristaux et de limilates obtenus par des moyens illégaux est relativement banale. Kirlan maintient des patrouilles et des inspections de navires afin de décourager les contrebandiers.

Kirlan

Kirlan est la seule ville réellement jolie de Khodre. A peu près toutes les riches familles de propriétaires terriens de Khodre possèdent une maison à Kirlan. Saress Khodre dirige le Khodre du Sud de Kirlan et tous les précédents souverains de la famille Dharmery y avaient leur résidence. Bien que la plupart du trafic commercial passe par Kirlan, la ville est maintenue à une taille moins importante que Carrissey ou Auklin, les individus les plus rustres étant dirigés vers ces villes.

Le temps autour de Kirlan est tempéré avec des extrêmes moins prononcés que dans le reste de Khodre. Sur le lac, cependant, les tempêtes peuvent être soudaines et violentes. Bien que rares, ces tempêtes posent un sérieux problème à la navigation et peuvent causer des naufrages sur les rives du lac. Cette possibilité de tempête se reflète dans l'architecture de Kirlan faite de maisons basses et de beaux jardins clos. Ces jardins abritent de fabuleuses fêtes durant les chaudes nuits estivales. Ceux qui ont la chance de se mêler à la noblesse et à l'élite de Kirlan auront l'opportunité d'apprécier les meilleures choses que peut offrir la vie.

Au sud de Kirlan, de rondes collines perdent leur ondoiement dans les forêts. Les terres arables ne manquent pas autour de Kirlan et bien que le Khodre importe la plupart de ses ressources alimentaires, l'élevage et les cultures sont ici bien présents. La forêt devient rapidement touffue et dense avec un mélange d'espèces terriennes et joruniennes, ces dernières prédominant, de façon assez semblable à la forêt de Glounda. Si certaine partie de la forêt sont majestueuses, elle est également très dangereuse : les grands prédateurs (joruniens ou terriens) y sont nombreux. On dit que des Corondons y vivraient dans la partie la plus australe.

Auklin

Point focal de toute la racaille du Khodre, Auklin est le point de débarquement de ceux qui se rendent dans la région des mines de cristaux. L'eau stagnante de ruisseaux sinueux qui alimentent l'extrêmité occidentale du lac contribuent à un grave problème qui se pose à certaines périodes de l'année : les insectes. De plus, Auklin est la seule ville en dehors du Lusail et d'Ardis qui héberge une forte population de Beagres. Ils doivent avoir été amenés par les premiers colons afin de satisfaire leurs rustres habitudes alimentaires. Aujourd'hui, ils errent librement dans les rues, contribuant à l'atmosphère d'insalubrité de la ville grâce à laquelle ils survivent. Les mineurs un tant soit peu sérieux réduisent au maximum leur séjour à Auklin et préfèrent vendre leur cargaison à des représentants carrisséens.

Le Versant Occidental

Le versant occidental est la région la plus dangereuse mais également la plus riche d'opportunités de Khodre. Le temps peut y être chaud et sec en été alors que le blizzard et les tempêtes de neige sévissent en hiver. De nombreux sites majeurs d'extraction sont isolés en hiver pendant plusieurs mois par la neige. Au pied des montagnes s'étendent de maigres forêts et des plaines ouvertes. En montagne, le paysage varie fortement. On rencontre des lacs de montagne et des endroits verdoyants et couverts par la végétation grâce aux ruisseaux alimentés par les neiges, alors que la crête suivante peut être sèche et constituée de cendres volcaniques.

Le climat social sur le versant occidental est inhabituel sur plusieurs plans. C'est le seul endroit de la planète où des crugars se mélangent à d'autres races à un niveau plus qu'anecdotique. Bien que les hostilités avec les clans crugars de l'est Temauntro n'ont pas cessé, des groupe de chasse crugars continuent de fréquenter le versant occidental sans être ennuyés par les troupes du Dharsage. Ces crugars chassent des proies tel le Dharmee à tête plate ("choo'i" en Chaun-tse), le cerf ou le pibber qu'ils mangent cru et fraîchement tué. Par tradition, ils n'attaqueront jamais des humains sans provocation. Il est cependant très dangereux d'interférer avec leurs chasses. Il y a peu de conflits entre les mineurs et ces crugars, un code mutuel d'étiquette s'étant dévelopé au fur à mesure des décennies.

A l'opposé, de nombreux crugars ont complètement abandonné la chasse et font une tentative d'insertion dans la société humaine. Ils fréquentent les établissements de jeux et les débits de boissons, font les sales boulots et parfois ils se prennent même à tenter d'extraire des cristaux si le travail requis n'est pas trop dur. Il constitue la traditionnelle "marge de la société" qui, si cela peut paraître choquant aux étrangers, est tolérée par les locaux. Lorsqu'il y a escarmouches avec les crugars de Temauntro, ces crugars locaux ne bénéficient plus de cette tolérance. Ils semblent avoir un don pour disparaître de la circulation à ces moments et réapparaître quelques mois plus tard comme si rien ne s'était passé.

Rirris

Rirris est la plus grande ville du versant occidental. Bien que le potentiel minier des environs immédiats de Rirris est depuis longtemps épuisé, Rirris s'est établi en tant que base militaire et fournisseur des petites villes minières du sud.

Au sud de Rirris, il y a de nombreuses petites villes minières qui abritent la plupart des mineurs de cristaux de la région. L'activité minière s'effectue principalement en haute montagne pendant les saisons les plus chaudes. Les mineurs campent à proximité de la mine pendant plusieurs jours puis retournent à la ville, leurs thombos chargés de cristaux. Le vie typique du mineur est constituée de longue journée de travail dans la chaleur et la poussière pour une paye bien basse.

A noter parmi les villes du Versant Occidental, Kask se trouve près des plus grandes mines de la famille Auklin. Cette ville a la réputation d'avoir la plus forte consommation d'alcool et de jeux d'argent en dehors de Joble.

Choulth dont le nom vient du clan crugar local est une des villes les plus australes du versant occidental et comprend quelques familles de mineurs indépendants. Des rumeurs courrent quant à la récente découverte d'une Terre Flottante au plus profond des montagnes environnant de cette ville.

Partager cet article

Repost 0
Published by Arii Stef - dans JDR : Jorune
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Arii Stef
  • : Ce blog consacré aux jeux de rôle sur table a pour objectif de faire partager mon attrait pour des JDRs chers à mon coeur et quelques unes de mes créations dont "Légendes Tahitiennes".
  • Contact

Recherche