Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2015 6 28 /11 /novembre /2015 16:03

Je réunis mes compte-rendus de parties d'une campagne de Jorune que j'ai menée de 2013 à 2015. Plutôt que de les segmenter par séance, je les ai réunis par scénario. Ce troisième compte-rendu correspond au scénario "Fils de Crugar"

Lettre de Hafna Verish née Rawen, épouse du muadra tauther, Afkor Verish (Jullian) à sa belle-mère Rosaly Verish

Belle – Maman,

Je me permets de vous écrire concernant une affaire importante. Vous n’êtes pas sans savoir que votre fils a entamé sa tothis dans le but de pouvoir reprendre le poste de son père au Centre de Purge du quartier d’Es’wother. Mon but est de vous démontrer l’inutilité de cette démarche et vous enjoindre à le convaincre d’arrêter de courir après des signatures.

Je vais vous narrer de quelle façon il a obtenu sa dernière signature et vous vous rendrez à compte à quel point cette quête est dangereuse pour lui et que ces capacités encore limitées dans la maîtrise de l’isho le condamne à l’échec.
Vous savez qu’il fréquente depuis quelque temps une bande de tauthers.

Récemment, son ami Suchen Bessonil, un joailler thivin (a t’on jamais entendu parler d’un thivin drenn ?) rencontrait lors d’une de ses soirées mondaines Melodie Mellon, une secrétaire du Conseil d’Ardoth, qui lui demanda son aide pour une mission délicate.

Son autre ami, le bronth Brakan, immigré de Dobre et animateur d’un mouvement religieux « le pouvoir d’Iscin » (si mes souvenirs sont exacts) avaient fort à faire au Shen dans notre quartier d'Es'wother. L’une de ses collègues fanatiques, Kashka, une woffen, qui dirige le mouvement « la volonté d’Iscin » vint le voir car elle s’indignait que l’ancienne ambassade de Temauntro soit occupée par des marins Cygras (crugars à poil long et clair) de passage. Ils ont été faire du raffut pour tenter de chasser ceux qui à leurs yeux étaient des importuns. Je vous raconte cela à la fois pour vous signifier à quel point votre fils choisit mal ses comparses et car cette affaire est liée à la précédente comme je vous le conterai plus loin.

Afkor et son dernier ami le woffen Soran, furent appelés au domicile de Suchen pour rencontrer la drenn Mellon. Celle-ci se rendit chez le thivin avec deux personnes voilées et enveloppées dans de longue cape. Il s’agissait de deux crugars : la femme de l’ambassadeur de Temauntro (le pays des crugars), nommée Son Chaan, et sa fille adolescente, Shahrsha Escrawm. Le fils de l’ambassadeur, Rachaacs Escrawm, avait disparu l’avant veille dans la nuit à l’occasion d’une sortie dans Ald. Les yords et la garde d’Ardoth étaient chargés de l’affaire mais la mère éplorée souhaitait tenter sa chance avec un groupe de tauthers aux méthodes moins académiques.

Voilà donc votre fils parti enquêter avec sa bande de bras cassés pour retrouver un ennemi de notre royaume en compagnie d’une jeune crugar irascible et ce, dans les quartiers les plus chics de la capitale. Ils se rendirent à la « Pyramide » le célèbre restaurant Ros Crendorien puis dans un bar de nuit à la mode de Persis. Avec leur dégaine, ils sont bien sûr revenus bredouilles.

Ils s’intéressèrent ensuite aux compagnons de soirée du jeune crugar et en particulier à deux d’entre eux, Mavkan Tarsory, vaguement apparenté à la famille Tarsory, et un gars du quartier mal famé du Bas Manser, Kevan (les gens n’ont pas de nom de famille dans ce quartier), dont s’était entiché le crugar, certainement par esprit de provocation. Ils apprirent du petit Tarsory, fourré dans un bar de la Citadelle que ce Kevan n’était pas non plus rentré. Ils finirent par le trouver en piteuse état dans un Enclep, la maison de soin de Sobrin. Celui-ci leur dit que Rachaacs et lui avaient été agressés par un caji accompagné de ruffians humains qu’il avait identifié comme faisant partie d’un gang du Port Sud, les Scraggers. Le caji avait emprisonné Rachaacs dans une « Prise puissante » et l’avait enlevé. Le gang de jeunes boccords et humains des « Scraggers »est plus connu pour faire les poches des étrangers sur le Port et pour casser du muadra dans leur quartier que pour faire des coups de main en plein centre avec l’aide d’un caji.

Si vous suivez bien, Afkor s’était rendu à la citadelle pour rencontrer le petit Tarsory, et s’était donc purgé. Malgré son niveau extrêmement bas en isho, il a décidé d’accompagner ses amis à la « pêche » aux « scraggers ». Je vous parle de pêche parce que nos pieds nickelés n’ont pas eu une meilleure idée que de lâcher comme appât le thivin paré de bijoux dans les rues du Port Sud, sous la surveillance des autres tauthers. Peu s’attaque aux thivins et les pickpockets sont légion sur le port. Mais par un coup de chance inouï, c’est bien des membres des scraggers qui ont essayé de délester le thivin de ses yules.

La mêlée a été chaotique et les tauthers ont sorti leurs armes en plein milieu du quartier des pêcheurs. Pire, Afkor a fait usage du peu d’Isho qui lui restait pour lancer des dyshas en public. Autant dire que les yords ont rappliqué rapidement, mais Afkor et ses amis réussirent par un concours de circonstance en leur faveur à amener l’un des gamins chez Suchen. En somme, ils ont perpétré un délit d’enlèvement et séquestration passible de 5 ans de herris ou 2 ans de galère. A force d’intimidation, ils parvinrent à savoir que les « scraggers » avaient emmené le fils de l’ambassadeur de Temauntro sur un bateau crugar qui mouille dans le port commercial. Le muadra qui accompagnait les scraggers avait un accent bizarre et était également employé par ces crugars.

Certains des tauthers surveillent le navire crugar, d’autres préviennent les autorités (et l’ambassadeur crugar), Brakan demande à ses fidèles et à Kashka de mettre la pression sur les crugars au port. Les autorités mettent du temps à réagir et les tauthers se trouvent de nuit avec l’ambassadeur et sa femme en train de surveiller le navire. Un petit groupe de cygras entre sur le bateau. Brakan apprend peu après que son temple et celui de Kashka sont en train de flamber. Un autre groupe de cygra quitte le bateau, c’est votre fils qui est chargé de les suivre. Il se fait bien sûr repérer, il est agressé violemment et s’en sort grâce à un éclair rudimentaire avec le peu d’isho qui lui restait. Non content d’avoir manqué de se faire tuer par les cygras et de les avoir perdus, il est appréhendé par les daijics.

Sur le port, les cygras entament des manœuvres pour appareiller et quitter le port. Nos tauthers et la femme de l’ambassadeur crugar attaquent alors de façon totalement désordonnée. Soran et Son Chaan nagent jusqu’à la poupe et escaladent le château arrière. Ils repèrent Rachaacs attaché et gardé par deux cygras. Brakan attaque tête baissée le pont mais il est emprisonné dans une « cage » par le muadra. Suchen balance des cristaux de monnaie sur le pont pour distraire les cygras mais il tombe dans le port et ses bijoux le font couler. Votre fils qui ne sait pas nager se porte à son secours. Il le sauve par miracle. Le couple woffen / crugar s’en sort mieux : ils abattent les gardes et délivrent Rachaacs. Sur le pont, la situation semble désespérée pour Brakan mais la garde d’Ardoth menée par l’ambassadeur arrive enfin. La capitaine du navire et l’ambassadeur s’engueulent en Chaun-Tse (la langue crugare) et chose incroyable, la garde d’Ardoth laisse partir le navire cygra.

Ayant laissé traîner mes oreilles (je connais du monde moi !), j’ai su que la capitaine du bateau était une ancienne maîtresse de l’ambassadeur qui a enlevé le fiston par vengeance. Afkor et ses amis ont été récompensés d’avoir réglé les problèmes de fesse d’un ambassadeur ennemi d’une signature de la secrétaire Melody Mellon et d’une bourse de l’ambassadeur qui, de surcroît, s’est engagé à financer la reconstruction du temple d’Iscin de Brakan. Je ne sais comment le gros Bronth va parvenir à expliquer à ses ouailles que son édifice a été payé par les crugars.

Si je vous récapitule un peu comment Afkor a obtenu une signature : il s’est baladé chez les rupins d’Ardoth accompagné de bras cassés, il s’est lancé dans de dangereuses actions sans isho, il a commis un crime et deux délits, il a aidé des ennemis de Burdoth qui ont maintes fois tenté d’envahir notre pays, il a frôlé la noyade, a connu l’arrestation et tout ça pour régler des histoires de fesses d’un étranger. Belle-maman, il est temps que vous parliez à votre fils, sa tothis va mal se terminer et je n’ai aucune envie que mes enfants soient orphelins. Malgré l’enseignement de son père, ses capacités en utilisation de l’isho sont encore maigres. S’il faut vraiment que quelqu’un de la famille devienne drenn, ma maîtrise du du et du gobey me prédestine mieux à cette tâche et je suis sûr que Afkor s’occupera bien des enfants.

Votre belle-fille, Hafna

Réponse de Rosaly Verish, mère de Afkor Verish

Chère Hafna,

Je vous remercie de votre compte-rendu des dernières aventures de mon fils mais il m’en avait déjà fait part. Il est très proche de moi, vous savez ! Je dois également rectifier certains points de votre récit : sachez d’abord que la drenn qui a signé la challisk de mon fils n’est pas secrétaire, mais Secrétaire Générale du Conseil d’Ardoth, qui est un poste très important de cette institution incontournable de notre pays. Shawn Escrawm n’est pas ambassadeur de Temauntro mais représentant de Temauntro au Conseil d’Ardoth et donc un représentant légitime de notre royaume. Vous faites grand cas des difficultés et dangers rencontrés par mon fils, mais avoir réussi où tous les yords d’Ardoth ont échoué ne peut se faire sans courage et sans risque. J’admire donc beaucoup sa réussite dans cette affaire.

Vous maîtrisez parfaitement le du et le gobey, j’en suis fort aise, vous pourrez ainsi cuisiner les repas de mon fils avec du et protéger mes petits enfants avec le gobey. Vous êtes une parfaite femme de maison et je vous en suis très reconnaissante.

Partager cet article

Repost 0
Published by Arii Stef - dans JDR : Jorune
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Arii Stef
  • : Ce blog consacré aux jeux de rôle sur table a pour objectif de faire partager mon attrait pour des JDRs chers à mon coeur et quelques unes de mes créations dont "Légendes Tahitiennes".
  • Contact

Recherche