Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juillet 2017 7 02 /07 /juillet /2017 12:57

Acte I : Perleria

Scénario 1 : Fête au palais Comtal

Le bal des prétendants

Les personnages font partie des invités d’une grande fête organisée pour les 17 ans de Boutheïna Al-Malik, la future comtesse du continent de Perleria. Il serait utile que l’un d’eux fût un noble, prétendant à la main de la jeune noble. En effet, l’objectif tout à fait assumé de la fête est de conclure une alliance matrimoniale. Cela permet une introduction simple des personnages et leur implication dans le cours des événements.

Les festivités se tiennent au palais comtal de Larrane, la capitale de Perleria. Les invités de marque sont reçus dans la journée par le régent de Perleria, le marquis Delram Ad-dob al-Malik, et la charmante marquise Neyla Sawad. Le marquis Delram dirige le continent en tant que régent depuis la mort accidentel de la Comtesse Prajna Sophia, mère de Boutheïna al – Malik. Le bal se tient dans une salle de réception immense.

Note d’ambiance : le continent de Perleria a toujours été « épargné » par la technophilie du reste de la planète. Même la capitale, Larrane est extrêmement low-tech. Le trajet depuis l’aéroport se fait en carrosse. Il n’y a pas de réseau de communicateurs. Les rues sont très propres et la vie est paisible. Les habitants y compris les nobles sont très religieux et les églises (orthodoxes) sont pimpantes et fleuries.

Au début du bal, les trois ordres sont séparés. Cette séparation, le côté ultra low tech de Larrane, l’étiquette stricte, la forte présence de religieux, tous ces éléments dénotent pour un fief al-malik et encore plus à Criticorum. Ils risquent de rendre nerveux des personnages technophiles, psychomanciens ou républicains. De façon paradoxale, un Li Halan ou un Hawkwood s’y sentiront comme des poissons dans l’eau, à la nuance de la langue fleurie, à l’honneur à Laranne.

 

Concurrence

Les autres prétendants désignés à la main de Boutheïna sont :

Baronnet Raimondo de Costas Bianco Rolas, un Hazat aux desseins typiques d’un noble, s’élever dans la hiérarchie et obtenir un bon fief par mariage. Il a été en sus directement mandaté par la maison Hazat pour mettre un pied sur Criticorum. Il est séduisant, hautain, intrépide, un vrai noble quoi !

Baronnet Sofyan al Malik, baronnet d’Aylon, il a été envoyé sur l’insistance de ses parents, il est un peu rustre pour un al-Malik, plutôt timide, mais avec les idées assez tranchées. Ses premiers contacts avec Boutheïna le persuadent que c’est une conne. Son attitude oscillera toujours entre dédain et esprit de compétition.

Chevalier Marat Decados, de Severus, on se demande ce qu’il fait ici. C’est un vrai decados, les mauvaises intentions en moins, complètement décadent, il ne pense qu’à se défoncer et à baiser.

 

Le bal démarre pour des amuse-bouche et de la musique d’ambiance. Cela permet aux personnages de faire quelques rencontres dans leur ordre. Les prétendants, dont espérons-le au moins un personnage, sont ensuite appelés devant le trône où siègent le marquis et la marquise, en présence de la jeune Boutheïna. Ils sont censés faire un poème vantant Boutheïna al-Malik. Le vainqueur selon le bon goût de Neyla Sawad aura l’opportunité d’opérer la première danse avec Boutheïna al-Malik.

Des sarcasmes sur le compliment martial de Raimondo vaudront un duel à son auteur. Marat Decados se moquera du poème du personnage noble. Le Decados, même s’il utilise des métaphores recherchées, fera un compliment qui choquera l’assemblée par ses sous-entendus salaces.

 

Meurtre dans les latrines

Le bal démarre ensuite, jusqu’à ce que des cris retentissent. Le corps d’un prêtre a été trouvé dans les latrines. La piste du meurtrier est assez simple à suivre et se dirige vers un bâtiment appelé « palais Alexius », où sont logés de hauts dignitaires du Comté. Les gardes du bâtiment en uniformes de parade dorment à poings fermés (un peu trop pour un simple assoupissement) ; les traces mènent dans une chambre simple où un ur-ukar est également profondément endormi. Sous son lit reposent un couteau ukar, des tracts républicains et un livre d’antinomie. L’ukar se révèle être Poj-ken-Dorim, il est le garde du corps du général Lakhdar, un ancien vieux lion de la guerre impériale qui a combattu l’attaque Decados. Un inquisiteur, le frère Villon, fait partie des invités, il est convié à tirer ses propres conclusions. Il coffre l’ukar et le général est mis en résidence surveillée.

Les personnages seront certainement révoltés et voudront enquêter. En tout cas, « the show must go on » et le bal reprend.

La victime : Le frère Jobur, un curé de campagne orthodoxe venant de la cambrousse de Perleria, un village se trouvant à 150 bornes de Laranne appelé Bouzla. Il a été invité par l’évêque Munus. Il est juste un innocent passé au mauvais endroit au mauvais moment mais bon, les personnages ne sont pas censés le savoir.

 

Les invités de la soirée

Personne n’a rien vu et ne sait rien. Les personnages vont devoir aller à la pêche aux infos. Ici sont présentés les apparences puis les motivations réelles et implications des différents PNJs.

Laisser les personnages enquêter, rencontrer les protagonistes, se faire une idée des forces en présence, peut-être même de s’approcher de la vérité... Ce sera à ce moment que le marquis Delram annonce l’organisation d’une chasse chez le Sire Zachary Torenson.

 

 

Les nobles

 

Boutheïna al Malik, l’héritière du fief :

Apparence : Boutheïna est la fille de la très respectée Comtesse Prajna Sophia al-Malik, décédée dans un accident de cheval, il y a deux ans. Boutheïna est assez opposée à sa mère du point de vue du physique et du caractère. Elle est petite, pas très belle, ombrageuse, lunatique, cul-bénie. Longtemps sous la coupe de son confesseur, son comportement devrait dérouter les personnages. Elle est parfois capricieuse, suspicieuse et en général peu sociale.

Ce qui est : Elle exaspère Neyla Sawad (voir plus loin). Elle a peu d’amis, peu de soutien, excepté une personne, le général Lakhdar, mais elle est l’héritière légitime de la baronnie.

Boutheïna suspecte un mauvais coup de Delram, mais n’en dira rien d’abord. Elle attend respect et déférence, mais a un gros complexe d’infériorité par rapport à sa mère et se pose parfois elle-même des questions sur sa capacité à gouverner. Il sera difficile d’acquérir sa confiance.

 

Marquis Delram ad-dob al-Malik, le régent de Perleria

Apparence : Le marquis est un homme affable, cultivé, religieux et enjoué. Bel homme ayant la quarantaine, il dégage une aura de sérénité et de bienveillance. Il a l’air de se préoccuper très sincèrement de l’avenir de sa protégée, Boutheïna. Venant d’un fief rural au sud du continent, il évoque fréquemment la joie qu’il éprouvera de retrouver ses vergers et son modeste château. C’est l’évêque Munus qui l’a promu au titre de régent pour ses grandes qualités de cœur et d’intelligence. Il paraîtra vouloir aider les personnages dans leur enquête. Mis en cause, il gardera son calme, en exprimant de façon convaincante sa plus totale innocence. Si les personnages vont trop loin, il les expulsera de Perleria, sans tenter d’agression plus violente.

Ce qui est : le marquis était ce qu’il paraît être aujourd’hui. Mais il a pris goût au pouvoir et s’est fait convaincre par son épouse que Boutheïna n’avait aucune capacité à gouverner. Il s’est convaincu qu’usurper le titre de Comte serait bénéfique pour Perleria et pour la famille al Malik en général. Il reste profondément religieux et répugnera à commettre des actes répréhensibles selon la morale. Il pense que sa future prise de pouvoir est la volonté du Soleil Universel. Il a conclu un pacte avec Moose Saram, en échange du contrat sur l’armement de l’armée comtale, le recruteur s’est engagé à discréditer et affaiblir Lakhdar et Boutheïna. Pour l’instant, il s’assure que les fêtes se déroulent avec faste et bonne humeur.

 

Neyla Sawad, l’épouse partenaire

Apparence : La marquise est une femme magnifique, douce et charmante. Elle est avenante et semble trop franche pour une noble. L’intelligence brille dans ses yeux. Elle sera insensible à une cour, mais jouera le jeu comme une vraie noble.

Ce qui est : Neyla est arrivée à Laranne avec de bonnes intentions. Mais rapidement, elle a pris en grippe Boutheïna qu’elle juge capricieuse, à peine intelligente, bigote, incapable, etc… Lentement, la décision prise conjointement avec son mari d’usurper le pouvoir s’est fait jour. Le marquis Delram et Neyla se concertent pour tout et n’ont pas de divergence. Ils forment un couple très uni. Neyla pourra avoir le PJ prétendant de Boutheïna « à la bonne » s’il est conforme à l’image qu’elle se fait d’un noble : éloquent sans grandiloquence, actif, sincère mais discret…

 

Samara la douce, al Malik du sud :

Apparence : Dame Samara al malik que tout le monde surnomme Samara la douce représente pour les festivités les al-malik de Tabrast. Elle est énergique, sympathique, extrêmement retorse, habituée à se mouvoir dans un environnement politique complexe et mouvant.

Ce qui est : Les personnages risquent de la soupçonner mais en fait elle n’a rien à voir avec les événements. Elle est uniquement chargée de faire du repérage pour un compte rendu ultérieur. Par contre, elle pourra constituer une porte d’entrée sur Tabrast si les personnages s’en font une alliée.

 

Marquise Sabine Juaandastas, chef de la famille Juandaastas :

Apparence : Cette femme de quarante eux avec des traits étranges rappelant les ur-obun participe à la fête, son fief se trouvant sur le continent de Perleria. Parmi ses excentricités les plus commentées, figurent :

  • la réintroduction dans les forêts de son fief du « Loup Sauvage », un terrible prédateur ayant disparu de Criticorum il y a des éons

  • le fait de s’entourer d’une garde d’ur ukar issus d’un clan sauvage du pôle.

La réintroduction des loups sauvages a considérablement tendu les relations avec son voisin Zachary Torenson, les loups ayant dévoré 180 serfs depuis 6 mois sur le territoire de sire Zachary. Un esclandre va se produire entre les deux nobles pendant la fête.

Ce qui est : La marquise va très mal prendre l’acceptation par le Marquis Delram d’organiser une chasse sur le territoire de Zachary Torenson. Mais tout le monde s’en fout, c’est une Juandaastaas.

 

Sire Zachary Torenson, chef de la famille Torenson :

Attaché à ses serfs et à la rentabilité économique de son fief, il va proposer publiquement au marquis d’organiser une chasse aux Loups Sauvages sur ces terres. Le marquis est au courant et a prévu cette intermède qui pense t’il devrait plaire aux invités.

 

 

Il y a plein d’autres nobles, surtout des al maliks de Criticorum, petits, grands, perleriens ou du continent, religieux ou complètement décadents. Vous pouvez les inviter au fur à mesure en vous inspirant de la description de la situation de Criticorum.

 

 

Les prêtres

 

Frère Villon Vertsaule, avestite, inquisiteur :

Apparence : Frère Villon ressemble à un inquisiteur typique, robe ignifugée, apparence stricte et sans ostentation, regard ferme mais brûlant. Les personnages vont vite s’apercevoir que l’habit ne fait pas le moine. Frère Villon est venu sur Criticorum pour des suspicions d’antinomie dans le sud à proximité du désert d’Ahmar. Il a été invité à l’anniversaire par le marquis Delram qui espère qu’il tombera rapidement dans le panneau.

Ce qui est :

Frère Villon est un homme intelligent qui réserve ses foudres aux réels ennemis de la foi. Confrontés dans sa jeunesse à des créatures des qlippoths et à l’antinomie, ce sont les pratiques démoniaques qui pour lui requièrent l’utilisation du lance-flamme. Dans son enquête sur l’assassinat de frère Jobur, il confiera rapidement aux personnages sa certitude que le pauvre ur ukar Poj Ken et le général Lakhdar n’ont rien à voir avec l’assassinat. Il les a fait incarcérés (ou mis en résidence surveillée) afin de faire croire aux vrais commanditaires qu’il est tombé dans le panneau. Il sollicitera l’aide des personnages, notamment pour les aspects sociaux. Il sera vite appelé en Salamandra pour sa mission première.

 

Eveque Munus, orthodoxe :

Apparence : L’évêque de Perleria semble horrifié par ce qui se passe. Il prétend éviter de prendre part et de se remettre au bon jugement de l’inquisiteur. Il a l’air de veiller au salut de Boutheïna. Il offrira ses bons offices en cas de conflit entre les personnages d’une part et des nobles ou des religieux d’autre part. L’évêque Munus est un homme de pouvoir qui ne se laisse pas approcher facilement par des manants. Théologiquement, il est conservateur et voit d’un mauvais œil les ordres excentriques (eskatonique notamment). Perleria étant à la fois riche d’un point de vue agricole et bigot, les revenus de l’évêché sont importants et l’évêque ne se refuse rien. Les différentes pistes convergeront vers lui.

Ce qu’il est : Munus soutient à fond Delram et Neyla. C’est un bon politique et il rêve d’accéder à des fonctions planétaires. Il voit la future faiblesse de Boutheïna et donc du Comté comme un handicap.

Il est l’inspirateur du complot, il a présenté Moose Saram au couple de régents et il a conseillé de viser le général Lakhdar. Mais il ne s’est impliqué directement dans une aucune action et refusera de prendre parti publiquement. C’est une vraie pourriture qui n’hésitera pas à retourner sa veste le cas échéant ou à donner un coup de pouce au destin par son argent et ses contacts.

 

Frère Zin, confesseur de Boutheïna :

Apparence : Frère Zin semble un cul béni insupportable contraignant Boutheïna à moultes prières et pénitences. Il semble avoir de l’ascendant sur elle. Ce prêtre orthodoxe pourrait paraître suspect au personnage, rien qu’avec son œil exalté de fanatique.

Ce qui est : Boutheïna ne l’écoute plus trop. A part cela, le frère Zin n’a rien de suspect, il est juste ce qu’il paraît être : une grenouille de bénitier, pur produit de la cambrousse de Perleria.

 

Frère Mohsen, almathéen :

Apparence : un amalthéen compatissant et pétri de bonnes intentions envoyé par son ordre

Ce qui est : Frère Mohsen est un assassin qui travaille pour les Fouinards. Il n’a rien à voir avec la mort de Frère Jobur, son job est de supprimer Keyes Basbas pour la famille (Les fouinards). Il exécutera son contrat pendant la chasse.

 

Les guildiens

 

Telmore Bajji, aurige :

Apparence : Telmore Bajji fait partie de la branche « marchande » de la guilde des auriges, mais loin de l’imagerie de marchand ambulant que peuvent avoir les auriges marchands, il est un capitaine d’industrie. Grand, les tempes grisonnantes, il dirige un conglomérat de la ville d’Ost dont la principale activité est l’industrie d’armement.

Ce qui est : Il entretenait de très bonnes relations avec Sophia Prajna et il est toujours proche du Général Lakhdar. Il se doute que les événements lui sont défavorables, il suspecte Castor Blind et Moose Saram. Plutôt sympathique et pondéré, il ne prendra pas de risques inconsidérés.

 

Castor Blind, baillis :

Apparence : Conseiller particulier de Sophia Prajna al Malik, il était présent lors de l’accident de cheval de la Comtesse et de ce fait devrait paraître suspect aux personnages. Il parle peu et dans un langage « technique » : le pur technocrate. Voûté avec le regard fuyant, il a la tête de l’emploi du sale traître.

Ce qui est : Castor est juste un baillis qui fait son boulot vis à vis de celui qui le paye, en ce moment le marquis Delram. Derrière les lettres de créance et les conseils juridiques, il ne voit pas ou se refuse à voir les manœuvres. Il n’a rien à voir avec le décès de Sophia Prajna.

 

Moose Saram, recruteur :

Apparence : Cordial et sympathique, Moose Saram affiche ses menottes de Recruteurs mais se présente d’abord comme un homme d’affaires. Il se montrera coopératif avec les personnages, les présentant aux Ashtati de l’Aéroport de Laranne qui disposent d’une base de criminels recherchés.

Ce qui est : comme beaucoup de guildiens de Criticorum, c’est un vrai patron d’entreprises, il dirige la branche armement de la guilde.Son QG se situe dans la capitale planétaire. Il a noué de très bonnes relations avec le couple Delram – Neyla et c’est lui qui leur a soufflé les détails du plan pour discréditer le général Lakhdar. Il a organisé toute l’affaire pour empocher les contrats d’armement. Si les personnages le mettent en difficulté, Moose Saram tentera de les acheter tout en les menaçant à mots couverts. Si les personnages recherchent son soutien et son aide (par exemple dans l’affaire des droits de pêche), il leur fera payer très cher (sans garantie d’ailleurs). Il n’hésitera pas à mettre des personnages féminins dans son lit comme paiement de ses services. Si ça barde, il n’hésitera pas à retourner sa veste. Sa motivation est le profit maximum, il n’a pas d’animosité particulière envers le Général Lakhdar ou Telmore Bajji. Moose a à son service une assassin, Balkis, une bâtarde d’un obscur chevalier al-Malik, avec qui il ne communique que par communicateurs ou par signe.

 

Keyes Basbas, fouinard :

Apparence : Keyes Basbas représente les fouinards lors de la fête. Il vient de la capitale planétaire. Il est relativement discret et évite de se mêler à d’autres guilidiens.

Ce qui est : Keyes est bien fouinard mais il s’est mis à dos la « famille » en les squizzant sur un trafic de stupéfiant. Il est venu à Perleria pour échapper à la sentence de mort de la guilde et tenter de se faire oublier. Un tueur de la guilde est sur ses traces (voire frère Mohsen).

 

Les hommes libres

 

Général Lakhdar :

Apparence : Le général Lakhdar est le responsable des forces armées de Perleria. Agé de 55 ans, c’est un héros de l’attaque Décados sur Criticorum. Il a une réputation de droiture et d’intransigeance. Grisonnant, il porte toujours son uniforme impeccable.

Ce qui est : Le général est un proche de Boutheïna et de Telmore Bajji. Compte tenu de son statut et de son influence, c’est lui qui est visé dans le complot.

 

Balkis es-Selj

Apparence : les personnages ne la remarqueront pas, ni belles, ni laide, elle ressemble à une dame de compagnie comme il en traîne des centaines dans un palais.

Ce qui est : Assassin discret et efficace, Balkis a été élevée dans un manoir d’une famille al-Malik peu aisée d’Acheon. En tant que bâtarde, elle a appris à servir et à se taire ainsi que malgré tout quelques rudiments d’étiquette et d’escrime. Elle a également appris à détester les nobles. Elle s’est enfuit pour Ost à la première occasion afin de bénéficier de vivre libre. Sans un sou, relayée dans les bas fonds, elle se vit contrainte de se prostituer puis a découvert son don pour tuer en l’essayant sur des clients violents ou radins. C’est un assassin mandaté par les Fouinards pour l’éliminer en tant que concurrence freelance qui l’a prise secrètement sous son aile. Elle sert actuellement Moose Saram.

 

Les Xénomorphes

 

Poj-ken-Dorim

Apparence : un horrible xénomorphe antinomiste et républicain qui sert le général Lakhdar, certainement pour assouvir ses désirs coupables…D’ailleurs, il est tellement coupable qu’il se tait !

Ce qui est : un officier fidèle à son général bien utile aux forces armées de Perleria. Il comprend être victime d’un complot qui le dépasse et préférera se taire devant des enquêteurs. S’ils sont recommandés par le général et qu’il en a connaissance, il exprimera sa rancœur. Malheureusement, il ne pourra donner aucun élément intéressant. Il n’a pas remarqué qui a versé un puissant somnifère dans sa boisson.

 

Les gardes de Sabine Juandaastas

Apparence : 4 mâles et 1 femelle à l’air impénétrable et menaçant. Ils viennent d’un clan sauvage du pôle. Ils parlent à peine le Teyrien.

Ce qui est : Ils sont racistes, bornés et conservateurs. Ils prendront en grippe tout ur-ukar qui sert un humain et lui afficheront leur mépris. Si on leur fait remarquer qu’ils servent Sabine Juandaastas, ils s’énervent. Lors de la chasse, ils le viseront en priorité.

 

L’enquête

Il n’est pas prévu que l’enquête des personnages aboutisse. L’objectif est de nouer des relations, de cerner les protagonistes. Au premier chef, les personnages apprendront à mieux connaître l’inquisiteur Vertsaule qui se révèle être autre chose qu’un avestite abruti. Le général Lakhdar devrait rester en résidence surveillée et Poj-ken-Dorim en taule. Si les personnages approchent trop près de la vérité, mettez en place la diversion : impliquez les dans la dispute entre Sabine Juandaastaas et Zachary Torenson, précipitez le départ de l’inquisiteur vers Salamandra ou le déclenchement de la Chasse (le scénario suivant).

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Arii Stef - dans JDR : Fading Suns
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Arii Stef
  • : Ce blog consacré aux jeux de rôle sur table a pour objectif de faire partager mon attrait pour des JDRs chers à mon coeur et quelques unes de mes créations dont "Légendes Tahitiennes".
  • Contact

Recherche