Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2015 6 28 /11 /novembre /2015 16:33

Je réunis mes compte-rendus de parties d'une campagne de Jorune que j'ai menée de 2013 à 2015. Plutôt que de les segmenter par séance, je les ai réunis par scénario. Ce quatrième compte-rendu correspond au scénario "Piraterie sur le Dau-uh-Dey"

 

Lettre de Varlon Farhû, agent de renseignement du Dharsage, à sa hiérarchie

Je suis tombé il y a quelque temps sur les tauthers qui m’ont aidé à quitter le Voligire. Il y avaient :
• Suchen, thivin marchand : fils du célèbre joailler Puwsasin Bessonil
• Sorn Getrin, muadra caji, formé au Centre de Purge « Le Talmaron » du district d’Eswother
• Sorani, ,woffen condrij, originaire d’un trou paumé du Lundere
• Brakan, Bronth dilettante, qui dirige la secte de la Parole d’Iscin
• Max, Iscin de terrain, qui ne se sépare jamais de son horrible pibber

Je les ai vus au siège de la société de Danstead. Dans l’amphithéâtre cosy et feutré où se tiennent habituellement les conférences de la Société, le Kesht Trando avait invité du beau monde dans le cadre de sa campagne électorale dans le district de Wolton.

Les tauthers ont fait une petite allocution : apparemment si leur récit n’était pas trop romancé, Trando les a envoyés piller un temple shantique en Essanja. Apparemment, commandités et commanditaire ont l’air d’en être fiers.

J’ai bien senti que mes « amis » n’étaient pas uniquement là pour faire de la lèche au kesht Trando, après tout, ils avaient déjà sa signature. Ce dernier les a recommandés à sa « vieille copine » Reyna Huston, la redoutable patronne de la banque Huston, une institution à Ardoth en général et chez les boccords en particulier.

Apparemment, la grosse boccorde leur a expliqué qu’elle était victime d’un maître-chanteur qui avait volé des documents confidentiels dans son bureau. Un boccord un peu abruti vient chercher une somme fixe toutes les semaines. La grosse Huston leur a je pense demandé de récupérer les documents. Son fils qui fréquente le quartier de campagne du kesht Trando devait servir d’agent de liaison. Je ne sais pourquoi Reyna Huston a commandité cette bande de tauthers pour cette mission, certainement par souci de ne pas mettre un lien direct entre elle et les futurs agissements des « enquêteurs ». Venant confirmer ma théorie, elle a mis en scène une expulsion musclée des tauthers de la banque.

Les tauthers se sont immédiatement au travail surveillant la banque. Le porteur boccord est arrivé dans la matinée, repartant avec un sac à dos rempli de monnaie en cristal, fruit du chantage. Ils le suivirent jusqu’au siège de la respectable Klade Akon dans le quartier de Klade Bay. La klade Akaon est la klade des tailleurs de cristaux, dirigée par le muadra Mahan Tegull. Sorn Getrin sous prétexte d’achats a fait un tour des lieux.

Le boccord repart avec son sac vide et la filature se poursuit vers les quartiers sud. Elle est moins réussie, le boccord repérant les tauthers. Il se réfugie dans un bar sur Vintch. Brakan l’y aborde. Le boccord se nomme Nargol et qu’il travaille par ailleurs dns un abattoir dans le quartier des paysans, Durris. Brakan lui propose un boulot pour l’éloigner d’Ardoth.

Les tauthers se renseignent ensuite sur la Klade Akon et apprennent ses liens avec la « Main Tendue », l’association de rééducation des jeunes muadras délinquants. La Klade recrute pas mal de leurs anciens pensionnaires et auraient des liens avec un gang de Vintch, « les enfants de Desti ». Ils suspectèrent également la famille DharWin de tremper dans l’affaire.

Les tauthers demandèrent via Korren de revoir Reyna. Ils lui donnèrent rendez-vous dans l’arrière-boutique du Paradis du Platine, le magasin de Bassonil père. Ils eurent confirmation que leur mission était de récupérer les documents. Ils s’aperçurent que Reyna était surveillée par un jeune muadra. Ils le suivirent et l’interceptèrent dans le parc des Bassins. C’était bien un ancien délinquant employé par la Klade Akon. Les tauthers n’apprirent rien de plus et décidèrent de confier le jeune aux bons des Huston. Le pauvre !

Ils allèrent ensuite demander conseil à mon père, qui me prévint immédiatement de leurs desideratas. Le paternel leur conseilla de s’adresser à la Klade Githerin, ce qu’ils firent. Je décidai de mettre la main pour le compte du Dharsage sur les documents en question, afin d’avoir un moyen de pression à la fois sur les Huston et sur la Klade Akon. Je pris le contrat à notre compte et fit arrêter les tauthers. Je le fis à la fois pour les préserver d’éventuelles représailles des Huston ou de la Mahan Tegull et pour les utiliser pour une mission délicate pour laquelle j’avais du mal à trouver des volontaires.

Pour l’arrestation, je trouvai des chefs d’accusation et je n’eus pas de difficultés à trouver des témoins :
• Suchen fut accusé de tromperie et d’escroquerie, témoin : son voisin le marchand de vêtements
• Sorn Getrin, fut accusé d’utilisation illégale de l’Isho, témoin : un daijic
• Sorani, fut accusé d’utilisation illégale de l’Isho, témoin : un daijic,
• Brakan fut accusé de malversations et de détournement des fonds de son culte, témoin : Kashka, dirigeant la secte « La volonté d’Iscin »
• Max, fut accusé de rapports interraciaux, témoin : une serveuse du pibber bleu

Ils furent condamnés aux galères. Je les reçus avant leur départ pour leur donner leur mission : infiltrer les pirates qui sévissent sur le Lac Dau-uh-Dey et remettre un pli à Rana Well, leur chef, pour lui faire changer d’allégeance.

Ils doivent actuellement ramer sur le navire de Marlo Mari, le capitaine du « Flamboyant » qui escorte un bateau marchand du Nord Khodre sur le lac.

 

Chronique de Flak’dow, scribe acubon

Notre chef vénéré, Ploubop, maître des eaux, des marais et des cavernes, a capturé la pirate Carla Dorff après une attaque rondement mené sur les navires pirates. Au lieu de l’énucléer et de rendre son corps aux eaux du lac, le généreux et magnanime Ploubop lui a proposée un marché : vider les lieux sacrés acubons qu’elle occupe avec sa bande de brigands contre la vie. Cette sorcière humaine n’a rien voulu savoir, déversant son mépris sur nous.
Des gens de Burdoth qui cherchaient également à la capturer se sont présentés chez nous. Le grand Ploubop, malin comme un Hashgin, a alors conclu un traité avec le grand Dharsage, le roi de Burdoth. Contre la sorcière, nous avons obtenu un traité d’alliance avec le plus grand roi de Jorune. Nous lui réclamerons bientôt son aide pour reprendre nos territoires occupés par des humains et blounts.
Longue vie au grand Ploubop maître des eaux, des marais et des cavernes !


Témoignage de Ghora, pirate bronth

Depuis deux ans, j’écume les eaux du Dau-uh-Dey avec les pirates basés dans le village de Sagher, qui ressemble à un village de pêcheurs d’apparence inoffensif. Depuis que Carla Dorff a débarqué, l’activité s’est intensifiée. Elle a le bras long à la capitale la Carla et les navires du Khodre du Sud nous laissent tranquilles. Mais celui que je respecte le plus ici, c’est Taran, un vrai dur, qui aime le combat et ne fait pas de quartier aux pleurnichards. C’est aussi lui qui m’a proposé le job dans un vieux bouge du port de Kirlan. Fini le boulot d’escorte de convoi marchand, bonjour la piraterie !

Nous avions eu vent d’un convoi de marchands du Khodre du Nord qui revenait plein de cristaux vers Borlim. Il était escorté par un bateau de guerre burdothien. Certains capitaines comme cet enfoiré de Guli commençaient à militer pour s’attaquer à une proie plus facile.

L’abordage eut lieu malgré tout, mais surprise, l’équipage burdothien s’était mutiné. Cela tombe bien, on avait besoin de rameurs. Les bateaux marchands furent arraisonnées et leur cargaison dépouillée. Une victoire facile et sans gloire, j’ai pu à peine tremper ma hache dans quelques cervelles d’humains.

Malheureusement, comme disait ma mère : « Victoire sans sang, lendemains décevants ! » et sur le chemin du retour, ces saloperies d’acubons nous ont attaqués par le lac. Ils ont détruit deux de nos navires par la coque. J’en ai embroché deux ou trois avec mon arbalète, mais ces pourritures visaient Carla Dorff et attendaient bien sagement au fond de l’eau leur proie. Nous pensions qu’ils l’avaient butée mais l’avenir prouva le contraire.

De retour au village, Taran a vu que Forin, le conseiller de Carla, commençait à faire le chef. Il l’a invité à une discussion dans son castel et Forin le niais est venu seul. Pof, Taran lui a mis le grappin dessus et l’a mis aux fers. Restait plus qu’à s’occuper de Guli qui commençait à organiser un Conseil des Pirates : un conseil de fiotes oui, où même les prisonniers auraient leur mot à dire.

D’ailleurs certains d’entre eux commençaient à avoir la grosse tête et à organiser une campagne électorale chez les sous hommes. Y avaient notamment un thivin de merde qui s’est mis à lécher le cul de Guli, un nabot de muadra et un de mes congénères, un certain Brakan. Ce merdeux pensait que je me joindrai à lui par solidarité raciale. Il a commencé à me baratiner avec Iscin, ce fils de crugar. Faut vraiment que je sois vernie pour qu’à chaque fois que je rencontre un bronth, ce soit une fiote. Je lui ai dit de retourner voir ses frères crugars et j’ai prévenu Taran. 4 mecs ont essayé de le dessouder mais il a réussi à s’échapper à sa niche, chez cette tapette de Gulli.

Le temps des petits coups par derrière était fini et Taran a attaqué les hommes fidèles à Gulli. Le village s’est retrouvé coupé en deux, aucun camp ne prenant l’avantage, ça m’a permis malgré tout d’envoyer dans l’autre monde trois gars que je ne pouvais pas blairer.

Après la baston, il y a eu le temps des ambassadeurs dont ce foutu thivin. On s’est bien amusé à le tabasser. Il paraît que ça porte malheur et beh je vous confirme. Peu de temps après, Carla Dorff est rentrée. Elle avait été libérée des acubons par d’autres enfoirés de burdothiens : un chacal de woffen qui sent la fiente de bronth, un autre nabot et une tapette humaine. Guli s’est couché comme un pibber à sa mémère et Carla a mis un ultimatum à Taran. Comme il en a, il l’a envoyé chier : quand on s’est fait turbinée par des acubons, on n’a plus rien à dire !
Comme Taran voyait que plusieurs de ses hommes lui faisaient défaut, il a décidé de mettre les bouts avec un des navires et de recréer une base pirate ailleurs.
Carla nous est tombée dessus. De mon côté, je surveillais qu’aucun ennemi ne passe par la plage pour empêcher le départ du navire que les hommes de Taran préparaient dans un des hangars à bateaux.
C’est là que je vis Brakan qui s’était débarrassé de 2 guetteurs et qui essayé de se faufiler dans le hangar. Je l’ai butté, c’était jouissif, je savais que c’était une fiotte ! Je lui ai coupé les poils des oreilles mais c’est alors que son copain chacal est arrivé et là, c’est moi qui ai passé l’arme à gauche.
Je me suis réveillé au milieu des corps de mes amis, dans une fosse commune à l’ouest de Sagher. Taran me regardait de ses yeux vides. Je suis sortie de là discretos et j’ai réussi à me traîner jusqu’à Kirlan : JE ME VENGERAI !!!

Partager cet article

Repost 0
Published by Arii Stef - dans JDR : Jorune
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Arii Stef
  • : Ce blog consacré aux jeux de rôle sur table a pour objectif de faire partager mon attrait pour des JDRs chers à mon coeur et quelques unes de mes créations dont "Légendes Tahitiennes".
  • Contact

Recherche